Fès/Transports : Des élus sélectionnés veulent mettre fin à leur contrat avec le bus de la ville

Les employés du bureau du gouvernement local de Fès ont mené une bataille impitoyable avec la société de transport de la ville, le bus. Ils ont décidé d’ignorer les recommandations des délégués et de penser à apporter des solutions et des solutions de toute urgence pour sortir le secteur de sa galère actuelle.

Le processus de médiation du ministère de l’Intérieur pour mettre fin au conflit entre la zone de gouvernement local de Fès et la société chargée des transports urbains échouera-t-il ? Cependant, la démission définitive des membres du bureau du gouvernement local, à la suite d’un compromis trouvé par le ministère de l’Intérieur, a prouvé qu’ils avaient ignoré les recommandations faites par l’entreprise représentée, puisqu’ils avaient réclamé l’officier. rendre concret et ce qui est juste. solution immédiate pour sortir le secteur de sa situation actuelle.

À l’issue d’une récente réunion des membres de la zone de gouvernement local de Fès, ils ont réaffirmé leur engagement à régler de toute urgence la question des transports publics.

Dans ce contexte, le bureau envoie une lettre aux autorités compétentes pour les encourager à trouver des solutions immédiates aux problèmes rencontrés dans cet important service. Au vu des promesses faites par les délégués, les membres du bureau ont demandé aux autorités régionales d’utiliser le rapport final de la Cour des comptes régionale pour examiner les déclarations non pertinentes et exagérées enregistrées au niveau CPS.

Par exemple, des membres du bureau du gouvernement local ont déclaré que l’entreprise était chargée de signer un contrat d’équipe avec le gouvernement local de Fès, pour investir jusqu’à 430 MDH pour améliorer les transports publics dans la ville.

Aujourd’hui, près de quatre ans après la finalisation du contrat, on constate que l’entreprise n’a pas atteint la moitié de son investissement prévu, sachant qu’elle a bénéficié du soutien de plusieurs États. « Parmi les promesses faites par la société délégataire figure la mise à disposition de 350 bus.

Aujourd’hui, dix ans après la signature du contrat, l’entreprise n’a loué que 150 bus, dont la plupart sont actuellement en mauvais état », a déclaré Abdelkader Boussairi de l’USFP. En outre, le gouvernement local a identifié d’autres infractions à commettre par les délégués, notamment des bus insuffisants, des voies non couvertes et la contamination de l’équipement.

378 MDH pour la modernisation des navires Dans le cadre d’un processus de règlement mené par le ministère de l’Intérieur, les délégués ont recommandé la confirmation d’investissements de 378 MDH, dont 375,5 MDH pour la réparation des bus. A ce titre, le bus de la ville bénéficiera d’une subvention d’investissement de 50%, perçue par le Ministère de l’Intérieur, soit 189 MDH. L’entreprise prévoit de mettre en service 205 bus, en plus de 22 unités de stockage.

L’achat de ces véhicules doit se faire dans un délai de 10 mois, à compter de la date de signature du contrat qui lie la collectivité et l’entreprise. En outre, dans le cadre des mesures conservatoires, l’agent a proposé 20 millions d’actions supplémentaires de dirhams pour l’achat de 50 bus, dans les deux mois suivant la signature desdites réparations.

Il ne faut pas oublier que le processus de règlement lancé par le ministère de l’Intérieur faisait suite à la demande du représentant d’être indemnisé de toutes les pertes, qui s’élevaient au total à 2,8 milliards de dirhams. En effet, après la déclaration du maire de Fès, qui a décidé de porter plainte contre l’entreprise, ce dernier a exprimé sa surprise face à la « campagne d’insultes du gouvernement local ».

La holding dans sept villesLa société CityBus Transport Group est au capital à 100% du Maroc. Avec un total de plus de 1 000 bus, la société est implantée dans sept villes, à savoir Fès, Meknès, Tétouan, El Jadida, Fquih Ben Salah, Oujda et Rabat. A Fès, l’entreprise est présente depuis septembre 2012, où elle dispose d’une collection de 250 bus pour répondre aux besoins de mobilité des citoyens. A Meknès, City Bus exploite 160 bus depuis 2005, près de 50 bus à El Jadida depuis 2013, et près de 90 bus à Tétouan, et depuis 2013. A Fquih Ben Salah, une société marocaine est présente depuis 2009.

Mehdi Idrissi / ECO Inspirations

Comment se faire financer le permis transport en commun ?

