La mise en service de la plupart des stations du REM est reportée à fin 2024

Les usagers des transports en commun de Montréal et de la Rive-Nord devront s’armer de patience avant d’embarquer dans une voiture du Réseau express métropolitain (REM), car les problèmes du tunnel du Mont-Royal retardent la mise en service de la plupart des stations d’ici la fin de 2024.

Dans un communiqué publié lundi matin, CDPQ Infra, qui pilote le projet de métro léger, confirme que la mise en service de la branche reliant la Rive-Sud au centre-ville de Montréal est maintenue pour l’automne prochain, mais que toutes les autres stations n’auraient pas vu le jour lumière du jour avant fin 2024. La date de mise en service de la branche directe vers l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau devrait être dévoilée à l’automne prochain.

Au lieu d’ouvrir en trois phases entre l’automne 2023 et l’automne 2024, 18 des 26 stations – situées au centre-ville, à l’ouest de Montréal et sur la Rive-Nord – accueilleront simultanément leurs premiers usagers fin 2024, selon la plus récente. estimations.

Dans une entrevue au Journal de Montréal, la Caisse a reconnu que les retards entraîneront des coûts plus élevés et que la plus récente estimation de 6,9 ​​milliards de dollars ne serait pas respectée.

Ce n’est pas la première fois que les défis posés par le tunnel du Mont-Royal entraînent des retards dans la livraison du projet. En novembre 2020, CDPQ Infra a tenu une conférence de presse pour annoncer que les événements imprévus dans le tunnel, en plus des défis liés à la COVID-19, ont forcé un premier report. Les ouvriers ont alors trouvé des résidus d’explosifs qui avaient compliqué les travaux, ce qui avait ajouté aux conditions générales de délabrement du tunnel séculaire, notamment sous l’avenue McGill College.

À la lumière de ce constat, CDPQ Infra a repensé son programme de travaux afin de rendre opérationnel l’ensemble de son réseau – à l’exception de la portion aéroportuaire – d’ici la fin de 2024. La séquence d’essais des voitures a été révisée, mais pourrait débuter avant l’été 2024 dans le tunnel. Des tests sont déjà en cours pour la branche entre Montréal et la Rive-Sud.

Quel est le trajet du REM ?

Il comptera 26 stations et couvrira la grande région de Montréal sur plus de 67 km – à titre de comparaison, le réseau de métro actuel représente 71 km ! Les premiers départs sont prévus en 2021 entre la Rive-Sud et le centre-ville, puis le reste du réseau sera progressivement mis en service en 2022-2023. A voir aussi : Le Mans. En raison du manque de personnel, les lignes de tram seront réduites ce samedi 18 juin.

Comment fonctionne REM ? Le REM sera alimenté en électricité par caténaire, comme on appelle les câbles suspendus au-dessus des voies et reliés aux trains. Ce système sera plus rapide et éliminera les émissions de gaz à effet de serre des autobus actuels, selon la Caisse.

Qui sera la voix du REM ?

Le public a décidé : Voice B a obtenu le plus grand nombre de votes sur plus de 35 000 entrées. Qui se cachait derrière cette voix ? L’actrice Caroline Dhavernas !

Où seront les stations du REM ?

Le REM desservira un total de 5 stations au centre-ville de Montréal. Ce secteur couvre les municipalités de Verdun, Sud-Ouest, Ville-Marie, Outremont et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. A voir aussi : Transports en commun à Auch : un médiateur met fin au conflit social entre FO et Keolis. Le REM sera relié aux trois lignes de métro (orange, verte et bleue) de ce secteur.

Quand sera fini le REM ?

Cette semaine, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) a informé les entreprises de transport de la région que le REM ne sera pas en service avant le 14 septembre 2022. Voir l’article : Lettre des lecteurs. M35, sécheresse : tu le dis.

Lire aussi :
Ce mardi matin, les usagers des transports en commun étaient plutôt satisfaits…

Quand Est-ce que le REM sera fini ?

Cette semaine, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) a informé les entreprises de transport de la région que le REM ne sera pas en service avant le 14 septembre 2022.

Quelles seront les stations REM ? Découvrez les fiches stations

  • Tronçon principal (de la gare Brossard à la gare Bois-Franc) Brossard. Trimestre. Panama. …
  • Branche des deux montagnes. Sunnybrooke. Pierrefonds-Roxboro. …
  • Succursale d’Anse-à-l’Orme. Sources. Fairview-Pointe-Claire. …
  • Antenne YUL-Aéroport-Montréal-Trudeau. Marie Curie. YUL-Aéroport-Montréal-Trudeau.

Où va passer le REM ?

Le REM desservira un total de 5 stations au centre-ville de Montréal. Ce secteur couvre les municipalités de Verdun, Sud-Ouest, Ville-Marie, Outremont et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. Le REM sera relié aux trois lignes de métro (orange, verte et bleue) de ce secteur.

Qui construit le REM ?

Le groupe Partenaires pour la mobilité des Montréalais (PMM), qui associe Alstom et SNC-Lavalin O&M, ayant été désigné lauréat de l’appel d’offres pour le contrat MRSEM mené par CDPQ Infra, les futurs trains du REM seront construits par Alstom.

Un réfugié ukrainien signale qu'un homme armé est monté dans le tram à Nice, la police donne enfin l'alerte
Ceci pourrez vous intéresser :
L’alerte est donnée vers 21h20. Un réfugié ukrainien signale aux gardes de…

Pourquoi le REM ?

Le REM a été conçu pour répondre durablement à la circulation sur plusieurs décennies. Le parcours comprend également 3 connexions directes au métro de Montréal. Le passage forcé par la Gare Centrale ne sera donc plus nécessaire, offrant une plus grande flexibilité aux usagers : de Deux-Montagnes à Édouard-Montpetit : 29 min.

Pourquoi REM ? REM Beauty correspond au titre d’un des titres de l’album Sweetener de Grande, sorti en 2018. Cet acronyme signifie « Fast Sleep With Eye Movements ». Donc « sommeil rapide avec mouvements oculaires ». Cela explique alors pourquoi Ariana Grande a sorti des cosmétiques de rêve.

Quand le REM sera en fonction ?

Présentement en construction, le REM est le plus important projet de transport en commun au Québec des cinquante dernières années. Les premiers départs sont prévus en 2022 sur le tronçon Rive-Sud/Gare Centrale, puis le reste du réseau sera progressivement mis en service en 2023-2024.

Qui construit le REM ?

Le groupe Partenaires pour la mobilité des Montréalais (PMM), qui associe Alstom et SNC-Lavalin O&M, ayant été désigné lauréat de l’appel d’offres pour le contrat MRSEM mené par CDPQ Infra, les futurs trains du REM seront construits par Alstom.

Moins polluer, éviter les embouteillages... et si le train était l'avenir en Corse ?
Lire aussi :
Bien que le temps de trajet soit plus lent que la voiture,…