EXCLUSIF – Achat d’électricité : les entreprises invitées à proposer des surcoûts carburant à leurs salariés

Lorsque les déplacements de la maison au travail deviennent trop coûteux, vous risquez de souffrir d’emplois. Une disposition du projet de loi sur le pouvoir d’achat prévoit que lors de l’introduction du gouvernement, les employeurs sont tenus de participer au financement d’une plus grande part du carburant consommé par les travailleurs qui se déplacent en voiture, selon les informations du journal « Les Echos ».

Le texte doit être présenté en Conseil des ministres début juillet, avec pour objectif d’atténuer l’ébranlement attendu de l’inflation en septembre entre 6,5% et 7%, qui fait monter les prix à la pompe. La hausse des prix est particulièrement violente pour certaines catégories de la population, notamment pour les agriculteurs qui utilisent davantage la voiture.

De 200 à 400 euros par an

De 200 à 400 euros par an

Le plafond d’exonération fiscale et sociale des frais de carburant payés par les travailleurs payés par l’employeur passera donc de 200 € à 400 € par an, en 2022 puis en 2023.

Aussi, l’accès à cette « prime transport » sera assoupli. Ceci pourrez vous intéresser : Pouvoir d’achat : prestations sociales, logement, « indemnité de transport »… voici ce que l’on sait de la facture. Aujourd’hui, ce plus optionnel est réservé aux travailleurs habitant hors centre-ville ou Ile-de-France, bien équipés en transports en commun, ou à ceux qui n’ont pas d’autre moyen de se rendre au travail en raison des horaires.

Pendant deux ans, l’allocation sera « ouverte à tous les salariés qui ont dépensé des frais de carburant ou des frais de fourniture de véhicules électriques, hybrides rechargeables ou hydrogène pour se déplacer entre leur lieu de résidence habituel et leur lieu de travail », précise le projet de loi. .

Comment obtenir une ADS ?
Voir l’article :
La réglementation VTC impose que la voiture dispose de 5 à 9…

Transport multimodal

En plus de ne pas décourager ceux qui se rendent au travail à vélo, ce relèvement du plafond de la « prime transport » fait passer le cumul en parallèle du « forfait mobilité durable » de 500 euros à 700 euros par an.

Le gouvernement a également pris en compte les cas où les travailleurs prennent une voiture, plus un train, un bus ou un métro : il veut supprimer pendant deux ans la condition de non cumul entre la prime de transport et la couverture obligatoire de l’employeur. Voir l’article : Les chefs de lignes intermédiaires de bus de Keolis sont mécontents d’Antibes, grève des ouvriers. du prix. cartes de transport en commun.

Dans l’urgence, le gouvernement a fixé une remise de 18 cents le litre depuis avril, mais elle n’est pas ciblée et coûte très cher. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a déclaré qu’il descendrait en principe dans la rue fin août pour aider à donner la priorité aux personnes qui ont besoin d’un véhicule pour se rendre au travail. Et il prépare une disposition destinée aux « très gros rouleurs ».

D’autres actions déjà engagées ont été réalisées, comme la revalorisation de l’indemnité kilométrique des infirmiers.

Budget : les Français sont inégaux face à la mobilité
Sur le même sujet :
Vertigineux… et inquiétant ! Dans une récente enquête OpinionWay pour Sofinco et…

Inflation : la hausse des prix de 10 produits et services du quotidien

A voir aussi :
Pour devenir chauffeur de taxi indépendant, vous devrez obtenir une licence ADS.…

Comment affronter la montée des incertitudes ?

L’inflation, la hausse des taux d’intérêt, l’Ukraine et maintenant l’incertitude politique, multiplient les coups. Pour évoluer dans un environnement de plus en plus complexe, l’expérience éditoriale des Echos est indispensable. Ceci pourrez vous intéresser : Carburants : voici l’aide que vous pourriez bientôt recevoir de votre entreprise. Chaque jour, nos enquêtes, analyses, chroniques et éditoriaux accompagnent nos abonnés pour les aider à comprendre les changements qui transforment notre monde et les préparer aux meilleures décisions.

