500 cars du Grand Prix de France ont atteint la ville de 100 000 habitants.

Cette année, le Grand Prix de France attend plus de 200 000 visiteurs. 70 000 personnes maximum sont attendues dimanche, qui affiche déjà complet, et presque autant samedi. & # xD; Afin d’éviter les retards liés au flux des autoroutes comme en 2018, le Grand Prix de France lance cette année une politique de mobilité très ambitieuse. Il n’avait vraiment pas le choix, en 2018 il y avait 150 000 visiteurs et d’énormes embouteillages. En 2019, les problèmes ont été résolus grâce aux navettes, mais la fréquentation a diminué.& # xD; Cette année, le Grand Prix de France s’apprête alors à battre tous les records d’affluence, et c’est donc un dispositif atypique qui est estimé par les équipes du GIP Grand Prix de France depuis des mois. & # xD; « Nous voulons créer un réseau de transports en commun de qualité équivalent à une ville de 100 000 habitants, il y en a moins de 40 en France. » Ludovic ARNAULT, responsable du service déplacement du Grand Prix de France. Objectif Ce année il s’agit d’exploiter au maximum les parcs relais dans les sept villes du circuit et d’utiliser les navettes.& # xD; Le Grand Prix garantit un temps de trajet de moins d’une heure entre le point de départ de la voiture parking et l’arrivée du circuit. & # xD; « L’arrivée du Grand Prix de France, c’est utiliser les parkings qui sont abandonnés normalement, précise Ludovic ARNAULT. En 2018, les parkings ont accueilli 25 000 et visiteurs, espère-t-il cette année pour voir ce nombre passer à 9 000 véhicules. 400 autocars ont été mobilisés pour desservir sept sites. parking autour du cercle & # xD ; C’est la solution privilégiée selon les organisateurs : utiliser les navettes gratuites de parkings naya, qui sont également gratuits. Une cinquantaine de places de stationnement seront organisées pour accueillir un maximum de voitures réparties sur sept aires de stationnement : Aubagne, Roquefort Bédoule, La Ciotat, St Cyr sur Mer, Bandol, Le Beausset et Enseignes. & # xD; & # xD; Carte des parkings & # xD ; & # xD; Chaque zone bénéficiera d’une ligne de bus qui assurera le transfert directement sur le circuit de 6h à 23h. Pour utiliser le parking partagé et les navettes gratuites, vous devez d’abord vous inscrire sur www.gpfrance.com& # xD; Chaque jour, 400 autocars effectueront, au total, environ 1 200 allers-retours par jour.& # xD; C’est un très grand nombre. En comparaison, le réseau de bus Mistral de la ville de Toulon ne compte que 353 bus. & # xD; Afin d’obtenir 400 voitures, le GIP du Grand Prix de France a dû lancer un appel d’offres inhabituel, c’est le RDT13 associé à Transdev qui a remporté le contrat. Ils étaient l’une des rares structures qui pouvaient avoir la capacité d’organiser plusieurs formateurs à la fois.& # xD; Pour cela, il a fallu trouver des coachs et chauffeurs dans tout le sud de la France, de Grenoble à Bordeaux pour atteindre ce nombre incroyable de 400 voitures. & # xD; Deux gares routières de 25 mètres carrés chacune créées autour du cercle & # xD ; 400 voitures affluent sur le Circuit Paul Ricard, on ne le saura pas. Deux gares routières majeures seront implantées autour du rond-point. L’un au nord, l’autre au sud. & # xD; Là aussi, nous avons une capacité digne des grandes villes : 25 zones d’accueil dans chacune, 14 lignes de bus, des départs toutes les 8 minutes et au total jusqu’à 40 000 spectateurs transportés chaque jour.& # xD ; En dehors de ces deux gares routières, le et il y a de nombreux endroits à proximité pour ‘stocker’ temporairement ces nombreux entraîneurs entre les tours.