L’attaque s’est produite en 2021 : Citalis : un officier qui a été attaqué avec un fusil de chasse accuse son employeur.

Mercredi 20 juin 2022, la première audience a eu lieu au centre social du tribunal de Saint-Denis après l’agression d’un conducteur de bus. Le 20 juillet 2021, Freddy Serveaux a été grièvement blessé à la main après avoir été poignardé près de la marmite à Saint-Denis. Aujourd’hui, l’homme demande une indemnisation à son employeur, Sodiparc. (Photo : rb / www.ipreunion.com)

& # xD;

Depuis qu’il a été violemment agressé, la vie de Freddy Serveaux, père de sept enfants, n’est plus la même. « Le 20 juillet était un mardi », se souvient la victime. « Nous avons reçu l’ordre de nos supérieurs d’effectuer une patrouille à vue et de nous positionner face à l’arrêt de la Zac du Chaudron pour les jeunes perturbateurs », explique-t-il. « Mes collègues constatent l’absence des individus et décident de retourner au dépôt », raconte Fréddy Serveaux. Alors il y retourne… seul. « Quand j’étais l’arbitre et que j’écoutais l’ordre de mon supérieur, j’attendais le bus. » C’est alors qu’arrive le bus internet Citalis.

& # xD;

« J’ai vu les trois jeunes, j’ai entamé un dialogue dans le calme, notamment pour la non utilisation du masque et l’absence de titre de transport » se souvient Freddy Serveaux. Les trois personnes descendent du bus. Alors que l’inspecteur s’apprête à regagner le dépôt après avoir rempli sa mission de contrôle et de protection des usagers, l’un des jeunes revient vers lui. « Je me sens en danger, et je me mets en position défensive pour assurer ma sécurité », explique-t-il. « Mais soudain, j’ai ressenti une sensation de brûlure près de mon pouce et j’ai vu ma main saigner. »

& # xD;

Freddy Serveaux est victime d’une piqûre. Heureusement, comme il l’explique, une équipe d’agents de Transdev passe à côté et vient à son secours. La police et les ambulanciers arrivent sur les lieux. « Les agents de la BAC ont poursuivi l’arrestation des trois jeunes. » Freddy, lui, va être transporté au CHU pour y être opéré. Depuis ce jour, sa vie a changé. « Il y a beaucoup de choses que je ne peux plus faire. Je fais de la rééducation et j’ai des séances avec un psychologue et un psychiatre », explique ce père de famille très mécontent de la direction.

& # xD;

Pour Freddy Serveaux, « la direction a l’obligation d’assurer la santé physique et mentale de ses salariés ». Mais selon lui « il y a eu un manquement à ces obligations, car nous avions lancé plusieurs fois des avertissements ». « La direction n’a pas mis en place de fonds pour assurer la sécurité de ses employés », explique-t-il. « J’étais seul, mais en tant qu’arbitre, si je n’y étais pas allé, j’aurais fait une erreur », souligne Freddy Serveaux.

& # xD;

Ce qu’il dénonce également, c’est le manque de reconnaissance. « Aujourd’hui, je me retrouve méprisé par la direction, et n’ai aucune reconnaissance malgré le fait que ma vie était en danger. J’aurais pu mourir. » Pour Freddy Serveaux, qui travaille pour Sodiparc depuis 19 ans, ce problème n’est pas nouveau. « Je ne veux pas que cela se reproduise », a-t-il déclaré.

& # xD;

Pour Éric Talassia, délégué syndical UR 974 chez Sodiparc, « Freddy Serveaux est l’un des meilleurs contrôleurs du réseau ». Il ajoute, « si on a suivi M. Serveaux pour faire ce procès, ça ne se reproduira plus ». Pour le syndicat, « l’employeur aurait dû prendre des mesures suffisantes contre cet accident du travail ». Éric Talassia se souvient de l’enquête qui a eu lieu en 2019 à Sodiparc. « C’était une expertise pour risques graves et après cela le tribunal a validé la désignation d’un expert agréé. » Il explique que « l’expertise a pu démontrer un grand nombre de mesures qui n’ont pas été respectées ». Selon le syndicaliste, « depuis lors, les recommandations de l’expert n’ont pas été suivies par la direction ». Pour Éric Talassia, les mesures prises ne sont « que des cuillères à mesurer ».

& # xD;

A lire aussi – Citalis : trois agents blessés à l’arme blanche

& # xD;

– Un échec de son supérieur –

& # xD;

Le conducteur du bus et son avocat ont donc choisi de porter plainte auprès de Sodiparc afin de faire reconnaître l’erreur et le manque de sécurité envers les employés. « C’est la première fois que nous nous rendons au centre social pour ce type de problème », explique Maître Vanessa Rodriguez. « Ce qui a motivé M. Serveaux à passer à autre chose, c’est que ça n’arrive pas aux autres », explique-t-elle. « Ici, mon client veut démontrer que c’est un problème et que cela aurait pu être évité. Mon client est mentalement très atteint et il n’est pas prêt à reprendre et surtout pas dans le même poste et dans ces conditions », pointe l’avocat. dehors.