Les retraités bénéficieront-ils de l’allocation d’inflation ? Les retraités pourront bénéficier de la prime inflation 2022 s’ils bénéficient d’un minimum vieillesse (Aspa). A noter : Au 1er juillet, la pension de retraite de base augmentera de 4% au dos.

Quelle prime en 2022 ?

La Prime Exceptionnelle de Pouvoir d’Achat (PEPA) est maintenue pour 2021-2022 et peut atteindre 2 000 euros à partir de 2019, en réponse au mouvement de ces gilets, le président de la République a pris des mesures pour soutenir le pouvoir d’achat français.

Quand sera versée la prime Macron 2022 ? L’indemnité Macron est versée dans le délai prévu par la loi. Dans ce cas, du 1er juin 2021 au 31 mars 2022. Que vous soyez fonctionnaire, employé ou industriel, vous pouvez en profiter.

Comment obtenir la prime Macron 2022 ?

l’allocation est versée aux salariés ayant moins de 3 SMIC (dans les 12 mois précédant le versement) aux bénéficiaires dans le délai prévu par la loi : cette année, du 1er juin 2021 au 31 mars 2022. poste de rémunération.

Quelles sont les primes de l’État ?

Une récompense gouvernementale supplémentaire de 100 euros, appelée « compensation d’inflation », devait verser 38 millions de Français entre décembre 2021 et février 2022. Quelles sont les conditions pour bénéficier de cette subvention de l’Etat ?

Comment beneficier du chèque carburant ?

Aucune procédure n’est requise pour recevoir votre bon de carburant. Pour les employés, le paiement est payé par l’employeur. Pour les indépendants, c’est l’Urssaf qui s’occupe de lui. Pour ceux qui recherchent un emploi, ils recevront un salaire de Pôle emploi.

Qui a droit à un chèque carburant ? Le chèque carburant (allocation de gonflage) sera délivré aux salariés qui gagnent moins de 2000 € nets par mois. Il s’adresse donc aux ménages les plus modestes et est attribué en fonction de l’analyse des ressources. En France, le salaire médian est de 2 000 €, ce qui signifie que 50 % de la population gagne moins et 50 % plus.

Qui donne la prime carburant ?

La CAF versera l’allocation carburant à partir du 20 janvier 2022, Pôle emploi à partir du 25 janvier 2022. Les retraités, quant à eux, recevront l’allocation à partir de janvier, donc en février 2022 (maximum le 28 février 2022). ).

Comment recevoir la prime carburant ?

Ceux-ci incluent ceux qui sont ou ont été actifs en octobre 2021. Ceux qui ont déclaré à l’Urssaf ou à la MSA des revenus d’activité inférieurs à 2 000 euros par mois d’ici 2020 (c’est-à-dire des revenus calculés dans la déclaration annuelle de revenus).

Qui a droit à la prime de 100 € pour l’essence ?

Le droit de percevoir une prime de 100 euros dépend de la durée du contrat. Ainsi, un salarié peut en bénéficier même s’il a travaillé à temps partiel pendant la période de référence. Indemnités en cas de congé ou d’absence (congé de maladie ou congé de maternité, par exemple).

Qui peut bénéficier de l’allocation carburant ? Qui est inquiet ? Ce sont toutes les personnes âgées de plus de 16 ans qui ont perçu un salaire inférieur à 26 000 euros bruts du 1er janvier au 31 octobre 2021.

Qui est concerné par la prime de 100 euros ?

Les bénéficiaires de certaines aides sociales comme l’APL, le RSA, l’AAH ou l’Aspa en bénéficieront dès la rentrée 2022. Au total, les 9 millions de Français les plus démunis pourront profiter de cette nouvelle prime inflation ou urgence alimentaire. A la rentrée 2022.