Comment se faire financer le permis transport en commun ?

Permis D D Le permis D est éligible au CPF. Un salarié peut payer en totalité ou en partie son permis poids lourds D grâce au CPF ou à ses propres frais. Si ses moyens ne suffisent pas, il peut solliciter une prise en charge paritaire auprès de son salarié (parrainé par le CPF).

Qui peut payer la FIMO ? Le montant total de FIMO atteint près de 2000 euros. Il existe une source de revenus en termes de permis de conduire. A voir aussi : Quel type de moto pour une femme ?. Pour savoir si le financement de la formation FIMO est disponible via l’aide publique, contactez votre antenne locale Pôle Emploi.

Comment devenir conducteur de transport en commun ?

Pour devenir conducteur d’autobus, vous devez être titulaire d’un permis de conduire B (permis voiture) et D (permis de conduire passager). Le CAP, réceptionniste de passagers, est un candidat qualifié pour ce métier.

Comment passer Permis bus gratuit ?

Si vous faites une demande de prêt pour payer votre licence, il est possible de contacter la banque FLOA qui ne demandera pas de justificatif de service pour les prêts inférieurs à 15 000 €. Meilleure utilisation du simulateur. Lire aussi : Quelle moto pour débuter permis à ?. C’est gratuit et ne vous oblige à rien.

Perpignan-Méditerranée Métropole/ DSP Urban Transport & Mobility : Vectalia perdrait sa course
Lire aussi :
De source généralement bien informée, la société Vectalia – dont le réseau…

Quand Est-ce que la FIMO est obligatoire ?

A noter qu’au bout de cinq ans, le stagiaire doit suivre une formation de renouvellement dans l’Enseignement Obligatoire (Matériel ou Passager). Pour se qualifier en tant que transitaire ou conducteur de passagers, FIMO est une formation importante. Lire aussi : Quelle moto pour débuter à 14 ans ?.

Comment obtenir FIMO gratuitement ? En principe, les demandeurs d’emploi font partie des rares privilégiés qui peuvent bénéficier gratuitement d’une formation FIMO. Il existe de nombreux organismes qui proposent à ces demandeurs d’emploi une formation gratuite pour passer un permis camion sans rien dépenser.

Comment savoir si on a la FIMO ?

Les attestations de suivi de formation (parfois appelées autorisation FIMO) sont délivrées par un organisme de formation agréé sous certaines conditions : être effectivement en formation. ils ont réussi le test d’évaluation final qui a sélectionné plusieurs questions de 60 questions.

Qui est dispensé de la FIMO ?

Les conducteurs titulaires d’un permis D ou ED en cours de validité délivré avant le 10 septembre 2008 et titulaires d’un permis de conduire en cours de validité (bénévolat non accepté) sans interruption pendant plus de 10 années consécutives lorsqu’ils continuent à conduire leurs activités ne sont pas exemptés de FIMO .

Transports scolaires entre Ambès et Carbon-Blanc : aménagement sur la ligne 93 en attendant mieux
Ceci pourrez vous intéresser :
Thomas Dusseau – libourne@sudouest.fr Publié le 09/09/2022 à 17:52 Mis à jour…

Quelle est la différence entre la FIMO et la FCO ?

Fimo est la formation initiale minimale à la commission de transport. Le FCO est une formation continue obligatoire pour mettre à jour FIMO tous les cinq ans.

Qui est exclu du FCO ? Les conducteurs titulaires d’un permis D ou ED en cours de validité délivré avant le 10 septembre 2008 et titulaires d’un permis de conduire en cours de validité (bénévolat non accepté) sans interruption pendant plus de 10 années consécutives lorsqu’ils continuent à conduire leurs activités ne sont pas exemptés de FIMO .

Quel est le prix d’une FIMO ?

Pour obtenir ce précieux sésame, une attestation de formation parfois appelée licence FIMO, vous coûtera encore 2 000 uros.

Est-ce que la FCO est obligatoire ?

Tout chauffeur routier dont le PTAC est supérieur à 3,5 tonnes doit suivre une formation continue obligatoire (FCO) tous les 5 ans, la formation initiale devant avoir lieu 5 ans après la première qualification. La durée de la formation est de 35 heures.

Quand la FIMO est obligatoire ?

Remarque : FIMO (Minimum First Class Training) est obligatoire pour conduire un véhicule dont le PTAC dépasse 3,5 tonnes.

Lire aussi :
Quand une grande entreprise de logistique fait appel à la direction territoriale…