FAIT DU JOUR Rentrée scolaire sans chauffeur d’autobus?

En été, le transport est toujours un enjeu important. Surtout quand ils partagent des sites touristiques. Mais c’est la rentrée qui s’annonce et qui soulève plus d’interrogations. Entretien avec Jean-Luc Gibelin, vice-président de la région Occitanie en charge des transports.

Objectif Gard : Comment se porte votre délégation cet été ?

Jean-Luc Gibelin : Comme les autres années, la préparation de la rentrée, le temps est délicat mais on travaille !

Les problèmes de recrutement rencontrés pour les chauffeurs d’autobus scolaires sont-ils toujours d’actualité ?

Oui toujours! Mais nous allons améliorer la situation. Cela se passe en Occitanie et ailleurs en France. Il y avait des positions nationales qui l’ont confirmé. Le gouvernement a commencé à s’en apercevoir, mais il n’a pas fait grand-chose, notamment en matière de formation, de négociation salariale ou même de promotion des affaires quand c’est son rôle… Voyons voir.

Que devez-vous faire pour résoudre cette situation ?

Il y a des besoins. Nous essayons depuis longtemps de prendre les choses en main et d’avancer. Chaque mois nous organisons des actions, des journées portes ouvertes, des initiations… Aujourd’hui en Occitanie, nous restons en crise mais il y a moins de problèmes que l’an dernier à la même époque. Ce n’est pas encore parfait mais ce que nous pensions a fonctionné. On ne peut pas dire qu’il n’y a pas d’espace mais cela permet clairement d’être moins tendu.

« Nous sommes à 150 recrutements faits »

Faut-il revenir à la normale à la rentrée ? Sur le même sujet : Quelle est la moto qui a la plus grosse autonomie ?.

C’est difficile parce qu’ils changent constamment et je ne peux pas les commenter ou les faire. Il faut presque attendre la veille de la rentrée pour le vérifier ! Je ne connais pas la décision des chauffeurs ! Tout ce que nous pouvons faire, c’est clarifier les informations que nous avons ici. Tu dois être prudent.

Alors où sont les chiffres ?

Chaque année durant cette période nous avons 150 recrutements effectués ou réalisés au niveau de l’Etat. Au total en janvier dernier, les entreprises ont annoncé qu’un total de 550 chauffeurs manquaient à l’appel pour assurer tous les postes.

Les données font un peu peur…

Oui, quand on dit ce numéro ça peut faire peur mais heureusement il y a d’autres personnes dans les compagnies de transport qui peuvent conduire les bus ! Postes de direction ou techniques, par exemple. Ils savent aussi conduire, ils ont du pouvoir. Bien sûr, pas de bus scolaire avec une personne sans permis !

Il est important d’avoir une idée claire sur les chiffres car cela vous apporterait stabilité, sécurité et confort dans la situation, pas de gros mots ! Nous continuons à nous fixer cet objectif. Si nous sommes habituellement à 150, ici nous sommes à 230. L’augmentation de l’emploi est très importante par rapport aux années précédentes. Tout cela sera-t-il confirmé ? Y aura-t-il des démissions ? Chômage? Je ne sais pas lire l’avenir… Cependant et au moment où nous parlons, nous avons commencé à travailler mais nous ne nous arrêtons pas. Nous prévoyons une deuxième campagne de recrutement à l’automne prochain, ce n’est pas fini.

7 métros remarquables à travers l'Europe
Lire aussi :
Publié le 7 septembre 2022 à 17h04. Mis à jour le 7…

« Je ne suis pas encore parti en vacances »

Vous pensez que le petit Qardho n’aura pas de bus scolaire à la rentrée ? Ceci pourrez vous intéresser : Quelle est la meilleure moto de tous les temps ?.

Je ne sais pas lire une boule de cristal mais vous me le demandez ! Il se passe. L’année dernière, nous avons réussi à obtenir des services non confirmés. Nous sommes arrivés à ce point, et je n’ai aucune raison de penser que nous n’y arriverons pas cette année. Il faut y parvenir mais je veux faire attention car la situation est difficile, on continue à s’organiser, je ne suis pas encore parti en vacances, proprement, pour m’en occuper. Nous ne voulons pas rater la rentrée donc nous y travaillons.

