Prime transport et forfait mobilité durable : Les plafonds d’exonération sont relevés à 700 euros

Écrit par Matthieu Barry, publié le 26/08/2022 à 17:33:05

La loi de finances rectificative pour 2022 assouplit le dispositif de prime transport et le forfait mobilité durable pour 2022 et 2023. Parmi les nouveautés : le relèvement des plafonds d’exonération à 700 € par salarié et par an (au lieu de 500 €).

Pour 2022 et 2023, la prime transport est ouverte à tous les salariés, y compris ceux qui ne sont pas contraints d’utiliser leur véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail. ©Getty Images

Encouragez les employeurs à faire quelque chose pour leurs employés. C’est l’objectif d’une série d’améliorations « pouvoir d’achat » relatives à la prime transport et au forfait mobilité durable – dispositifs optionnels – officialisées par le gouvernement cet été. Au programme : les plafonds d’exonération sont relevés temporairement à 700 € par salarié et par an (au lieu de 500 €), les salariés non contraints d’utiliser leur véhicule pour se rendre au travail sont éligibles à la prime, qui devient cumulable avec les frais de transport en commun. Et l’employeur peut désormais prendre en charge 75 % des frais de transport en commun de son salarié, sans risquer de perdre les exonérations associées.

Hausse des plafonds d’exonération de 200 €

Pour 2022 et 2023, l’article 2 de la loi de finances rectificative pour 2022 (LFR 2022) porte le plafond d’exonération d’impôt sur le revenu (IR), de cotisations et de CGS/CRDS, de la prime transport à 700 € par an et par salarié (au lieu de 500 €), avec un maximum de 400 € pour les frais de carburant (essence, diesel, au lieu de 200 €). De même, le plafond de l’exonération du forfait mobilité durable passe de 500 € à 700 €.

Outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion et Mayotte), le plafond est porté à 900 €, dont 600 € pour les frais de carburant. Voir l’article : Gers. Le transport à la demande (TAD) déployé à Toulouse Gascogne pour faciliter les déplacements.

Pour rappel, ce plafond de 700 € (ou 900 €) est commun à la prime transport et au forfait mobilité durable lorsque l’employeur a mis en place les deux dispositifs.

Lire aussi Rabais carburant : la remise de 30 cents entre en vigueur le 1er septembre

A voir aussi :
Transport de marchandises : réajustement des prix dans le secteur Nous vous…

Prime transport ouverte à tous… ou presque

Autre nouveauté pour 2022 et 2023 : la prime transport est désormais ouverte à tous les salariés, y compris ceux qui ne sont pas obligés d’utiliser leur véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail. Sur le même sujet : Reportage : Une journée de mobilité douce au Festival Lollapalooza avec SEAT. Jusqu’à présent, seuls certains salariés étaient éligibles (transports en commun inexistants, horaires particuliers ou absence de plan de mobilité obligatoire).

Cependant, plusieurs salariés restent inéligibles à la prime de transport :

Pour rappel, en l’absence d’accord collectif, la prime de transport peut être mise en œuvre par décision unilatérale de l’employeur (DUE) après concertation avec le CSE, s’il en existe un. Si la prime de transport est déjà en place dans l’entreprise, un avenant à la convention ou au DUE sera nécessaire.

Lire aussi Prime transport et forfait mobilité durable : mode d’emploi

Un projet de navette électrique autonome vise à redynamiser le transport ferroviaire dans le Tarn
Ceci pourrez vous intéresser :
Pour contribuer au renforcement du transport ferroviaire dans le Tarn, IMT Mines…

Mariage possible entre la prime et les frais de transports publics

Jusqu’alors interdite, la combinaison de la prime transport et du paiement obligatoire de 50 % des frais de transports en commun (location de vélos, Pass Navigo ou location Vélib’) est autorisée pour 2022 et 2023. Lire aussi : Analyse de la taille du marché et des revenus des services de transport | DiDi Chuxing (Chine), Gett (Israélien), Grab (Singapour), Lyft (USA) – Androidfun.fr.

Du côté du cumul entre le forfait mobilité durable et les frais de transport en commun, déjà autorisé, le plafond d’exonération d’IR, de cotisations et de CSG/CRDS des sommes cumulées, est porté à 800 € (au lieu de 600 €). Cette mesure permanente s’appliquera à compter de l’impôt sur le revenu 2022.

Voir l’article :
Du 19 au 23 septembre, s’est déroulé le Challenge mobilité de Dinan Agglomération.…

Seuil d’exonération de la prise en charge des frais de transports publics portée à 75 %

Enfin, concernant le versement obligatoire exonéré d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales de 50 % des frais de transports en commun, le LFR 2022 exonère de la même manière pour 2022 et 2023 la part facultative dans la limite de 25 % de la valeur du titre.

