Système thermique dans les transports : le ministre Clément Beaune avec les passagers du RER A

Il n’est pas encore 11 heures dans le hall de la gare RER A de Vincennes (Val-de-Marne), dans lequel il faut déjà entrer pour échapper à la chaleur. Ce lundi matin, Clément Beaune, ministre des Transports, s’est rendu au siège de la RATP à la gare de Lyon, à Paris, pour rencontrer la présidente Catherine Guillouard, puis à Vincennes RER A pour évoquer le plan canicule.

« C’est important que les gens adoptent et fassent des réflexes : prendre de quoi s’hydrater, éviter si possible les horaires les plus chargés », insiste Clément Beaune, avant d’ajouter : « Je voulais aussi rappeler que cet été sera particulier et que le ministère des Transports est mobilisés pour accompagner les personnes dans les difficultés auxquelles elles sont confrontées au quotidien, par exemple à cause de la chaleur ou lorsqu’elles partent en vacances. »

Des lignes sans doute ralenties ce mardi en raison de la chaleur

Des lignes sans doute ralenties ce mardi en raison de la chaleur

Jusqu’à mardi, la RATP distribuera plusieurs milliers de bouteilles ou d’éventails. Des messages d’alerte seront également diffusés. Lire aussi : Transports publics | Toujours au ralenti | Presse. « Nous testons également le nouveau système de brumisation à Vincennes et Denfert », explique Salima Hammou, directrice des services à la RATP. S’ils réussissent, nous les utiliserons davantage à l’avenir. »

Le matériel sera également surveillé de près ce lundi et, surtout, ce mardi. L’infrastructure est également très sensible à la chaleur. Cependant, lorsqu’il fait 30°C, on estime que le rail monte à 58°C. Sauf que, au-dessus de 57°C, rails et caténaires peuvent se dilater ou se déformer : « Pour ce lundi, ça ira, mais ce mardi on pourrait ralentir certaines lignes« , admet Catherine Guillouard. Principalement des lignes de métro aérien, certains tramways comme le T2 ou encore certaines parties du RER. La vitesse pourrait être réduite de vingt kilomètres à l’heure.

« Nous faisons aussi beaucoup de travail pour voir comment nous devrons nous adapter dans la perspective du changement climatique, poursuit le PDG. Mais je rappelle que les transports en commun restent la meilleure solution pour lutter contre ces changements climatiques. 60 fois moins de gaz à effet de serre sont émis qu’en roulant en solo. »

« C’est vrai que plus il y aura de dérèglement climatique, moins il y aura de sobriété énergétique », ajoute Clément Beaune, rappelant l’appel du président de la République à réduire la consommation d’énergie. « Vous devrez répondre aux exigences et cela prendra du temps. Pour l’instant, je suppose que je dois prendre des mesures immédiates comme distribuer des bouteilles en plastique. »

Cette première rencontre a aussi été l’occasion pour le ministre et le président de la RATP d’échanger sur des sujets importants : les Jeux Olympiques, les enjeux de la concurrence et du dialogue social — « J’en profite pour saluer les efforts de la RATP, déclare le ministre des Transports — ou le prolongement de la ligne 1 jusqu’à Val-de-Fontenay, récemment mise en difficulté par l’avis défavorable de la commission d’enquête.

Deux frères partagent leurs astuces pour gagner du temps dans le métro parisien
Sur le même sujet :
Quelle est la connexion de métro la plus rapide à Paris ?…