& # xD ; C’est quelque chose d’inédit dans le sport ou la culture en France, souligne l’état-major du GIP Grand Prix de France. & # xD; Entre les chauffeurs, le personnel d’accueil, les gendarmes de la route, environ 2000 personnes travailleront au Grand Prix de France pour c questions de mouvement & # xD ; Au total, le nombre d’autocars devrait avoisiner les 500, car, outre les 400 autocars affectés au transport de véhicules automobiles, il faut également compter une cinquantaine de voitures Express GP au départ des centres de la ville d’Aix en. Provence, Marseille et Toulon. & # xD; La navette Express GP est une liaison directe depuis les gares de Marseille, le centre-ville d’Aix (gare routière) et Toulon. Il est proposé pour 25€ l’aller-retour, il proposera deux départs toutes les 5 minutes le matin entre 7h et 10h et le même retour entre 19h et 21h (renseignements en ligne ici) & # xD ; & # xD; Une vingtaine de cars supplémentaires assureront la liaison entre la gare SNCF de La Ciotat et le circuit Paul Ricard, et enfin jusqu’à trente bus circuleront sur le site du Grand Prix pour des liaisons proches.& # xD; Centre d’appels pour contacter chaque visiteur & # xD ; 15 opérateurs ont été déployés pour appeler le public Avant le Grand Prix, il y avait déjà de l’engouement pour le bureau du mouvement qui a été construit au stade du Castellet. Une quinzaine de personnes se chargent d’appeler tous ceux qui ont acheté un billet pour leur proposer une solution personnalisée pour venir au Grand Prix dans les meilleures conditions : voiture, stationnement en transit, navette, ou parking payant. Pour chaque spectateur, l’opérateur prend le temps d’expliquer les options Le meilleur tailleur. Jusqu’à présent, 24 000 appels ont été passés.& # xD; C’est aussi un moyen d’alerter les visiteurs sur les risques de fraude. L’état et la nature du Grand Prix font qu’il n’y a pas de marchands ambulants, mais le GIP Grand Prix de France a mis en place une bourse qui permet de vérifier la cession des billets et de garantir aux acheteurs leur bonne validité. & # xD; Extension spéciale TGV et TER : Le train aussi appelé à la rescousse & # xD ; Un TGV spécial a été affrété de Paris à Lyon le dimanche 24 juillet. Il transportera un millier de personnes.& # xD; Mais c’est le transport de la région qui fait l’effort le plus important. Vendredi, samedi et dimanche, il y aura un TER tous les quarts d’heure entre Marseille, Toulon et La Ciotat. En plus de ces trains nouvellement déployés, la capacité des trains est passée de 700 à 1 300 passagers par train. Une proposition a été négociée, qui permet de faire un aller-retour pour 10 € pour les adultes et 5 € pour les enfants, quel que soit votre départ de la région PACA. Le billet comprend les allers-retours en TER jusqu’à la gare de La Ciotat et en bus voyageurs jusqu’au circuit du Castellet. (informations en ligne ici) & # xD; « Nous allons économiser des milliers de kilomètres, car la plus grosse empreinte carbone d’un événement comme le Grand Prix de France, ce sont les spectateurs », a souligné Ludovic ARNAULT & # xD ; 4000 campings pour dormir sur place & # xD ; Enfin, le meilleur moyen de réduire les problèmes de circulation est de les éviter en dormant au même endroit. Pour ce faire, vous devez choisir l’option d’un camp qui est installé avec un jet de pierre dans le cercle. Il s’agit d’un mode d’hébergement couramment utilisé en course automobile et qui correspond bien à l’esprit du Grand Prix de France. Malheureusement, ces hébergements sont déjà complets.& # xD;

