Ile-de-France : face aux transports en commun « dégradés », les usagers mettent le poing sur la table

Les collectivités d’usagers constatent une baisse de la qualité de service dans les transports en commun franciliens.[© Aurore MESENGE / AFP]

Il a été imprimé

05/09/2022 à 18h32 –

Actualisé

«On tire la sonnette d’alarme»

05/09/2022 à 18:32

Attentes longues, trains annulés et trains pleins… Le quotidien des usagers des transports en commun d’Ile-de-France semble s’être dégradé à la rentrée 2022. A tel point que certaines associations d’usagers craignent que les choses va empirer, si rien ne change.

Attendre jusqu’à 30 minutes avant de monter dans le bus, et parfois les trains s’arrêtaient au dernier moment… Cet été, et encore en cette rentrée, les usagers des transports en commun d’Ile-de-France ont dû prendre leurs problèmes avec patience. A voir aussi : Lyon : horaires de métro prolongés pour la fête de la musique. de faire face à ce qu’ils appellent « la réduction des fonctionnaires » et de demander que les responsables gouvernementaux soient conscients de ce problème.

« On essaie de remettre les cours sur les tapis parce que les problèmes ne se résolvent pas, on tire la sonnette d’alarme », explique Marc Pélissier, président de l’AUT-FNAUT Ile-de-France, qui témoigne de l’été « difficile » pour les usagers, quand « même des bus de remplacement » sur certaines lignes ont été coupés car des travaux « certes importants » sont « manquants ».

Selon lui, le désert est encore « réduit sur les lignes de bus du 150 RATP, du côté du tram et du métro ainsi que sur les lignes C, N et U de Transilien » et ce, « à la demande de l’Ile -de- France. Mobilités pour faire des économies ». L’avis a été partagé « avec haine » par le groupe d’usagers Plus de Trains, qui provoque « la destruction de trois ans de nos transports en région Ile-de-France » et appelle les élus à tout faire « rapidement » pour sortir de l’instabilité ».

Coronavirus en France, la situation au dimanche 31 juillet 2022
Ceci pourrez vous intéresser :
Auteur: Photos éditoriales par l’auteur My B. Publié le 29 juillet 2022…

Vers une hausse des tarifs ?

Pour Arnaud Bertrand, président de l’association Plus de Trains, le constat est aussi clair : « il y a beaucoup et beaucoup de dangers sur la voie, les lignes sont souvent fermées mais pas acceptables, c’est pour garder la remise. Sur le même sujet : Gratuité des transports en commun ce jeudi 22 septembre à Valence. Attendre le métro pour quatre minutes au lieu de trois c’est bien, mais le bus passe toutes les 25 minutes au lieu d’un quart d’heure ce n’est pas la peine pour nous ».

« Il y a une ligne de bus de deux qui fonctionne comme au milieu des vacances scolaires […] Sur les autres lignes, il est normal d’attendre son train pendant une heure. Il y a plus de trains vers Bruxelles ou Bordeaux que de relier l’Ile-de-France entre elles », déplore-t-il, avec pour résultat que « les gens n’utilisent plus les transports en commun ».

Depuis de longs mois, tout le monde réclame un retour intégral à 100% de la subvention, telle qu’elle était accordée avant la crise sanitaire du Covid-19. Sauf que selon l’IDFM, tant que la fréquentation restera inférieure à ce qu’elle était, le nombre de trains ne reviendra pas à son rythme habituel. Pourtant, « il y a encore 20% d’usagers qui ne sont pas disponibles », rappelle le gouvernement planifiant les transports en commun, qui répond que « beaucoup de lignes roulent à 100% » et que « pas 100% n’ont été ‘au dépourvu' ».