Comment est la vie en train dans le Gard ?

Vous avez mentionné le 28 août j’espère ! Ensemble nous fêterons le retour des voyageurs sur la rive droite du Rhône depuis Pont-Saint-Esprit, via Bagnols-sur-Cèze, Avignon et Nîmes. Sans oublier les communes environnantes qui ne sont pas encore desservies mais le seront plus tard. Les habitants du Gard Rhône et autres usagers seront heureux de revoir le circuit TER. Ce sera une grande fête pour tout le monde ! Un train partira dimanche de Nîmes pour un trajet au départ de Nîmes qui sera marqué par le temps de la marche et de la marche à Bagnols et une cérémonie à Pont-Saint-Esprit pour célébrer avec fierté la réouverture 50 ans après l’arrêt du trafic voyageurs. !

Il est donc important de marquer le coup…

Oui! C’est une satisfaction et surtout un bon moyen d’évaluer et de mesurer le travail commun nécessaire. J’ai une opinion sur l’organisation et surtout sur sa dirigeante Laurette Bastaroli car je sais ce que nous avons et ce que possède la terre. Ils n’ont fait aucun effort auprès des citoyens et des élus. C’est la confirmation que, lorsqu’il y a une organisation citoyenne et une volonté politique, on peut atteindre des objectifs que l’on croit « inatteignables ». »

Quant à la ligne des Cévennes, où en sommes-nous ?

Il y a eu des travaux de printemps et le 1er juillet, avec quatre rames TER en circulation, loin du TER pour les VIP comme évoqué, on a fait un tour. Nous sommes allés de Nîmes à Mende en longeant le Cévenol et jusqu’à Béziers en longeant l’Aubrac. Ces ouvrages étaient visibles sur la route entre Nîmes et Alès, ainsi que Mende. Là aussi, il s’agit de se rendre compte des efforts financiers consentis dans ce sens. Il y a encore des interrogations concernant l’Etat… Ces lignes sont structurelles, et nous demandons au ministère des Transports de rénover, de réorganiser l’infrastructure. C’est de sa responsabilité, ces lignes ne sont pas que régionales. Le débat continue.

Voir l’article :
Hormis les dameuses, à Val d’Isère, c’est l’ensemble du réseau de transports…

« Une augmentation de la fréquentation de 20 % »

Et la ligne Nîmes-Le Grau-du-Roi ? Ceci pourrez vous intéresser : Quelle moto pour se faire plaisir ?.

Là aussi, il y avait du travail. Nous pouvons continuer à faire bon usage de cette ligne en complétant nos réseaux ferroviaires et autocars. Cette ligne est rentable, nous poursuivons, du point de vue de celle allant au Pont du Gard, la coopération d’intermédiaires dans ce transport. On veut que tout le monde, je dis bien tout le monde, puisse naviguer sur la mer ou sur le fleuve et c’est comme ça. Tout va bien dans cette association de Nîmes, c’est la volonté politique de la Région de faire profiter son territoire.

Quelles sont les nouvelles attractions en Occitanie ?

37 000 jeunes sont entrés dans le système +=0. C’est aussi ce que nous proposons aux plus de 60 ans depuis le 11 juillet. Il y a une fonctionnalité supplémentaire dans l’application, +=- ! Dès le premier voyage, c’est -10% et peut aller jusqu’à -50% ! A partir du dixième voyage, on vous donne même un voyage ou un départ important.

S’agit-il de l’hypothétique troisième voie qui reliera les gares de Nîmes ?

