Alès : pour la rentrée, l’Agglomération booste le covoiturage public

Dans le même temps, le gouvernement local améliore les lignes de bus.

Lors de la Semaine du Mouvement, la commune d’Alès évalue chaque année son territoire. A ce sujet, le président Christophe Rivenq a souligné les efforts consentis ces dernières années : « Nous sommes passés d’un réseau de transport scolaire à un réseau de déplacement. Le déplacement est la première liberté. Mais tout cela concerne les bus, les vélos électriques, les pistes cyclables et les voitures. Et de souligner que des progrès sont désormais réalisés « de manière considérable ».

Cinq nouvelles lignes de covoiturage entrent en service

L’extension a ensuite été posée sur une voiture publique, qu’Agglo testait jusqu’en 2019, juste avant la crise sanitaire. Ce type de déplacement étant « innovant, diversifié et pleinement développé », il a été décidé de mettre en service, ce vendredi 16 septembre, cinq nouveaux essieux, qui s’ajoutent aux cinq précédents. Ces nouvelles lignes rejoignent toutes Alès depuis Lézan (Ribautes, Boisset-et-Gaujac, Bagard et St-Christol), Massanes (Ribautes, St-Christol), Euzet (St-Hippolyte-de-Cato, Monteils, Méjannes, St-Hilaire ), Seynes (Brouzet, Les Plans, Mons, St-Privat) et Génolhac (Chamborigaud, La Vernarède, Portes, Laval-Pradel, St-Martin-de-Valgagères). « Il ne s’agit pas de modifier la demande de bus SMTBA, mais de la renforcer, dans le cadre du réseau Ales’Y », précise Christophe Rivenq. « Il s’agit d’aller là où je ne peux pas garer un bus. » Il a ensuite présenté les données dont il dispose, liées à la conduite : 51 stations équipées, 1.100 trajets effectués jusqu’en septembre 2021 et 1.450 trajets publiés dans les cinq premiers axes. « Au niveau de mes services et bureaux d’études, ils sont supérieurs à ce que l’on voit dans des appareils similaires », a-t-il déclaré.

Lire aussi :
Calgary Transit, l’organisme qui gère le transport en commun municipal dans la…

Transports en commun : les bus d’Alès vont de plus en plus loin

Parallèlement, Agglo décide d’améliorer ses lignes de bus. Cela, selon Christophe Rivenq, « renforcer la fréquence et développer certaines lignes pour atteindre les quartiers aménagés ». Aller, par exemple, à Rousson. En revanche, une « mauvaise nouvelle » est tombée : l’augmentation du prix du carburant, « qui nous coûtera 650 000 € de plus. Si cela continue, ce sera le coût de l’amélioration des transports en commun… »

Ceci pourrez vous intéresser :
Le Dauphiné Libéré, en tant que responsable de traitement, collecte des informations…

Du retard à l’allumage pour les bus à hydrogène

Et le bus à hydrogène, dont la mise en place était promise l’an dernier, en 2023 ? Il semble que l’étude des véhicules verts à hydrogène vert se poursuive. « J’y crois beaucoup. C’est l’énergie du futur, mais elle prend du retard », a déclaré le PDG Alès Agglo. Ceci pourrez vous intéresser : Service de transport en commun par autobus : Varennes en mode solution. « Beaucoup de constructeurs sont encore prudents. Mais nous restons sur ce moyen terme… »

Mobilité douce à Béziers : une journée d'actions et d'animations au MAM ce mercredi
Ceci pourrez vous intéresser :
Dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité, l’agglomération de…

Un schéma directeur cyclable à l’étude

Alès Agglo porte également une attention toute particulière à la petite reine, dont la culture, pour travailler ou étudier, « est explosive ». Ainsi, dans le cadre du plan vélo avancé de l’étude, qui est un « plan d’investissement de 12 M€ », neuf itinéraires seront créés pour rejoindre Alès depuis différents quartiers. « La première installation sera celle qui reliera St-Julien-les-Rosiers, St-martin-de-Valgagères et Alès », annonce Christophe Rivenq, car ce sera la plus simple à mettre en œuvre. Sur le même sujet : Guide de conduite d’autobus FALC. « Ce plan va arriver bientôt. »

Mon Hérault est le magazine du Département de l’Hérault pour tous les habitants de l’Hérault.