Quid de l’augmentation des coûts de relance et de l’amélioration de la qualité de service ? Dans ce cas, même les utilisateurs eux-mêmes se disent prêts à payer moins cher, à condition que cela soit indiqué sur le terrain. « Il ne nous semble pas déraisonnable d’avoir une hausse des prix de 2 à 3% dans cette situation où tout augmente » et ce, alors qu' »il n’y a jamais eu d’augmentation depuis 5 ou 6 ans », estime Marc Pelissier.

« Il faut arrêter de faire croire aux gens qu’il est normal que les transports en commun ne se développent pas. Aujourd’hui, ils polluent moins et ne coûtent pas plus cher […] Nous sommes devenus un peu pires », confirme Arnaud Bertrand. « Ce ne sont pas les enjeux du moment », répond-on à IDFM, admettant qu’entre la hausse du prix des produits et de l’électricité, cette question devra se poser prochainement, peut-être « lors du vote du budget en décembre ».

Ceci pourrez vous intéresser :
&#xD ; Par – &#xD ; Hier à 07:00 &#xD ; | mis à…

Quel est le moyen de transport le plus utilisé ?

Et le sentiment général des groupes d’utilisateurs est que « rien n’a changé ». « On se dit qu’on était dans une période électorale qui n’a pas servi, que ces études ont été mises de côté, mais maintenant on a un ministre des transports », confirme le président de la FNAUT Ile-de-France, qui précise. Sur le même sujet : Métropole Lille : Des perturbations sont attendues ce mercredi dans les transports en commun. « en attendant que l’Etat et la Région se concertent pour trouver un moyen de combler les écarts de revenus d’Ile-de-France Mobilités, afin qu’ils puissent revenir au secteur 100% et relancer les investissements qui ont été bouclés.

Le 30 septembre, lui et d’autres représentants de groupements d’usagers devraient également être accueillis par le nouveau ministre des Transports, Clément Beaune. L’occasion pour eux d’exprimer leurs intérêts et de rappeler l’importance d’établir un « contrat Etat-Région qui définit un montant important pour les prochaines années ».

Quelle est le moyen de transport le plus utilisé au monde ?

Malgré ces dangers, l’avion reste le moyen de transport le plus sûr au monde, devant le train et la voiture. Chaque année, elle tue en moyenne 600 personnes dans le monde, alors que la voiture tue environ 5 000 personnes rien qu’en France.

Quel est le moyen de transport préféré ?

En France, la voiture reste le moyen de transport le plus utilisé au quotidien.

Quel est le principal moyen de transport ?

Quels sont les moyens de transport les plus courants ? Au niveau national, le mode de transport public le plus utilisé est le bus (à 71%), suivi du métro (49%), du tramway (44%), du RER (23%) et du TER (18%) .

Semaine européenne de la mobilité 2022 : vive l'intermodalité !
Ceci pourrez vous intéresser :
Organisée du 16 au 22 septembre, la Semaine européenne de la mobilité…

Pourquoi l’avion est le moyen de transport le plus sûr ?

Dans la plupart des pays développés en France, la voiture reste le mode de transport le plus utilisé par le public. Il y a aussi les transports en commun : trains, trams, TER, bus modernes, TGV, etc.

Selon l’enquête INSEE, la voiture reste le mode de transport préféré des Français. Plus de trois enfants sur quatre se rendent au travail en voiture tous les jours. Seuls 2% font ce trajet à vélo. L’utilisation de la voiture est très organisée.

Quel est le plus sûr entre l’avion et le bateau ?

Le transport maritime est le mode de transport qui transporte le plus de marchandises par tonne-kilomètre dans le monde. Il a pour grand avantage de pouvoir transporter des objets lourds et volumineux sur de très longs colis à un coût très réduit.

Quel est le meilleur moyen de transport et pourquoi ?

Les avions sont en fait un moyen de transport plus sûr, devant les voitures par exemple. De par sa conception, l’avion est fait pour résister au plus grand nombre de crashs possible. Par exemple, si l’un des deux moteurs cesse de fonctionner, l’avion peut décoller et voler avec un seul.