Transports : dans la région de Lorient, le CTRL change de visage… et de nom !

1 Son titre de transport en un clic

Fini les files d’attente interminables les jours de rentrée dans la boutique L’Orientis Transport et Voyage : vous pouvez désormais acheter un billet via l’application smartphone CTRL et recharger votre carte KorriGo dans la e-boutique. Finie la galère des itinéraires : le nouveau système d’information voyage permet de prévoir, en temps réel, l’arrivée de son bus et la durée du trajet.

« Lorient Agglo avait pris un retard important en matière d’informations sur les déplacements. L’ancien site CTRL était obsolète, obsolète. Lire aussi : Alternance et mobilité professionnelle, travail d’autoroute !. Permettre de planifier au plus juste ses déplacements, c’est faciliter l’accès aux transports en commun, explique Maria Colas, vice-présidente en charge de la mobilité chez Agglo.

Comment devenir taxi social ?
Voir l’article :
Quels sont les cas de prise en charge des frais de transport…

2 La Maison des mobilités inaugurée en septembre

Ceux qui résistent aux smartphones peuvent être en sécurité, il sera toujours possible de demander conseil au magasin CTRL. Celui-ci fait l’objet d’une rénovation majeure pour devenir Mobilitetens Hus. L’inauguration est prévue en septembre, à l’occasion de la semaine européenne de la mobilité. Du 16 au 22 septembre, les déplacements seront gratuits. Une opération « portes ouvertes » pour convaincre de nouveaux utilisateurs, « notamment auprès de la population active ».

Transports à Saint-Étienne : plusieurs reportages de la rentrée, Hit & Pop Music
Voir l’article :
Si le message d’erreur persiste, contactez-nous depuis la rubrique « Contact et Réclamations »…

3 Adieu la CTRL !

« Cerise sur le gâteau », cette modernisation du réseau s’accompagnera d’un nouveau nom d’ici la fin de l’année. La Société des Transports de la Région de Lorient (CTRL) est entrée en service en 1975 et a fait son temps : « Nous voulons donner envie de reprendre ce réseau, lui donner une image plus jeune et supprimer les touches du clavier », s’amuse Philippe Nourissat, du cabinet au Président de la Société.

Transports, vacances : Le retour du masque ? - 09/07
Voir l’article :
Le retour du Covid sème déjà la panique sur le Tour de…

4 Les premiers bus au gaz naturel mis en service

Autre objectif affiché : décarboner le parc automobile. Les dix premiers bus verts au gaz naturel seront mis en service à la rentrée. Voir l’article : Marché des panneaux d’affichage des stations de transport en commun explorant la croissance future 2022-2029 et acteurs clés Softway Consultancy Pvt Ltd, Oat Foundry., SWARCO, – Androidfun.com. La première phase d’un projet de 55 millions d’euros sur neuf ans, qui prévoit le renouvellement d’une centaine de bus. « Dans 15 ans, nous n’aurons que des bus à gaz ou à hydrogène », prédit Philippe Nourissat.

Pour sécuriser les liaisons trans-rangées, « la production du premier bateau à hydrogène a démarré ». Mise en service prévue en 2025. Un « petit frère » est déjà en préparation. Il y a aussi une réflexion sur la remise en service du bateau électrique entre Gâvres et Port-Louis et l’embarquement des vélos.

5 Karos, pour covoiturer localement

Ce n’est pas seulement pour les transports en commun. Agglo est également dépendante du vélo (avec prime à l’achat et abri sécurisé) et du covoiturage. Voir l’article : Grand Lac repense complètement son réseau de transport. Une expérimentation sera lancée en septembre autour d’une nouvelle application qui connecte les copilotes sur de courtes distances : Karos.

6 Un « équilibre fragile » à préserver

Des changements qui en appellent d’autres. « Aggloen est en train de préparer le cahier des charges pour le renouvellement de la délégation de service public (DSP) au 1er janvier 2023 », précise Maria Colas. Sur la table : suppression de lignes « non pertinentes », augmentation de la fréquence de passage sur d’autres, mais aussi dépassements de prix. « Le plat comprend 50 à 70 prix disponibles ; nous voulons le simplifier. Une autre piste se dégage : Augmenter le prix d’achat des billets à bord pour réduire le temps de trajet ».

Concernant la gratuité le samedi, promesse de campagne de Fabrice Loher aux municipales de 2020, « nous étudions cette possibilité. Vous devez le chiffrer. Mais à Agglo nous sommes 73 à voter et les 25 communes ne le voient pas toutes d’un bon œil, souligne l’élu. Certains maires ont peur de voir leurs centres-villes se vider au profit de Lorient. Par ailleurs, rappelle Philippe Nourissat, « l’équilibre d’un réseau de transport est toujours fragile, les titres de transport ne couvrent que 20% des charges supportées par la société ».