Kenitra : Les habitants satisfaits du transport par bus ont besoin d’améliorations

Six mois après la mise en service des bus à Kénitra, les habitants de cette commune à 40 km de Rabat semblent globalement satisfaits de Foughal, la société délégataire qui gère la flotte de ce moyen de transport public.

Les usagers des nouveaux bus affrétés par Foughal à Kénitra, en service depuis six mois, doivent être d’avis que l’épisode de désordre qui a marqué le fonctionnement de ce réseau de transport public dans leur ville pendant onze ans est terminé.

Avec ses 110 nouveaux bus en circulation, la société délégataire, sous contrat avec la commune urbaine de Kénitra, exploite une trentaine de lignes dans les principaux quartiers de cette ville. Des lignes qui desservent également d’autres villes et communes, comme Si Taiebi et Sidi Bouknadel, situées au sud de Kénitra, ainsi que Sidi Yahia El Gharb, à 20 km au nord de cette ville proche de la capitale.

Interrogé alors qu’il était assis à bord d’un des nouveaux bus de Kénitra, un jeune homme ne trouvait pas assez de mots pour féliciter le travail de l’entreprise délégataire : « Rien à dire, Kénitra peut être fière d’avoir des transports en commun aussi estimés, alors qu’une femme, assise à l’arrière du véhicule, elle a tout de même regretté des « retards ». « Je voudrais que les chauffeurs s’occupent uniquement de conduire les véhicules, sans avoir la double tâche d’être à la fois receveurs et donneurs d’amendes », a-t-il insisté.

Kénitra: des bus nouvelle génération, fabriqués au Maroc, entrent en service

Kénitra: des bus nouvelle génération, fabriqués au Maroc, entrent en service

A l’usine de Foughal, le directeur de l’entreprise, Mohamed Mrabet, argumente et explique que « dans tous les pays du monde, et dans toutes les entreprises de transport, il n’y a plus de réceptionnaire, c’est une machine qui joue ce rôle, c’est le progrès », et selon pour lui, le premier bilan semestriel de cette société délégataire est « positif ». A voir aussi : Pollution à l’ozone : limitation de vitesse en Alsace, transports en commun gratuits à Strasbourg, tarifs réduits en Co.

« Dans les six prochains mois, nous allons porter la flotte totale de véhicules à 180 bus, en espérant améliorer les services sur certains aspects », a souligné Mohamed Mrabet, indiquant que sans l’aide et le soutien de la municipalité, de la préfecture et de la région, cette système de bus n’a pas encore atteint les objectifs escomptés.

Équipés de caméras de surveillance, rampe d’accès pour les personnes à besoins spécifiques, système de billetterie made in Maroc, ces bus, fabriqués dans une usine à Skhirat, ont enfin réussi à combler l’immense vide par les transports en commun qui caractérisait Kénitra, la capitale du Gharb, pour beaucoup années.

Transports : dans la région de Lorient, le CTRL change de visage... et de nom !
Lire aussi :
1 Son titre de transport en un clic Fini les files d’attente…