Cette année, le Grand Prix de France attend plus de 200 000 visiteurs. 70 000 personnes maximum sont attendues dimanche, qui affiche déjà complet, et presque autant samedi.

Afin d’éviter les retards liés au flux des autoroutes comme en 2018, le Grand Prix de France lance cette année une politique de mobilité très ambitieuse. Il n’avait vraiment pas le choix, en 2018 il y avait 150 000 visiteurs et d’énormes embouteillages. En 2019, les problèmes ont été résolus grâce aux expéditions, mais la fréquentation a diminué.

Cette année, le Grand Prix de France s’apprête à battre tous les records d’affluence, c’est donc un dispositif atypique qui est estimé par les équipes du GIP Grand Prix de France depuis des mois.

« Nous voulons créer un excellent réseau de transports en commun équivalent à une ville de 100 000 habitants, il y en a moins de 40 en France. » Ludovic ARNAULT, responsable du service déplacement du Grand Prix de France.

L’objectif de cette année est d’exploiter autant de parcs relais que possible dans les sept villes périphériques et d’utiliser des navettes.

Grand Prix garantit un temps de trajet de moins d’une heure entre le point de départ du parking et l’arrivée du circuit.

« Venir au Grand Prix de France, c’est utiliser le parking comme d’habitude », précise Ludovic ARNAULT. Quand en 2018, le parking accueillait 25 000 visiteurs, il espère cette année voir ce nombre passer à 9 000 voitures.

400 cars mobilisés pour desservir sept zones de parkings relais autour du circuit

C’est la solution privilégiée selon les organisateurs : utiliser les navettes gratuites vers les parkings exemptés, eux aussi gratuits. Sur le même sujet : Madagascar : la hausse du prix du ticket de bus limitée – Réunion la 1ère.

Une cinquantaine de places de parking seront déplacées pour accueillir un maximum de voitures réparties sur sept parkings : Aubagne, Roquefort la Bédoule, La Ciotat, St Cyr sur Mer, Bandol, Le Beausset et Signaux.

Chaque zone bénéficiera d’une ligne de bus qui effectue le transfert directement sur le circuit de 6h à 23h. Pour utiliser le parking gratuit et les navettes gratuites, vous devez d’abord vous inscrire sur www.gpfrance.com

Chaque jour, 400 autocars effectueront, au total, environ 1 200 allers-retours par jour.

C’est un très grand nombre. En comparaison, le réseau de bus Mistral de la ville de Toulon ne compte que 353 bus.

Afin d’obtenir 400 voitures, le GIP du Grand Prix de France a dû lancer un appel d’offres inhabituel, c’est le RDT13 associé à Transdev qui a remporté le contrat. Ils étaient parmi les rares formations à avoir la possibilité d’organiser plusieurs stagiaires à la fois.

Pour cela, il a fallu trouver des coachs et des chauffeurs dans tout le sud de la France, de Grenoble à Bordeaux pour atteindre ce nombre incroyable de 400 voitures.

Coronavirus à Paris et en Ile-de-France ce samedi 6 août 2022
Ceci pourrez vous intéresser :
À travers Les éditeurs Photos par My B. Publié le 5 août…

Deux gares routières de 25 quais chacune créées autour du circuit

400 voitures affluent sur le Circuit Paul Ricard, on ne le saura pas. Deux gares routières majeures seront implantées autour du rond-point. Sur le même sujet : Brest, Toulouse, bientôt Grenoble et Ajaccio… Les téléphériques arrivent en ville. L’un au nord, l’autre au sud.

Là aussi, nous avons une capacité digne des grandes villes : 25 espaces d’accueil chacun, 14 lignes de bus, des départs toutes les 8 minutes et au total jusqu’à 40 000 spectateurs transportés par jour.

En plus de ces deux gares routières, il existe de nombreuses zones à proximité pour permettre à ces nombreux autocars d’être temporairement « stockés » entre les cycles.

C’est quelque chose qui n’a jamais été vécu dans le sport ou la culture en France, a souligné le staff du GIP Grand Prix de France.

