Covid-19 : -le-de-France Mobilités doit trouver 700 millions de dollars pour équilibrer son budget

Mis à mal par la crise sanitaire, le budget d’Île-de-France Mobilités présente un déficit de 700 millions d’euros. Une situation jugée « catastrophique » par le directeur général de l’association des transports.

Ile-de-France Mobilités (IDFM) devra trouver jusqu’à 700 millions d’euros pour équilibrer le budget de fonctionnement des transports en commun de la région parisienne en 2023, mis à mal par la pandémie de Covid-19, a indiqué vendredi son directeur général. l’état pour obtenir de l’aide.

« La situation est absolument catastrophique », a déclaré Laurent Probst à l’Association des journalistes des transports et de la mobilité (AJTM).

La fréquentation plus faible qu’en 2019

La fréquentation plus faible qu'en 2019

Les recettes commerciales sont toujours à la traîne, avec une fréquentation moyenne dépassant à peine 80% du niveau de 2019 avant la crise sanitaire. A voir aussi : Comment obtenir une ADS ?. La prime de mobilité (WC, une taxe sur les salaires) est quant à elle revenue au niveau de 2019, mais « nous avons perdu de l’élan », a-t-il noté.

Il perdra jusqu’à 700 millions d’euros de cash l’an prochain, a calculé Laurent Probst. « Une solution peut être d’augmenter les prix, mais c’est exclu par la présidente (par l’IDFM Valérie Pécresse) pour préserver le pouvoir d’achat », a-t-il souligné. La dernière augmentation remonte à 2017.

« Nous demandons de réduire la TVA de 10% à 5,5% » sur les billets, ce qui permettrait déjà de récupérer 160 millions d’euros par an, a-t-il relevé, notant que l’Etat n’avait fait qu’aider son institution « honteusement » à lui prêter 2 milliards d’euros – et lui donner 150 millions – pour absorber les pertes liées au Covid pendant deux ans.

« A Londres, le gouvernement britannique a donné 8 milliards de livres de subventions pures à TfL » (Transport for London, équivalent local d’IDFM), soupire-t-il.

A voir aussi :
Par Benoît Lasserre – b.lasserre@sudouest.fr Publié le 04/10/2022 à 13h18 Mis à…

Les futures lignes de métro, des coûts supplémentaires

Au-delà, l’exploitation des futures lignes du métro du Grand Paris Express et l’extension du RER E vers l’Est coûteront des centaines de millions d’euros supplémentaires dont IDFM ne dispose pas.

Laurent Probst a en poche « une lettre du Premier ministre Edouard Philippe datée de janvier 2020, juste avant la crise sanitaire », et alors que l’actuelle chef du gouvernement Elisabeth Borne était ministre des Transports, qui reconnaît qu' »il faut « trouver de nouveaux moyens »  » pour l’exploitation du Grand Paris Express. A voir aussi : A-t-on le droit de se plaindre du métro Lyonnais ?.

Le budget de fonctionnement d’IDFM de près de 11 milliards d’euros par an représente la moitié du coût des transports en commun en France. Le budget d’investissement atteint actuellement 4 milliards par an.

Voir l’article :
Vidéo publiée le 11 août 2022.|448 vues De nombreux secteurs seront touchés…