Réforme des retraites : transport, éducation, stations essence et essence…

La branche CGT pétrole appelle d’ailleurs à la grève dès aujourd’hui et pour une durée de 48 heures

Allons-nous bientôt manquer d’essence ? Si la panique ne s’est pas encore emparée des automobilistes et si chacun peut actuellement faire le plein sans problème, la crainte d’une éventuelle pénurie due au blocage des raffineries est bien réelle pour tous ceux qui ont besoin d’utiliser leur véhicule au quotidien. Voir l’article : Grève des TBM à Bordeaux : les transports en commun sont surchargés ce jeudi, des perturbations attendues vendredi. sont en cours de préparation pour une utilisation pendant les vacances de février.

La branche pétrolière de la CGT appelle également à la grève aujourd’hui et pour 48 heures. Cela pourrait se traduire par une « réduction des flux » et un « arrêt des expéditions », a déclaré Eric Sellini, coordinateur national du syndicat pour TotalEnergies. Un meeting CGT se tient à Martigues ce matin devant l’entrée du site Lavera en guise de démonstration de force.

Mais outre le pétrole, de nombreux autres secteurs seront touchés

Dans les transports, quatre syndicats SNCF (CGT Cheminots, UNSA Ferroviaire, SUD-Rail, CFDT Cheminots) ont appelé à la grève le 31 janvier. La SNCF annoncera la situation du trafic uniquement dimanche. Mais on peut d’ores et déjà prévoir des perturbations majeures, d’autant que CGT Cheminiots et Sud Rail ont appelé à « une grève massive ». Dimanche ou lundi matin, on en apprendra aussi un peu plus sur la circulation régionale et les transports en commun dans la capitale provençale, où le trafic devrait être fortement réduit.

Concernant le transport aérien, la CGT appelle les personnels de l’aviation civile à se mettre en grève massive et à participer à des manifestations. En revanche, le syndicat majoritaire SNCTA n’a pas encore rendu sa décision. Mais il n’a pas appelé à la grève le 19 janvier.

La Direction générale de l’aviation civile devrait également annoncer d’ici dimanche les perturbations que subira le trafic aérien du fait de la grève.

En matière d’éducation, il y a d’abord les enseignants, dont les syndicats appellent à une grève massive.

« La date du 31 janvier doit être encore plus forte que le 19 janvier », ont-ils écrit dans un communiqué intersyndical. Le 19 janvier, selon le ministère de l’Éducation, 42,35 % des enseignants du primaire se sont mis en grève et 34,66 % des enseignants du secondaire se sont mis en grève.

Il devrait également passer dans les écoles secondaires

Les organisations d’écoles secondaires appellent à un blocus des écoles secondaires à partir du 30 janvier. Nous exhortons les étudiants à organiser des rassemblements publics dans leur lycée ou dans leur commune, ainsi que des tracts et des collages à proximité de leurs écoles, écrit le syndicat interfédéral des étudiants dans un communiqué. Il y a une forte probabilité que les actions soient menées dans les principaux lycées de la région.

Enfin, rarissime, le mouvement pourrait aussi affecter… les pistes de ski !

Lundi, les deux principaux syndicats du téléphérique, Force Ouvrière et la CGT, ont déposé un préavis de grève illimitée pour le 31 janvier ! Les stations de ski, y compris celles des Alpes du Sud, ne savent pas si les salariés rejoindront les mobilisations.

Cette grève de la montagne n’est pas seulement liée à la contestation de la réforme des retraites, mais aussi à la situation des saisonniers. « C’est la seule façon pour le gouvernement de nous entendre alors que nous décrions depuis des mois l’incertitude qu’ils vivent avec la réforme de leur système d’assurance-chômage », a expliqué Eric Becker, secrétaire général de FO pour les téléphériques et les saisonniers.

Ceci pourrez vous intéresser :
Par Caroline J. Photos par Mon B. Publié le 9 janvier 2023…