Comment se désabonner de Midi Olympique ?

Toutefois, le client peut demander à tout moment la résiliation de l’abonnement en adressant un courrier à l’adresse suivante : Midi Olympique – Service Abonnement, rue Jean Baylet 31095 TOULOUSE Cedex 09. Lire aussi : RTL et exo : une offre bonifiée – Le journal de Chambly. L’abonnement prendra fin du fait du prélèvement en cours.

Comment lire Midi Olympique gratuitement ? Directement depuis le site midi-olympique.fr ou depuis l’application « Midol le Journal », en cliquant sur « Se connecter », puis sur le bouton « Se connecter avec CANAL ». Entrez simplement vos identifiants myCANAL pour accéder au service et à tous les articles réservés aux abonnés illimités.

Quel est le prix du journal Midi Libre ?

Tarifs journaux : 327,60 €
Prix ​​A2Presse : 217,00 €
Finance: 110,60 €

Comment s’abonner à Midi Olympique ?

  • Digital Recommandé Votre journal numérique. 0,99â¬/mois. Après le premier mois 6,90 €/mois pendant 12 mois. Je suis d’accord avec toi. …
  • Mixte. Votre magazine et ses affiliés. 13,90â¬/mois. Lundi et vendredi. Je suis d’accord avec toi. Accès à tous les articles du site et de l’application

Qui finance la dépêche ?

Envoi Midi
Se propager 127 466 ex. (2019)
Date de création En 1870
Ville de publication Toulouse
Le propriétaire L’équipe de la Dépêche du Midi

A qui appartient la dépêche ? La Dépêche est historiquement associée à la laïcité et au radicalisme. Le journal appartient au groupe La Dépêche du Midi, et le directeur général est Jean-Nicolas Baylet, également directeur de la publication.

Comment faire paraître un article dans la dépêche ?

Appelez-nous au 05 33 07 3000, du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h ou, – écrivez-nous à lagence@ladepeche.fr ou, – entrez le formulaire de contact : https://www .lagencedecomm.fr/contact/.

Qui est propriétaire du Midi Libre ?

Après avoir été rachetée par le groupe d’actionnaires historiques Le Monde en 2001, puis en 2007 par le groupe Sud Ouest, basé à Bordeaux, elle appartient depuis 2015 au groupe La Dépêche basé à Toulouse.

Comment contacter La Dépêche du Midi ?

Contactez-nous

  • Envoi Midi. Service d’abonnement. Avenue Jean Baylet. 31095 Toulouse cedex 9.
  • Tél : 0970 80 80 81 et le samedi de 8h à 12h Fax : 0567806412.
  • depecheabos@ladepeche.fr.

Comment resilier un abonnement à un magazine ?

Premièrement, si vous êtes client d’Abonnements France, vous pouvez appeler le numéro 0 892 890 230 du lundi au samedi de 9h à 19h (service 0,35€/minute + coût d’appel). Vous disposez également d’un numéro de fax au 03 44 58 46 72. Ainsi, si vous êtes abonné à Espace Magazines, le numéro de téléphone est le 01.73.60.01.88.

Comment résilier mon abonnement au magazine ? Pour résilier votre abonnement, nous vous invitons à contacter le service client :

  • – Mail : Remplissez le formulaire de contact.
  • – Téléphone : 01 55 56 71 11 du lundi au vendredi de 8h30 à 19h00,
  • Courrier : Le Particulier – 45 avenue du Général Leclerc – 60643 Chantilly Cedex.

Comment resilier un contrat par mail ?

Je vous informe par la présente de ma décision de résilier mon contrat numéro (numéro de contrat) que j’ai conclu avec vos services le (date du contrat initial). Selon vos conditions générales de vente, j’ai atteint la fin de l’engagement, qui était de (période d’engagement).

Comment se désabonner d’un abonnement payant ?

Sur votre appareil Android, accédez à votre abonnement Google Play. Appuyez sur l’abonnement que vous souhaitez annuler Appuyez sur Se désabonner Suivez les instructions

Comment resilier un abonnement en ligne ?

La résiliation numérique est courante dans le cadre des abonnements pris en ligne, ou travaillant directement sur Internet. Pour annuler un abonnement en ligne, vous devez simplement vous rendre sur le site d’abonnement en question, vous connecter et annuler.