L’Allemagne prend le train pour 9 euros par mois

[Ils l’ont fait] Non pas qu’ils aient du pétrole, mais ils ont des idées. Aujourd’hui, des billets de train à 9 euros en Allemagne. C’est un énorme succès qui montre aussi les faiblesses des chemins de fer outre-Rhin : un réseau principal avec des équipements défaillants et une offre dorsale très faible.

Le « Ticket à 9 euros » ? C’est une « grande réussite », a assuré le ministre des Transports d’Allemagne, Volker Wissing, début juillet, lors de la première étape de ce projet spécial en Allemagne. Le billet à 9 euros par mois, vendu de juin à août sur le réseau de transports en commun et les trains régionaux en Allemagne, est le premier volet d’un train de mesures pour lutter contre l’inflation et la baisse du prix de l’essence.

Mais l’expérimentation, qui devrait coûter à l’Etat environ 3 milliards d’euros, est aussi présentée comme un projet qui permet d’étudier comment étendre le chemin de fer, un moyen de transport plus écologique que la voiture.

L’information indique plus de trains, surtout le week-end. « Il était plein! » », raconte ce voyageur de Magdebourg, après être descendu d’un train « Regio » à la gare centrale de Berlin : « J’ai fini par aller en première classe pour trouver de la place. Mais c’était plein de gens avec des billets à 9 euros, comme moi. Le manager a abandonné », raconte-t-il, heureux d’être arrivé.

Les chiffres de juin sont révélateurs. L’Office fédéral de la statistique (Destatis) a analysé anonymement les téléphones portables des voyageurs pour des trajets de 30 km à 300 km. C’est désormais en hausse de 42% par rapport à juin 2019 ! La Fédération des entreprises de transport (VDV) a également indiqué que 21 millions de billets avaient été vendus. De plus, 10 millions d’abonnés utilisent l’offre.

Premiers bémols

Premiers bémols

Si le ministre des Finances a expliqué que le billet à 9 euros n’est pas finançable sur le long terme, beaucoup demandent une suite. On parle d’un ticket annuel de 365 euros sur le même site, soit 69 euros par mois. Lire aussi : Lyon. Aucun des transports en commun ne fonctionnera le dimanche 1er mai. Les options ne sont pas écartées par le ministre des Transports Wissing, même s’il n’est pas clair.

Mais l’expérience n’est pas terminée et le débat ne fait que commencer, alimenté par de nombreux commentaires et critiques. Tout d’abord, les premières études commencent à tracer quelques contours de l’usage du ticket : « Un certain nombre de trajets en voiture ont été remplacés par les transports en commun. Mais surtout ceux liés aux loisirs. Le sens de prendre les transports en commun pour se rendre au travail est très peu populaire », explique Christian Winkler de l’institut de recherche sur les transports publics DLR.

« Nous voyons que l’intérêt pour ce billet n’est pas affecté par les revenus élevés » – Allister Loder, Université technique de Munich

Le sens « social » du billet n’a pas non plus été trouvé, explique également Allister Loder, de l’Université technique de Munich : « Nous pensions que les familles les plus modestes seraient plus intéressées par le billet à 9 euros que les familles riches. Mais nous veillez à ce que l’intérêt de ce billet ne soit pas affecté par le niveau de revenu. »

Par ailleurs, à l’issue de l’expérimentation, les sociétés de transport et les Länder critiquent le manque de soutien financier de l’Etat fédéral pour contrer la hausse des coûts de l’énergie. Ils voient le prix augmenter à l’avenir, après le billet à 9 euros.

André Schwämmlein, co-fondateur et PDG de Flix, la société mère de Flixbus et Flixtrain, déplore ce qu’il appelle un « feu de paille » : « Si nous voulons inciter les gens à voyager davantage dans l’environnement à long terme, nous « Nous avons besoin d’une offre attractive dans les transports en commun et non pas d’activités à prix réduits à court terme. C’est pourquoi nous élargissons notre offre malgré les billets bon marché financés par l’État pendant une courte période », a déclaré le roi du transport bon marché qui n’apprécie pas cette concurrence soudaine. .

"Mon handicap m'empêche d'utiliser les transports en commun comme vous"
A voir aussi :
« Comment un trajet de 15 minutes pour une personne valide peut prendre…

Moderniser le rail

Un billet à 9 euros pour le train et le bus ? « Ce serait bien s’il y avait un train ! » », ironise pour son groupe Jürgen Resch, le responsable de l’ONG environnementale Deutsche Umwelthilfe, qualifie le plan d’« offre placebo » et demande « plus d’arrêts, des structures plus denses, des voitures modernes et des liaisons attractives, notamment dans les villages arrière ». Il est soutenu par Reinhard Sager, le président de la Diète des régions rurales d’Allemagne, qui y voit de l’argent jeté par la fenêtre : « Une fois de plus, des milliards seront débloqués pour l’investissement, comme s’il n’y avait pas de lendemain. »

Si le ticket à 9 euros montre qu’il s’agit d’une offre de compromis susceptible d’attirer de nombreux nouveaux utilisateurs, il montre aussi l’erreur du système et les dégâts du réseau. Lire aussi : Toulouse : Combien et quand ? Tout savoir sur la nouvelle augmentation des tarifs des transports en commun.

Si le ticket à 9 euros montre qu’il s’agit d’une offre de compromis susceptible d’attirer de nombreux nouveaux utilisateurs, il montre aussi l’erreur du système et les dégâts du réseau. Ainsi, en juin, les trains n’ont pas été sanctionnés depuis 2010. Seuls 58 % des trains de grandes lignes sont arrivés à l’heure (62,7 % en mai). Pour le trafic régional, ce chiffre est de 88,5% (92,3% en mai), a indiqué la Deutsche Bahn. La compagnie nationale explique ces retards par l’expérience du billet à 9 euros, mais aussi davantage par la présence de nombreux chantiers.

Étonnamment, l’expérience du billet à 9 euros intervient en même temps que l’annonce d’un projet de modernisation générale par Richard Lutz, patron de la Deutsche Bahn. Il veut établir un « réseau supérieur » et il a annoncé de nouveaux chantiers et publicités et, sur les lignes les plus touchées, des travaux d’installation : « Il vaut mieux fermer beaucoup que beaucoup de petites fermetures », confirme-t-il en considérant ce. les problèmes du transport ferroviaire commenceront à être résolus à partir de … 2030.

Retrouvez ici d’autres volets de notre série « Ils l’ont fait : 17 stratégies pour un changement environnemental réussi »

Une baisse importante des prix des transports en commun dans le Grand Avignon
Lire aussi :
Si vous prenez le bus ou le tram dans le Grand Avignon,…