Les transports en commun pourront-ils suivre le rythme de la population croissante d’Halifax?

Certains résidents de la région d’Halifax sont troublés par le système de transport. Ils craignent que la municipalité ne soit pas en mesure de suivre le rythme de la croissance démographique alors qu’elle approche de la même taille que d’autres grandes institutions du pays.

La croissance rapide d’Halifax signifie que la municipalité est sur la bonne voie pour atteindre un demi-million en moins de cinq ans, et les données du recensement de 2021 de Statistique Canada montrent que les citadins connaissent la meilleure croissance rapide au pays, avant Montréal et Kelowna.

Debbie Mansfield, qui vit dans la région de Clayton Park, explique comment ses récents problèmes de transport en commun pourraient la faire réfléchir à d’autres options.

Clayton Park se trouve à environ sept miles au nord-ouest du centre-ville et est l’une des zones urbaines denses de la région d’Halifax.

Les masques sont obligatoires dans tous les transports en commun depuis juillet, mais la loi ne s’applique pas.

Il déplore le changement constant des routes, les bus peu fiables et la mauvaise communication entre les routes. Selon lui, la municipalité n’est pas encore prête pour l’afflux massif de nouveaux résidents.

Debbie Mansfield ajoute qu’avec la construction du nouvel immeuble en copropriété, elle s’attend à ce que les autobus soient déjà remplis à pleine capacité une fois que les locataires entreront.

Je n’ai jamais eu de permis de conduire, mais je suis prêt à suivre une de ces leçons de conduite et à acheter une voiture, dit-il.

D’autres ont rejoint les médias sociaux pour exprimer leurs points de vue.

Nous sommes une ville de près d’un demi-million avec un système de transport créé dans les années 1970, écrit un utilisateur sur un groupe Facebook appelé Halifax Transit Chat.

Plan de transport rapide en préparation

Pour répondre à la demande croissante, le conseil de district a approuvé à l’unanimité d’ici 2020, deux nouveaux projets de transport public à mettre en œuvre avant 2030. Sur le même sujet : Québec ordonne la fin d’une mesure pour favoriser les transports en commun.

Patricia Hughes, directrice de la conception et des relations avec la clientèle chez Halifax Transit, affirme que le système de transport a connu une augmentation de 4,8 % du nombre de passagers en 2019.

Il y a eu une baisse du nombre de joueurs pendant l’épidémie, mais les données du troisième trimestre 2021-2022 montrent que le nombre de joueurs augmente lentement, avec 5,1 millions d’enregistrements d’embarquement signalés, contre quatre millions d’embarquements du même période de l’année dernière.

Nous pensons que cela se passe très bien, a-t-il déclaré. Nous avons vu une forte croissance du nombre de joueurs au fil des ans.

Il explique que le développement des services se concentrera sur les zones qui ont besoin de voir la croissance démographique et l’emploi.

L’autobus traverse le pont Macdonald à Halifax.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Le plan comprend 4 voies réservées aux autobus à grande vitesse toutes les 10 minutes, l’ajout de voies réservées aux autobus et 3 nouvelles liaisons directes entre la ville d’Halifax et les nouvelles stations Mill Cove, Larry Uteck et Shannon Park.

Nous devons passer au niveau supérieur et trouver plus de personnes dans les transports en commun afin qu’ils puissent les utiliser pour le travail, la vie personnelle, l’école et toutes les choses qu’ils font, pense Patricia Hughes.

Sur le même sujet :
l’essentiel Les trois syndicats du pôle santé de Montredon, CGT, UNSA et…

Le conseil a rejeté l’idée d’un train de banlieue

Le conseiller du comté de Bedford-Wentworth, Tim Outhit, aurait pu choisir le plan pour inclure la construction d’un train de voyageurs, mais le conseil a voté contre en 2019.

Lorsque la ville a approché CN Rail pour utiliser son chemin de fer, dont l’un se dirigeait vers la ville, ils ont refusé, disant qu’ils voulaient utiliser le chemin de fer pour augmenter le trafic de marchandises vers la ville. Ceci pourrez vous intéresser : Comment être conventionné auprès de la CPAM ?.

Est-ce que je pense que c’est juste? Non, pas à mon avis, déclare le consultant Outhit, qui inscrit cette stratégie en plan B même s’il estime que c’est la bonne étape.

Il croit qu’avec la croissance rapide de la population, le transport en commun est un besoin vital.

Que ce soit à cause du prix de l’essence ou du désir d’être plus vert et plus productif, nous devons faire de l’amélioration des transports en commun une priorité, estime Tim Outhit.

Le CRITUC soutient le transport en commun à faibles émissions à Brampton et Burlington
Voir l’article :
Classé sous : Environnement, Transport Sujets : À but non lucratif, Questions…