Dans les entreprises, le rapport de force devient plus favorable aux salariés

L’inflation et les tensions sur le marché du travail rendent le rapport de force favorable aux salariés. Mais dans certains secteurs, la situation est moins propice aux mouvements sociaux.

Les mobilisations pour les augmentations de salaire rythment la vie de nombreux services publics et entreprises depuis l’automne 2021. Ce lundi 5 septembre, les agents territoriaux spécialisés dans les écoles maternelles (Atsem) sont appelés à la grève par la CGT Educ’action. Et depuis fin août, les avis se succèdent dans les transports en commun à Dijon, Pau, Le Mans, Lille ou Dunkerque (Nord). Mais, à ce stade, on est encore loin des niveaux d’effervescence observés jusqu’à l’été dans tous les secteurs – des aéroports parisiens à la SNCF, des grandes entreprises comme TotalEnergies, Thales ou Capgemini aux PME de l’agro-alimentaire, de l’aéronautique ou du cuir. des biens.

« C’est encore un peu tôt pour savoir si ça peut recommencer », soufflent plusieurs responsables syndicaux qui prennent le pouls de leurs troupes et cherchent à savoir si ces mobilisations locales et sectorielles pourraient déboucher sur un mouvement d’envergure, et grossir les rangs de l’interprofession. journée de grève et de manifestation le 29 septembre – lancée à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la FSU -, ou la « grande marche contre la vie chère » annoncée par le leader de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon , pour octobre.

Les raisons de l’insatisfaction ne sont pas contestées. Conscient que les mesures prises par le gouvernement ne pouvaient à elles seules compenser la hausse du coût de la vie – l’inflation a atteint 5,8% en août sur un an – le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a lui-même légitimé les attentes des salariés, appelant à plusieurs reprises depuis un an, et à nouveau le 30 août devant le Medef, « toutes les entreprises qui peuvent » augmenter les rémunérations.

Les tensions sur le marché du travail rendent le rapport de force encore plus favorable aux salariés, alors que la moitié des entreprises peinent à recruter.

Grilles des salaires « rattrapées » par le smic

Certaines branches professionnelles ont fait un effort particulier. Dans l’industrie agro-alimentaire par exemple, les partenaires sociaux du secteur de la charcuterie industrielle, réunis jeudi 1er septembre, ont signé une hausse de 4,7 % des minima de branche. Voir l’article : Coronavirus à Paris et en Ile-de-France ce vendredi 12 août 2022. « En dix ans que je négocie, c’est la première fois que nous signons de telles augmentations, reconnaît Richard Roze, secrétaire fédéral FGTA-FO. Mais on ne pouvait pas faire moins, alors que ces entreprises sont confrontées à un manque d’attractivité des métiers, notamment parce que les grilles [des salaires] ont été écrasées au fil des années. »

Il vous reste 58,11% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur  »  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de changer votre mot de passe.

Inflation : selon l'incitation pour les usagers des transports
Ceci pourrez vous intéresser :
Après le contrôle de l’énergie, le contrôle du transport. Selon nos informations,…

Quel est le taux du SMIC au 1er mai 2022 ?

Quel est le montant du salaire minimum net en 2022 ? Le SMIC mensuel net a augmenté de 2 % au 1er août 2022 pour atteindre désormais 1 329 euros nets par mois sur la base de 35 heures.

Alternance et mobilité professionnelle, travail d'autoroute !
Lire aussi :
Par L’Etudiant Fab, publié le 05 juillet 2022 Sur le plan du…

Pourquoi mon SMIC n’a pas augmenté ?

Véronique Brouillet, la directrice du Syndicat patronal de la Charente, explique : « Tant que le salaire reste supérieur au Smic, même de quelques euros, l’employeur n’a aucune obligation de revaloriser le salaire. Lire aussi : Bagnères-de-Luchon. Navettes et enquête pour une large réflexion. En revanche, si le salaire devient un jour inférieur au Smic, il devra au moins l’aligner sur le Smic. »

Qui a droit à l’augmentation du salaire minimum ? Augmentation de la rémunération des salariés au 1er mai 2022 L’augmentation du SMIC au 1er mai 2022 entraîne automatiquement la revalorisation du salaire des salariés rémunérés au SMIC, mais aussi de ceux dont le salaire est indexé sur le SMIC.

Est-ce que l’augmentation du SMIC est obligatoire ?

La loi ne prévoit aucune obligation d’augmentation automatique de salaire. Sur le même sujet : Rentrée scolaire : à quoi s’attendre sur les routes ? – Première rencontre. L’acceptation d’une demande d’augmentation de salaire est donc facultative sauf si la rémunération du salarié est inférieure au montant de la revalorisation du Smic ou aux minima prévus par la convention collective applicable au sein de l’entreprise.

Pourquoi mon salaire n’augmente pas avec le SMIC ?

Mon salaire augmentera-t-il si le SMIC augmente ? Contrairement aux idées reçues, l’augmentation du salaire minimum n’entraîne pas nécessairement une augmentation des salaires. Si votre rémunération est égale au SMIC, alors l’augmentation du SMIC a pour effet de rendre votre rémunération inférieure au minimum légal.

Lire aussi :
RER, métro, bus… Ce jeudi 10 novembre s’annonce très compliqué dans les…

Quand aura lieu l’augmentation du SMIC ?

Depuis le 1er août 2022, le salaire minimum est de 11,07 euros bruts de l’heure, soit 1 678,95 euros bruts par mois (pour les temps pleins). Après une augmentation automatique de 0,9 % au 1er janvier 2022, puis une revalorisation de 2,65 % au 1er mai 2022, le SMIC augmente d’environ 26 euros nets par mois à partir du 1er août 2022.

Le salaire minimum augmentera-t-il en 2022 ? L’inflation sur l’année s’est élevée à 5,8 % en juin 2022, de quoi déclencher une revalorisation mécanique du salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC). Le salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) s’apprête à augmenter pour la quatrième fois depuis octobre 2021.

Quand est prévue la prochaine augmentation du SMIC ?

Ainsi, la valeur du SMIC est réévaluée au 1er août 2022. Lors de sa dernière réévaluation, soit en mars 2022, l’indice des prix à la consommation des ménages du 1er quintile était de 109,37. En juin 2022, il est de 111,57, soit une augmentation de 2,01 %.

Quel sera le montant du SMIC en 2022 ?

Au 1er août 2022, le montant mensuel du Smic brut est de 1 678,95 euros sur la base de 35 heures hebdomadaires avec un SMIC brut horaire de 11,07 euros. Le montant du SMIC net mensuel est de 1 329,05 euros avec un SMIC horaire net de 8,76 euros.

Quelle augmentation du SMIC en août 2022 ?

Un décret du 29 juillet 2022 relatif à l’augmentation du salaire minimum de croissance applique une augmentation du salaire minimum de 2,01 % au 1er août 2022.