Covid-19 : quelles précautions prendre face à la 7ème vague ?

Une nouvelle vague de Covid-19 se manifeste depuis la mi-juin en France. Près de 125 000 nouveaux cas ont été enregistrés mercredi 29 juin, soit 57 % de plus qu’une semaine plus tôt. Face à cette forte hausse, le gouvernement dispose de nombreux outils pour stopper l’épidémie. Qui ?

Limiter la circulation des personnes et/ou des véhicules ?

Limiter la circulation des personnes et/ou des véhicules ?

Avec la réouverture totale des commerces, la fin du pass sanitaire (sauf dans les lieux de santé), le retour du présentiel dans les entreprises et la suppression de l’obligation du port du masque, la vie semble à bien des égards avoir repris son cours normal. . Pourtant, la France est encore aujourd’hui « dans une période transitoire pour le retrait de l’état d’urgence », jusqu’au 31 juillet, avant l’examen, dans quelques jours, d’un nouveau projet de loi visant à maintenir « un dispositif de surveillance et de sécurité sanitaire » jusqu’au mars 2023 .

Ce dispositif actuel de sortie de crise sanitaire, instauré par la loi du 31 mai 2021, laisse encore d’importantes marges de manœuvre au Premier ministre, qui peut par décret introduire et lever pour un mois encore des mesures ad hoc. Lire aussi : Covid-19 : retour du masque dans les transports en commun et « tous les espaces clos », demande le ministre.

D’ici fin juillet, comme le rappelle le site du Service public, Elisabeth Borne pourra donc « restreindre les déplacements » des Français, rassemblements, réunions et manifestations. Elle peut aussi limiter l’usage des transports en commun « en les interdisant dans les territoires où le virus circule activement ».

Toutefois, ces arrêtés doivent être « pris conformément au rapport du ministre de la Santé, pour des raisons de santé publique et aux seules fins de lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19 », précise le texte.

A lire aussi :

Lire aussi :
Le Dauphiné Libéré, en tant que responsable de traitement, collecte des informations…

Réimposer le masque dans les transports ?

Covid-19 : Le ministre de la Santé « demande aux Français de remettre le masque dans les transports » Voir l’article : Covid-19 : pour Alain Fischer, le retour du masque dans les transports doit être envisagé « sérieusement ».

Nous avons entendu plus que parler de lui en quelques jours. Que ce soit du côté de la ministre de la Santé Brigitte Bourguignon, de la Première ministre Élisabeth Borne, du « Monsieur Vaccin » du gouvernement, Alain Fischer, ou encore de Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, la protection du masque est sur toutes les lèvres.

Les recommandations pour le remettre, notamment dans les transports, se multiplient, sans garantie qu’elles suffiront, avec la vaccination, à stopper le mouvement. Mardi 28 juin, le Premier ministre a ainsi demandé aux préfets et aux autorités sanitaires d’encourager l’usage du masque « dans les lieux de promiscuité » et « les locaux fermés », notamment « les transports en commun ». Plus tôt, Brigitte Bourguignon, encore ministre de la Santé, avait pour sa part demandé aux Français de remettre le masque dans les transports « par civisme ».

Au début des premiers départs en vacances, le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou est également passé à l’action, demandant aux voyageurs de porter à nouveau le masque dans les gares et les trains, par « civil bon sens ». « Nous devons protéger nos employés, nous devons protéger nos voyageurs », a-t-il déclaré.

Alors le masque sera de nouveau obligatoire dans les transports bientôt ? La Haute Autorité de Santé (HAS) n’a pour l’instant donné aucune nouvelle recommandation sur l’utilisation des masques.

Coronavirus à Paris et en Ile-de-France jeudi 11 août 2022
Sur le même sujet :
Par La salle de rédaction Photographies de My B. Publié le 10…

églementer certains commerces ?

A lire aussi :

Covid-19 : « les signaux épidémiques virent au rouge » en Occitanie, l’ARS recommande le retour du masque Lire aussi : Transports publics | Toujours au ralenti | Presse.

Montayral : Le bus s'arrête deux fois
Sur le même sujet :
Par Michel Debiard Publié le 03/08/2022 à 12:32 En avril 2021, le…

Un pass sanitaire aux frontières ?

