En Australie, Sydney est en proie à de nouvelles inondations

Les autorités de Sydney ont prévenu que la nuit serait longue le dimanche 3 juillet, où des milliers d’habitants ont été évacués pour éviter une nouvelle averse qui a débuté le vendredi 1er juillet.

En partant augmenter, les précipitations battraient des records, selon les météorologues. De plus, elles devraient être plus dévastatrices que lors de la tempête de mars dernier. Ces derniers ont tué 20 personnes dans la banlieue ouest de cette ville de plus de 5 millions d’habitants.

Alerte maximale

Alerte maximale

En moins de six heures, il peut pleuvoir 120 mm, le tout accompagné de rafales de vent de 90 km/h et de vagues de 5 mètres s’entrechoquant le long des côtes. Il va falloir s’y tenir : l’inondation risque de durer jusqu’à mardi.

« Si vous étiez en sécurité en 2021, ne pensez pas que vous serez là ce soir. La situation évolue rapidement et nous pouvons voir des zones touchées que nous n’avons jamais vues auparavant », a averti Steph Cook, le ministre des Services d’urgence de l’État de Nouvelle-Galles. A voir aussi : Le Mans. En raison du manque de personnel, les lignes de tram seront réduites ce samedi 18 juin. dimanche après-midi Il exhorte les citoyens à suivre les recommandations.

Les routes étaient bloquées, 30 ordres d’évacuation ont été émis avant le coucher du soleil et 130 sauvetages avaient déjà été effectués. À Camden, la ville du sud-ouest de la ville, les magasins ont été inondés dimanche. Les gens ont été dirigés vers un refuge à 60 km au sud-ouest de Sydney.

Les résidents sont priés d’éviter les déplacements inutiles, y compris les transports en commun, car ils courent le risque d’être inondés par d’autres routes. Des centaines de soldats aidaient à protéger les quartiers les plus touchés, installant des sacs de sable et frappant aux portes pour avertir de la menace.

Ceci pourrez vous intéresser :
Au pied de la chaîne du Mont Blanc, ce territoire est l’un…

Catastrophes sur catastrophes

Le barrage de Warragamba sur la ville a commencé à déborder aux premières heures du dimanche matin. Les autorités ont déjà averti que le pic de déversement sera au moins égal à ce qui a été observé en mars. C’est un vrai coup dur, car il y a quatre mois de nombreux foyers, commerces et commerces sont venus réparer les dégâts. « Nous devons tout recommencer », a soupiré Therden Fedeli, maire de Camden.

Région touristique très prisée, la Nouvelle-Galles du Sud est particulièrement touchée par le changement climatique très important en Australie. Voir l’article : Rennes : Bientôt la police vous emmènera en bus et en métro ?. L’État le plus peuplé du pays a connu un autre bouleversement, en 2019-2020, qui a dévasté toute la côte avec des « feux de brousse ». À l’été 2019, le réservoir créé par le barrage de Warragamba, le lac Burragorang, a atteint son niveau le plus bas depuis quinze ans, alors qu’il était la principale ressource d’approvisionnement en eau de la ville.

Les chercheurs subissent à Sydney le contrecoup d’un phénomène bien documenté au niveau planétaire : avec la hausse des températures, l’atmosphère se charge en vapeur d’eau, augmentant le risque de fortes précipitations. L’artificialisation du foncier de la métropole, son développement urbain accroissent le risque d’inondation.

Marne. Cette ville se dote d'un nouveau minibus pour les associations
Ceci pourrez vous intéresser :
Forte de son expérience passée avec un minibus temporaire, la Ville de…