Réseau de transport de Charlevoix : l’entreprise satisfaite – TVA CIMT CHAU

L’implantation du nouveau réseau de transport de Charlevoix a été difficile. Il fallait un travail constant pour communiquer avec les acheteurs et les vendeurs. Après plus d’un mois de service, l’équipe de Corporation Mobilité Collective Charlevoix est fière du travail accompli.

Michel Brisson est un client régulier du réseau de référence depuis plusieurs années.

« Je monte dans le bus tous les soirs à 15h30. Je n’ai pas de voiture et je suis presque seul. Je suis de Clermont », déclare L’Homme au Sourire.

Lui et plusieurs autres ont dû changer leurs habitudes puisque le 4 juillet dernier, le transport en commun de Charlevoix a pris un virage à 180 degrés.

« Les gens, ils devaient comprendre comment ça marche. Les gens devaient aussi comprendre qu’il y a des services qui sont toujours disponibles. Maintenant, les clients en général ont une attitude très positive. Ils sont contents du produit. Celui-ci est meilleur », a déclaré Nancy Tremblay, directrice générale de Corporation Mobilité Collective Charlevoix.

« Je n’ai pas besoin de perdre la tête. Ça va toujours d’un endroit A à un endroit B. Je suis très satisfait du transport », ajoute un client fidèle.

De nouveaux services sont proposés aux habitants, permettant de se déplacer sur tout le territoire à moindre coût. Le déploiement d’un réseau de cette taille a nécessité des temps d’arrêt pour la petite équipe derrière le projet.

« Mais la première semaine, bien sûr, il a fallu s’adapter, notamment pour l’horaire », explique Serge Charlier, qui supervise l’exploitation d’Autocar Charlevoix.

« Depuis quelques semaines, nous sommes satisfaits, mais nous sommes fatigués », explique Mme Tremblay.

Actuellement, les tarifs passagers sont les mêmes qu’en juillet dernier. Pourtant, l’intérêt est là. Le mois d’août devrait fonctionner deux fois selon la société.

« Nous recevons beaucoup d’appels téléphoniques en ce moment. Les gens réservent une nouvelle offre et beaucoup de nouveaux clients appellent pour demander une nouvelle offre », a déclaré la femme.

Selon la directrice générale, Nancy Tremblay, l’opportunité est énorme pour ce réseau de transport dans la région.

« On essaie de voir comment on peut faire cette offre structurée, mais aussi la combiner avec une offre flexible parce qu’on sait qu’avec le prix de l’essence aujourd’hui, les gens ont besoin d’avoir un véhicule alternatif. Ils ont des besoins non satisfaits, donc l’entreprise est demander au public de nous parler », a-t-il expliqué.

Prochaine étape pour l’organisme : convaincre les Charlevois de l’essayer et de l’adopter par une campagne publicitaire.

Laisser un commentaire