Avec le régime de sortie de crise sanitaire toujours en vigueur aujourd’hui, le Premier ministre, « sur rapport du ministre chargé de la santé », pourra limiter « l’ouverture des commerces recevant du public », note encore le site internet du public service.

Proroger les fichiers SI-DEP ?

Élisabeth Borne peut donc théoriquement, par décret, restreindre l’accès aux commerces, cafés, restaurants, théâtres, cinémas, etc., notamment en élargissant l’usage du pass santé ou en imposant un objectif aux personnes qui s’y trouvent. Elle peut également l’étendre à des lieux ou événements accueillant du public « pour des activités culturelles, sportives ou de loisirs ».

Qu’est-ce que c’est le stade 3 de la pandémie de COVID-19 ?

Selon un projet de loi visant à maintenir « un dispositif de surveillance et de sécurité sanitaires » jusqu’en mars 2023, le gouvernement français envisagera également d’utiliser le passeport sanitaire à l’arrivée en France, en Corse et à l’étranger. Ce laissez-passer pourra également s’appliquer « au personnel travaillant dans les services de transport concernés ».

Le Gouvernement souhaite également prolonger jusqu’au 31 mars 2023 les fichiers de données SI-DEP (résultats des tests de dépistage) et Contact Covid (personnes infectées et cas contacts). Il souhaite également mettre en place un « comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires », lié aux ministres de la santé et de la recherche.

Quels groupes d’âges sont touchés par la COVID-19 ?

La phase 3 correspond à l’épidémie elle-même, lorsque le virus circule largement dans la population.

Quels sont les principaux symptômes dun COVID-19 long ?

Quels médicaments peut-on prendre lorsqu’on est infecté par le COVID-19 ? En cas d’infection par le SRAS-CoV-2, le paracétamol peut vous aider en cas de douleur ou de fièvre. Si vous prenez déjà des anti-inflammatoires ou si vous avez un doute, demandez conseil à votre médecin ou consultez le site https://www.covid19-medicaments.com.

Qu’est-ce que le certificat de rétablissement COVID-19 ?

Le virus touche toutes les tranches d’âge, y compris les plus jeunes, où il existe aussi des complications ou des formes graves.L’infection n’a pas les mêmes conséquences chez tous les individus.

Fatigue intense, dysfonctionnement du système neurologique, troubles cognitifs, difficultés respiratoires, troubles sensoriels… Le « Long Covid » se définit par la présence de symptômes durant plus de 3 mois après une infection aiguë au Sars-Cov2.

Quelle est la durée du certificat de rétablissement chez les personnes non vaccinées ou partiellement vaccinées ?

Le certificat de rétablissement est l’un des justificatifs qui permet d’avoir un « passeport de vaccination » en cours de validité. Cela prouve que vous avez été testé positif au Covid-19 : c’est le résultat positif de ce test RT-PCR ou test antigénique.

Comment obtenir son pass vaccinal quand on est positif au Covid-19 et vacciné ?

Si on attrape le covid-19, a-t-on vraiment le passeport santé ? Ainsi, les personnes testées positives au Covid-19 avant de pouvoir recevoir la dose de rappel peuvent utiliser le certificat de rétablissement afin que leur « passe santé » reste valable en attendant la dose de rappel.

Quelle est la température de fièvre causée par coronavirus ?

Si vous n’avez pas été vacciné ou n’avez pas été complètement vacciné, vous recevrez un certificat de rétablissement avec une période de validité standard, qui est limitée à quatre mois.

Ainsi, les personnes ayant été testées positives au Covid-19 plus de trois mois après leur premier schéma vaccinal complet peuvent utiliser le certificat de rétablissement dans le cadre du « passeport de vaccination ».

Quels sont les principaux symptômes dun COVID-19 long ?

Une personne est considérée comme ayant de la fièvre lorsque la température est supérieure à 38°C le matin ou 38,3°C le soir (pour les enfants, cliquez ici).

Comment prendre sa température pour savoir si on a le COVID-19 ?

Quelle est la durée d’incubation du COVID-19 ? La période d’incubation (la période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes, s’ils surviennent) du Covid-19 est de 3 à 5 jours en général, mais peut s’étendre jusqu’à 14 jours.