& # xD;

Comment faire une carte réuni pass ?

Comment faire une carte réuni pass ?

Devant le pôle social du tribunal, l’avocat a tendance à admettre l’erreur et les fautes de l’employeur. « Ici l’employeur se trompe, il y a préjudice pour l’erreur impardonnable », assure-t-elle. Ceci pourrez vous intéresser : A-t-on le droit de se plaindre du métro Lyonnais ?. L’avocate Vanessa Rodriguez demande la reconnaissance de la responsabilité de Sodiparc. – Si le juge dit oui, mon client pourra prétendre à une indemnisation évaluée par un expert, explique-t-elle.

& # xD;

  • Du côté de Sodiparc, la version est bien différente. Pour Nicolas Rupert, vice-président, le malentendu l’emporte. « Je suis extrêmement déçu parce que ça arrive », confie-t-il. Pour Sodiparc, la faute incombe à M. Serveaux. « Il est arbitre ce jour-là et les consignes sont prêtes, de 20h00 à 21h00 il est interdit de vérifier seul. Il n’a qu’à faire des rondes sur le réseau, mais pas de contrôle de titres. » Le directeur adjoint explique que « le jour même nous l’avons suivi ». Il ajoute qu' »il est inconcevable qu’un employeur envoie un inspecteur seul ». Nicolas Rupert dit « ne pas comprendre pourquoi Freddy Serveaux se tourne vers Sodiparc. Je suis abasourdi par ce retournement de situation. Ce qui se passe est injuste. »
  • & # xD;
  • Nicolas Rupert, qui dirige l’entreprise depuis 2019, explique, « depuis deux ans nous avons pris soin d’accompagner tous les salariés, nous avons même fait le nécessaire pour qu’il n’y ait plus de problèmes de sécurité ».

SNCF : 25 tweets fun sur vos réseaux sociaux préférés (ou pas)
A voir aussi :
La SNCF en France est une véritable institution. On en parle souvent,…

Est-il possible d’acheter un ticket dans le bus ?

& # xD;

– Le réseau de transports en commun de La Réunion parmi les plus sûrs –

Comment prendre le bus sans carte ?

& # xD;

Comment payer dans le bus ?

Dans les transports en commun à La Réunion, la sécurité des usagers, chauffeurs et contrôleurs est primordiale. Côté Sodiparc, les 28 contrôleurs sont équipés pour gérer les agressions verbales et physiques. « Ils ont des gants et des gilets contre les déchirures et des caméras piétons », explique Nicolas Rupert. Les pilotes sont derrière une fenêtre anti-attaque et sont en contact permanent avec le centre de contrôle. Les 85 véhicules du réseau disposent également d’une vidéo protection. A voir aussi : Covid, manifestations, attentat à Pontanézen… : quel impact pour le réseau Brest Bibus ?. Une procédure est également en place pour assurer la sécurité de tous. – Nous avons une collaboration avec la police et tous les trois jours nous menons des actions communes, explique-t-il. « Sur notre réseau, nous avons un incident pour 111.000 déplacements », souligne le directeur adjoint. « Le réseau Citalis est l’un des réseaux les plus sécurisés de France. »

Manque de chauffeurs dans les transports en commun, vers un service dégradé partout en France ?
Ceci pourrez vous intéresser :
La victime manque de chauffeur, le réseau de bus de Metz est…

Comment payer le bus en Belgique ?

& # xD;

Sécurité accrue dans les transports en commun à La Réunion grâce à une chaîne de sécurité mise en place. Fabrice Grolleau, responsable du contrôle courtage sécurité au réseau Car Jaune et spécialiste de la sécurité, explique que sur le réseau géré par Transdev (Car Jaune, Citalis, Kar’Ouest, Estival et Alternéo), une lutte contre la fraude et l’insécurité. « Nous travaillons dans le cadre d’un accord sur la sécurité des transports qui a été piloté par l’Association norvégienne des transports », ajoute-t-il. Lire aussi : Transport : Les lianes veulent retrouver le poil de la bête. Une convention intégrée dans un observatoire de la sécurité qui centralise tous les incidents et permet la mise en place d’actions cohérentes. Au total, il y a 1000 opérations par an, tous réseaux confondus.

Comment payer quand on prend le bus ?

& # xD;

Comment payer le bus TEC avec son portable ?

A La Réunion, « 98% des flottes sont équipées de vidéoprotection, et dans 100% des cas, la récupération des images a permis l’interpellation d’individus avec une réaction judiciaire derrière eux », explique Fabrice Grolleau. – Globalement, il y a une pression positive sur le réseau depuis dix ans, notamment grâce à la coordination avec la police, explique l’expert en sécurité. Grâce à cela, la fraude a diminué de 60% sur le réseau Citalis et de près de 100% sur le réseau Car Jaune.

Télétravail : les transports publics ferroviaires de plus en plus délaissés le vendredi
Voir l’article :
Métro, tram, RER, Transilien… Une étude analysant les effets de la pandémie…