Transport en commun : Le Grand Reims assurera également le transport d’un particulier

154 voix pour, 16 contre et 8 abstentions. Jeudi 30 juin, les élus du conseil communautaire ont voté pour un nouveau mode de gestion des transports publics à Veliko Rems. « Nouveau mode », pas vraiment, car le choix s’est porté sur la délégation de service public, comme c’était déjà le cas dans l’ancien contrat.

Première différence avec ce nouveau « service » : il n’y aura plus d’intermédiaire entre le gestionnaire et le Grand Reims, comme c’était le cas à l’époque du contrat qui liait l’agglomération à la société Mars. « On est sur des terrains complètement différents », dit même Catherine Vautrin, présidente du Grand Reims, qui a étudié les modèles de quatre villes pour faire son choix : Le Havre, Nice, Metz et Caen.

« Nous avons retenu plusieurs leçons, comme la durée de la concession. Dans toutes ces villes, nous sommes pour 6 ans, ce qui permet une flexibilité, et nous étions pour 30 ans ! revenu minimum qui doit être atteint grâce à l’attractivité de son offre ».

Le futur opérateur de transport urbain devra donc s’engager à ce que d’ici 2030, 95% des habitants de Veliki Rems soient à 500 mètres d’un moyen de transport. Aujourd’hui, seules 16 des 143 communes de la communauté urbaine sont desservies par la circulation.

Autre différence par rapport à la précédente délégation de service public : le Grand Reims gérera lui-même les investissements : « Si on veut que nos concitoyens laissent leur voiture, les transports doivent être efficaces et confortables. La gestion des investissements nous permet d’avoir la capacité d’investir », précise Catherine Vatrin. « Quand on décidera d’acheter des bus, on le fera », confirme Patrick Bedek, le vice-président des transports de la ville. Elle ne sera pas confiée à l’exploitant. »

On a manqué la cible, on aurait pu reprendre le contrôle – Léo Tyburce

Le Grand Reims n’a donc pas choisi la solution que les syndicats de Citura et les élus de l’opposition recherchaient depuis des mois : un service public à part entière, avec un mode de gestion plus direct, sans intermédiaire privé. Léo Tyburce, conseiller de la communauté Europe Ecologie les Verts, n’est pas fâché : « Les transports sont un enjeu majeur pour la qualité de l’air, pour la cohésion territoriale, pour se rendre à l’école, pour se rendre aux commerces et pour la liaison entre les zones urbaines et rurales. vie et on ne peut décemment confier cette gestion à un opérateur privé qui est dans une logique commerciale. »

Pour le président du Grand Reims, il n’était pas question de mettre en place une gestion directe : « Cela signifiait que nous allions réfléchir nous-mêmes à l’offre et que, compte tenu des enjeux et des ambitions qui sont les nôtres, nous avons besoin de connaissances professionnelles ».

Des interrogations subsistent de l’opposition, représentée par le socialiste Eric Quénard : « On ne sait toujours pas combien va nous coûter l’indemnité que nous devrons payer pour la rupture du contrat avec Mars. On ne connaît même pas le projet de notre future mobilité ». Et puis la troisième incertitude, le cahier des charges, qui sera défini dans quelques semaines.

Les prochaines échéances

Les prochaines échéances

Le cahier des charges, justement, doit être affiné en concertation avec les maires des 143 communes de l’agglomération. L’appel d’offres sera officiellement annoncé cet hiver, certainement en novembre. La signature du contrat avec le nouvel opérateur est prévue en mai 2023 avant le démarrage des activités le 1er janvier 2024.

Voir l’article :
Le 1er janvier 2013, le transport à la demande (TAD) voit le…

Quel Bus prendre pour aller à Thillois ?

Le meilleur moyen pour se rendre de Reims à Thillois sans voiture est de prendre le bus ligne 01, ce qui dure 18 minutes et coûte 2 €. Combien de temps faut-il pour se rendre de Reims à Thillois ? La ligne de bus 01 de Vesle à Millesime prend 18 minutes, transferts inclus, et part toutes les heures.

Quel bus pour aller à Paris ? Ces lignes de Bus s’arrêtent près de Paris: 20, 32, 38, 39. A voir aussi : Grand Lac repense complètement son réseau de transport.

Quel Bus pour aller à Carrefour Tinqueux ?

Ces lignes de bus s’arrêtent près de Carrefour: 01, 13. Ceci pourrez vous intéresser : Toulouse. Voici les dix grands plans de transport en commun suivants : ce qui va changer.

Quel Bus prendre pour aller à la Neuvillette ?

Ligne Reims Bus 14 : Reims – La Neuvillette Mairie – Reims – Sébastopol. Sur le même sujet : Les transports en commun ont perturbé la forêt cet été : deux lignes de tramway vont partiellement…. La ligne de bus 14 compte 30 arrêts sur son parcours et dessert les villes de Reims et Bétheny sur son parcours.

Près de Toulouse. Cette ligne de chemin de fer désaffectée pourrait être utilisée pour un nouveau projet - voici lequel
Lire aussi :
Près de Colomiers, Tisséo étudie la possibilité de transformer l’ancienne voie ferrée…

Quel bus prendre pour aller à la Neuvillette ?

Ligne Reims Bus 14 : Reims – La Neuvillette Mairie – Reims – Sébastopol. La ligne de bus 14 compte 30 arrêts sur son parcours et dessert les villes de Reims et Bétheny sur son parcours.

Quel bus pour aller à Cormontreuil ? Le meilleur moyen pour se rendre de Reims à Cormontreuil sans voiture est de prendre le bus ligne 09, ce qui dure 18 minutes et coûte 2 €.

Quel Bus pour aller à Kingersheim ?

Réseau de bus La ligne C4 est une ligne de tram-bus qui permet de se déplacer entre Wittenheim, Kingersheim et Mulhouse.

Sur le même sujet :
Depuis la rentrée, la colère monte chez les usagers de la ligne…

Quel Bus pour aller à Carrefour Tinqueux ?

Ces lignes de bus s’arrêtent près de Carrefour: 01, 13.

Quel bus pour aller à Thillois ? Le 30 est le dernier bus en direction de Thillois.