Nîmes Métropole développe son réseau de transports en commun

Publié le 5 juillet 2022 à 15:04

Nouvelles lignes, nouveaux services, meilleures fréquences, trajets plus rapides… Nîmes Métropole et son délégataire Transdev ont annoncé le 28 juin l’évolution du réseau de transport en commun Tango. Au total, 39 communes et 260 000 habitants sont concernés. « Un tiers des lignes régulières seront modernisées et ces lignes représentent les deux tiers des déplacements du réseau. Ce sera la plus grosse évolution du réseau depuis fin 2016 », annonce Franck Proust, Président de Nîmes Métropole.

Au cœur de ce nouveau système de transport en commun : des innovations majeures, comme le prolongement de la ligne de tramway T2, le 29 août, entre le CHU Carémeau et la salle Paloma (salle de musique actuelle), la création des tramways T3 et T4, le renforcement de la desserte des zones commerciales (Saint-Césaire, Km Delta, Georges Besse, Grézan, Mas des Rosiers/Marché gare, zone Tec) et la création de dessertes des centres urbains de l’agglomération.

Attirer de nouveaux usagers

Attirer de nouveaux usagers

Cette nouvelle offre « optimisera le réseau au plus près des besoins de mobilité et attirera de nouveaux usagers », précise Jean-Marc Campello, vice-président de Nîmes Métropole, délégué à la mobilité et aux infrastructures de transport. Lire aussi : Mobilité : le casse-tête de la circulation dans le bassin annécien – GROUPE ECOMEDIA. Il s’agit aussi de récupérer une partie du trafic (60 000 voyageurs quotidiens en 2019), perdu avec l’impact de la crise sanitaire.

Pour concevoir le nouveau réseau, Nîmes Métropole s’est appuyée sur les données recueillies lors de la consultation citoyenne organisée en début d’année. L’étude montre des marges d’amélioration : 64 % des déplacements quotidiens se font encore en véhicule motorisé dans l’agglomération de Nîmes, 27 % à pied, 7 % en transports en commun et seulement 1 % en vélo. Le budget annuel réseau s’élève à 41 millions d’euros. Nîmes Métropole investira environ 5 millions d’euros supplémentaires par an sur les trois prochaines années, notamment pour verdir le parc automobile. « Notre ambition est de passer du transport involontaire au transport choisi », conclut Franck Proust.

Le réseau Tango comprend deux lignes de bus à haut service, 13 lignes suburbaines, deux lignes spécifiques (aéroport et gare), 48 lignes scolaires, 11 lignes urbaines, 18 lignes suburbaines, une ligne dédiée aux personnes handicapées et 4 parkings relais.

Bassou peut désormais accéder à l'Yonne grâce à un ponton
Lire aussi :
Le tourisme étant un atout dans l’Yonne, la commune de Bassou a…

Comment affronter la montée des incertitudes ?

Inflation, hausse des taux d’intérêt, Ukraine et désormais incertitude politique, les chocs se multiplient. Pour évoluer dans un environnement de plus en plus complexe, l’expérience éditoriale des Echos est précieuse. Chaque jour, nos sondages, analyses, chroniques et éditoriaux accompagnent nos abonnés, les aident à comprendre les changements qui transforment notre monde et les préparent à prendre les meilleures décisions.

Offrez à la prochaine génération des installations de service françaises
Sur le même sujet :
Trois ans après la création du dispositif service français et alors que…