Entre les chauffeurs, le personnel d’accueil, les gendarmes de la route, environ 2000 personnes travailleront au Grand Prix de France sur ces questions de déplacement.

Au total, le nombre d’autocars devrait avoisiner les 500, car, outre les 400 autocars affectés au transport de véhicules automobiles, il faut également compter une cinquantaine de voitures Express GP au départ des centres de la ville d’Aix en. Provence, Marseille et Toulon.

La navette Express GP est une liaison directe depuis les gares de Marseille, le centre-ville d’Aix (gare routière) et Toulon. Payant pour un aller-retour de 25€, il proposera deux départs toutes les 5 minutes le matin entre 7h et 10h et le même aller-retour entre 19h et 21h.

Une vingtaine de cars supplémentaires assureront la liaison entre le centre SNCF de La Ciotat et le circuit Paul Ricard, et enfin jusqu’à trente bus circuleront sur le site du Grand Prix en liaison rapprochée.

Logement, transports : la loi pouvoir d'achat peut faire l'impasse sur les mesures sociales et environnementales
Sur le même sujet :
Il fallait voir le sourire de William Martinet, député de LFI-Nupes, lorsque…

Un centre d’appel pour contacter chaque visiteur

15 opérateurs travaillent pour appeler chaque téléspectateur Lire aussi : « Atlas de la mobilité » : Les Français parcourent en moyenne 50 kilomètres chaque jour.

Avant le Grand Prix, il y avait déjà de l’engouement pour le bureau du mouvement qui a été construit au stade du Castellet. Une quinzaine de personnes se chargent d’appeler tous ceux qui ont acheté un billet pour leur proposer une solution personnalisée pour venir au Grand Prix dans les meilleures conditions : voiture, stationnement en transit, navette, ou parking payant. Pour chaque spectateur, l’opérateur prend le temps d’expliquer le choix du meilleur tailleur. Jusqu’à présent, 24 000 appels ont été passés.

C’est aussi un moyen d’alerter les visiteurs sur les risques de fraude. La situation et le format du Grand Prix font qu’il n’y a pas de marchands ambulants, mais le GIP Grand Prix de France a mis en place une bourse qui permet de vérifier la cession des billets et de garantir aux acheteurs leur bonne validité.

Coronavirus à Paris et en Ile-de-France mardi 2 août 2022
Voir l’article :
Par La rédaction Photos de My B. Publié le 1 août 2022…

TGV spécial et TER à rallonge: Le train appelé lui aussi à la rescousse

Un TGV spécial a été affrété entre Paris et Lyon le dimanche 24 juillet. Il transportera un millier de personnes.

Mais c’est le transport de la région qui fait l’effort le plus important. Vendredi, samedi et dimanche, il y aura un TER tous les quarts d’heure entre Marseille, Toulon et La Ciotat. En plus de ces trains nouvellement déployés, les capacités des trains ont été augmentées pouvant transporter 700 à 1 300 personnes par train.

Une proposition a été négociée, qui permet de faire un aller-retour pour 10 € pour les adultes et 5 € pour les enfants, quelque soit votre départ de la région PACA. Le billet comprend les allers-retours en TER jusqu’à la gare de La Ciotat et en bus voyageurs jusqu’au circuit du Castellet. (rapport en ligne ici)

« On va gagner des milliers de kilomètres, car le principal carbone d’un événement comme le Grand Prix de France, ce sont les spectateurs » a souligné Ludovic ARNAULT

4000 places de camping pour dormir sur place

Enfin, le meilleur moyen de réduire les problèmes de circulation est de les éviter en dormant au même endroit.

Pour ce faire, vous devez choisir l’option d’un camp qui est installé avec un jet de pierre dans le cercle. Il s’agit d’un mode d’hébergement couramment utilisé en course automobile et qui correspond bien à l’esprit du Grand Prix de France. Malheureusement, ce type d’hébergement affiche déjà complet.