(Rires) Objectif Gard ne voit que cette troisième voie ! Je propose qu’on en reparle plus tard ! Je préfère insister sur le fait que le jour où il a été annoncé que le monde vit endetté (interview réalisée le jeudi 28 juillet), il est encore plus profitable de faire confiance aux transports en commun. Tournons-nous vers eux, il y a une augmentation de 20% du trafic ferroviaire dans l’Etat entre les mois d’avril et juillet, 35% seulement sur le littoral ! Les propositions régionales, les investissements régionaux et le périmètre tarifaire régional, en collaboration avec les partenaires et les opérateurs SNCF, donnent de bons résultats. Les utilisateurs rencontrent régulièrement des problèmes, nous nous efforçons de les réduire au minimum.

Interview d’Anthony Maurin

Voir l’article :
Le nombre de cas de Covid a augmenté ces dernières semaines. En…

Qui est le patron de Midi Libre ?

Olivier Biscaye – Directeur éditorial – Midi Libre | LinkedIn.

A qui appartient Midi Libre ? Après avoir été rachetée par le groupe d’actionnaires historiques Le Monde en 2001, puis en 2007 par le groupe Sud Ouest, basé à Bordeaux, elle appartient depuis 2015 au groupe La Dépêche basé à Toulouse.

Comment joindre le Midi Libre ?

Contactez le service client par mail à abonnements@midilibre.com ou par téléphone au 04 3000 30 34 pour signaler l’article reçu.

Qui possède la Dépêche du Midi ?

Le journal appartient au groupe La Dépêche du Midi, et le directeur général est Jean-Nicolas Baylet, également directeur de la publication.

Comment soumettre un article ? Appelez-nous au 05 33 07 3000, du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h ou, – écrivez-nous à lagence@ladepeche.fr ou, – entrez le formulaire de contact : https://www .lagencedecomm.fr/contact/.

Comment contacter la dépêche ?

Envoi Midi

  • Envoi Midi. Service d’abonnement. Avenue Jean Baylet. 31095 Toulouse cedex 9.
  • Tél : 0970 80 80 81 et le samedi de 8h à 12h Fax : 0567806412.
  • depecheabos@ladepeche.fr.

Quel est le journal de Toulouse ?

Le Journal Toulousain Toulouse 31200 – Recevez chaque samedi toute l’actualité de votre région Midi-Pyrénées sur les sites d’actualités ou par abonnement

Comment contacter la presse locale ?

– Rendez-vous sur le site des médias et contactez-les via le formulaire de contact en copiant-collant le communiqué de presse pour l’envoyer directement dans le corps du message.

Quand contacter un journaliste ? Quels sont les moments privilégiés pour appeler les journalistes ? Entre 9 h et 15 h 30 : Les matinées sont idéales pour avoir l’attention d’un journaliste. Il sera le plus disposé à vérifier son courrier électronique.

Comment solliciter la presse ?

Et c’est normal : un communiqué de presse doit obéir à quelques règles tacites pour être efficace.

  • Soyez un titre structuré, un en-tête, un texte. …
  • QQOCQ. …
  • Dire la vérité. …
  • Avertissez la personne de contact. …
  • Évitez les pièces jointes. …
  • Un bon moment. …
  • Soulever …
  • Ceux qui le prennent.

Qui contacter pour un communiqué de presse ?

Journalistes : c’est l’intermédiaire traditionnel, pour envoyer un communiqué de presse, il faut passer par un diffuseur comme 24presse.com. Ces opérateurs peuvent accéder au profil d’un journaliste comprenant : Nom, Prénom, etc. La section journalistique d’intérêt.

Ou publier une annonce légale ?

Où publier une annonce légale ? Votre avis doit être publié dans un journal habilité à recevoir les annonces légales. Le bulletin doit être situé dans le même service que le siège social de votre entreprise.

Où faire de la publicité ? Publiez votre annonce : où et quand ?

  • PAP.fr : portail incontournable (prévoyance) de la mise à disposition de biens immobiliers, pour les particuliers.
  • Leboncoin : une plateforme de vente entre particuliers bénéficiant d’une large audience.

Quel est le prix d’une annonce légale ?

Le coût de la déclaration légale pour la création d’une société dépend de la forme juridique. Généralement, il se situe entre 120⬠et 200â¬.