Ainsi, la prise en charge par l’employeur de 75% des frais de transport en commun de ses salariés est exonérée de cotisations et d’IR, même pour ceux qui habitent loin du lieu de travail pour leur convenance personnelle. Jusqu’à présent, la part facultative pouvait être exonérée de cotisations par tolérance dans la limite des frais réellement engagés (y compris pour les salariés contraints d’habiter loin), mais était soumise à l’impôt sur le revenu.

Lire aussi Pouvoir d’achat : des mesures qui concernent les TPE/PME

Comment est calculé le forfait mobilité durable ?

Un salarié bénéficie du coût du forfait mobilité durable jusqu’à 150 ⬠et des frais d’abonnement aux transports en commun pour 630 ⬠: le forfait mobilité durable ne peut pas être exonéré de cotisations (car 630 > 600) ; les frais d’abonnement aux transports en commun restant exonérés…

Qui paie le forfait mobilité durable ? Pour les salariés, il s’agit de la prise en charge facultative par leur employeur de tout ou partie des frais de transport personnels entre le domicile et le travail (frais de carburant, frais engagés pour la fourniture de véhicules électriques, hybrides rechargeables ou hydrogène) jusqu’à 800 ⬠par an ( à …

Comment mettre en place le FMD ?

Voici quelques-unes des conditions nécessaires à sa mise en place : Les salariés doivent se déplacer à vélo, en covoiturage, avec des véhicules de location ou en libre-service comme des trottinettes ou des trottinettes électriques. Les scooters personnels seront pris en charge à partir de 2022 !

Quand sera versé la prime mobilité durable ?

Paiement début 2022.

Comment avoir la prime de transport ?

La couverture est calculée sur la base des tarifs 2ème classe, que le salarié ait ou non souscrit un abonnement 1ère classe. Sur justificatif du salarié, l’employeur rembourse les titres achetés par les salariés au plus tard à la fin du mois suivant celui pour lequel ils ont été validés.

L’employeur est-il obligé de rembourser les frais de transport ? Le remboursement obligatoire est de 50% du billet sur la base d’un tarif 2ème classe et du trajet le plus court. Cette aide est exonérée de cotisations et de cotisations sociales. Le montant de la pension doit figurer sur la fiche de paie.

Comment avoir la prime transport 2022 ?

Comment être éligible à l’aide ?

  • Parcourir quotidiennement une distance supérieure ou égale à 20 kilomètres par jour pour se rendre de son lieu de résidence à son lieu de travail.
  • Percevoir un salaire mensuel inférieur ou égal au double du SMIC (montant au 1er janvier de l’année en cours)

Qui a droit à la prime de transport ?

Qui peut prétendre à l’indemnité de transport ? La prime accordée pour les véhicules personnels ne concerne que les salariés dont la résidence habituelle ou le lieu de travail est situé en dehors d’un périmètre de transport urbain.

Comment obtenir la prime de transport ?

Plus concrètement, votre participation est obligatoire à condition que le salarié dispose de l’un des titres suivants : une carte ou un abonnement annuel, mensuel, hebdomadaire ou tacitement renouvelable à un nombre illimité de trajets délivré par la SNCF, une entreprise de transport public ou autre transport public compagnie.

Comment est calculé le forfait mobilité durable ?

Dans le secteur privé, le montant du FMD (qui peut aller jusqu’à 600 euros) est entièrement (100%) à la charge de l’employeur, au même titre que la prime de transport (les fameux 50% du coût des abonnements transports en commun que l’employeur a l’obligation de rembourser à ses salariés).

Quand la prime mobilité durable sera-t-elle versée ? Paiement début 2022.

Comment mettre en place le FMD ?

Voici quelques-unes des conditions nécessaires à sa mise en place : Les salariés doivent se déplacer à vélo, en covoiturage, avec des véhicules de location ou en libre-service comme des trottinettes ou des trottinettes électriques. Les scooters personnels seront pris en charge à partir de 2022 !

Comment mettre en place le FMD ?

Voici quelques-unes des conditions nécessaires à sa mise en place : Les salariés doivent se déplacer à vélo, en covoiturage, avec des véhicules de location ou en libre-service comme des trottinettes ou des trottinettes électriques. Les scooters personnels seront pris en charge à partir de 2022 !

Comment mettre en place le forfait mobilité durable ? Ce forfait est mis en place soit par accord d’entreprise (ou de branche), soit par décision unilatérale de l’employeur, après avis du Comité Social Economique. La mise en place de cet accompagnement est collective : une fois mis en place dans l’entreprise, tous les salariés doivent pouvoir en bénéficier.

Pourquoi mettre en place le forfait mobilité durable ?

Ce forfait mobilité durable sert à encourager les transports alternatifs respectueux de l’environnement, mais permet également d’augmenter le pouvoir d’achat des salariés, sans impact sur leur salaire.

Comment demander le FMD ?

Comment faire une demande de forfait mobilité durable ? Pour bénéficier du forfait mobilité durable (lorsque l’entreprise le propose ou s’ils y sont éligibles), les salariés et fonctionnaires du secteur privé n’ont qu’à en faire la demande auprès de leur direction ou de leur hiérarchie.