Le Ministère publie un appel d’offres pour le bus CV-202 Les Marines-Alacant avec voie rapide vers Marina Alta

Le service public de transport routier de voyageurs CV-202 semble être une réalité assez prochainement. Le ministère des Politiques territoriales, des Travaux publics et de la Mobilité a lancé un appel d’offres pour ce service qui desservira 740 000 habitants.

Ce service de transport routier reliera les principales villes de La Marina Alta et La Marina Baixa à la zone urbaine d’Alicante et à ses principaux hubs de transport et centres d’attraction de référence, tels que l’aéroport d’Alicante-Elche, la gare ADIF d’Alicante (AVE) et l’Université d’Alicante.

Le service sera structuré en sept lignes et desservira les municipalités d’Alicante, El Campello, San Vicente del Raspeig, Denia, Jávea, Pedreguer, Gata de Gorgos, Teulada-Moraira, Benissa, Poble Nou de Benitatxell, Calp, Benidorm, Vila Joiosa , Callosa d’en Sarriá, Altea, Polop, la Nucia et L’Alfas del Pi.

Service accéléré vers la Marina Alta

La concession disposera d’une dotation minimale de quatorze bus qui parcourront près de 2,1 millions de kilomètres par an et 32 ​​150 expéditions, ce qui équivaut à 88 expéditions par jour. A voir aussi : Alternance et mobilité professionnelle, travail d’autoroute !. La plupart des expéditions auront Benidorm comme noyau.

De même, trois lignes offriront un service accéléré vers des centres de grande importance touristique tels que Calp, Altea, Denia, Jávea ou Teulada et une connexion sera activée avec l’aéroport, dont ils manquent actuellement. En outre, le niveau de service de la capitale provinciale s’est amélioré avec des villes intermédiaires telles que Vila Joiosa, Callosa d’en Sarriá, Alfas del Pi et La Nucia.

Les projets de nouveaux services de transport public interdits par le ministère établissent des normes technologiques, en termes d’accessibilité et liées à l’environnement et à l’efficacité énergétique, qui garantiront un service confortable avec une fonctionnalité en phase avec son temps.

Les véhicules seront équipés d’un système d’assistance opérationnelle (AES) qui transmettra des informations en temps réel sur l’emplacement du véhicule et les données de service et il sera possible de fournir des informations en temps réel via divers moyens tels que des tableaux de bord ou des pages Web d’opérateur. Il permettra également le paiement avec la carte interopérable MOBILIS.

Avec l’appel d’offres pour les nouveaux services, qui devrait se terminer cette année, le ministère réorganisera l’ensemble du réseau régional de transport public interurbain par route pour la prochaine décennie.

Avec cette réorganisation, le ministère entend améliorer la qualité de l’offre de service public, accroître l’accessibilité au système régional de transport public et favoriser la complémentarité entre les différents modes de transport existant sur le territoire, afin de mieux répondre à la mobilité. besoins de la population.

Sur le même sujet :
Les synergies entre tourisme et mobilité en tant que service relèvent de…