Transport – Révision du Plan de Déplacement gratuit : diverses options à l’étude

Les débats sur la gratuité des déplacements pour mieux réguler la gratuité des transports durent depuis plusieurs années. Les pourparlers à l’hôtel du gouvernement sont à un stade de plus en plus avancé.

La mise en place d’une nouvelle formule pour mieux régulariser le paiement de la Free Travel Scheme et assurer une plus grande transparence semble devenir de plus en plus urgente pour le gouvernement. La question est débattue régulièrement depuis l’arrivée au pouvoir du Mouvement socialiste militant (MSM) en décembre 2015.

Or, à ce jour, aucune avancée n’a été faite sur ce dossier, malgré la remise d’un rapport de plusieurs millions de roupies par PricewaterhouseCoopers India en 2017. Selon une source proche du dossier des transports, dont le dossier est gratuit pour le ministère concerné, le gouvernement n’a aucune donnée pour déterminer si les 1,1 milliard de roupies dépensées pour le programme de voyage gratuit sont dépensées à bon escient. D’autant plus qu’il semblerait que certaines compagnies de bus abusent de ce système en place depuis 2005.

La dernière proposition discutée, qui devrait être appliquée si le State Law Office (SLO) donnait son feu vert, concerne la création d’un mécanisme de paiement à partir d’un fonds consolidé. Selon le ministère des Transports, le versement de la subvention aux opérateurs de bus par le biais d’un fonds consolidé assurerait une plus grande transparence et un meilleur contrôle.

L’économiste Manisha Dookhony, contactée pour commenter un tel mécanisme, explique que « cela impliquerait que le paiement de la subvention gratuite au transport passerait sous le contrôle du seul département du Trésor ». En outre, poursuit-elle, la Cour des comptes pourrait mieux contrôler le financement des entreprises de transport public.

Le SLO, pour sa part, avait recommandé au ministère des Transports, des Travaux publics et de la Gestion des eaux d’introduire une formule qui consisterait à ne pas verser de subventions aux opérateurs de bus les jours où il n’y a pas d’école en raison de facteurs tels que les conditions météorologiques ou même le cas du confinement lié entraînant une crise sanitaire, comme ce fut le cas en 2020 et 2021. Cette proposition du ministère public n’a finalement pas été acceptée après que l’Office national des transports terrestres (NLTA) ait choisi le statu quo en attendant l’introduction du système de billetterie sans numéraire.

Quel est le salaire moyen à Maurice? Le salaire moyen à Maurice est de Rs 24 000 par mois. Cependant, le salaire minimum légal est de Rs 9 000 par mois.

Quand aller à l’île Maurice ?

Par exemple, l’hiver australien de la mi-mai à septembre offre un climat chaud et sec, parfait pour profiter de la beauté naturelle de l’île et des nombreuses activités qu’elle propose. C’est le meilleur moment pour visiter l’île Maurice.

Quelle est la saison des pluies à l’île Maurice ? La saison des pluies à Maurice s’étend de décembre à avril et se prolonge parfois jusqu’en mai. Ceci pourrez vous intéresser : Possibilité de lever des fonds à 1 000 ariary dans la capitale (…). C’est durant cette période qu’il y a le plus de jours de pluie par mois.

Quelle est la période des cyclones à l’île Maurice ?

La saison des ouragans dure généralement du 1er novembre au 15 mai. Les termes suivants ont été adoptés dans la région sud-ouest de l’océan Indien pour désigner les diverses perturbations cycloniques qui peuvent nous menacer pendant la saison des ouragans.

Quelle est la meilleure période pour aller à l’île Maurice ?

Cependant, les périodes les plus agréables pour visiter l’île sont d’avril à juin et de septembre à décembre pour éviter le pic de l’été et de l’hiver, les deux seules saisons à Maurice. A voir aussi : Grenoble : un nouvel axe de transport en commun sur la N481.

Covid-19 : Levée du masque dans les transports en commun en France
A voir aussi :
A partir de lundi, il ne sera plus obligatoire de porter un…

Pourquoi l’île Maurice s’appelle Maurice ?

En 1598, une escadre hollandaise débarque à Grand Port commandée par l’amiral Wybrand Van Warwyck. A voir aussi : Publicités en faveur de l’adultère dans les bus toulousains : peut-on tout montrer ?. L’île s’appelait alors « Maurice » en l’honneur du Prince Maurits Van Nassau, « Stathouder » de Hollande.

Qui sont les Mauriciens ? Les ancêtres des populations hindoues et musulmanes venaient principalement du sous-continent indien et étaient classés comme « Indo-Mauriciens » selon les recensements de 1846 à 1952. La langue ancestrale de la plupart des hindous est l’hindi ou le bhojpuri, avec une minorité de locuteurs tamouls ou télougous.

Quelle est la nationalité des habitants de lîle Maurice ?

Soixante-sept pour cent des résidents sont d’origine indienne; 28 % sont des créoles, c’est-à-dire des éléments de sang africain ou indien, ou les deux à la fois, croisés avec des descendants d’européens ; 3 % sont chinois : 2 % sont européens ou d’origine européenne.

Qui a donné le nom de l’île Maurice ?

Premiers habitants de l’île Maurice Bien qu’elle ait été mentionnée pour la première fois par les Arabes, sous le nom de Dîna Arobin au Xe siècle, ce n’est qu’en 1516 que les Portugais débarquèrent sur l’île pour chasser le dodo. Les Hollandais s’y installèrent en 1598 et l’appelèrent Maurice, du nom de leur prince Maurits van Nassau.

Comment se nommait l’île Maurice au temps des pirates ?

L’île de la Tortue est omniprésente dans la littérature et le cinéma « pirates », comme un lieu de dépravation où les pirates se rassemblent, même si ce n’était pas une île de pirates mais un bastion de boucaniers.

Ceci pourrez vous intéresser :
Suggérez aux Millavois de privilégier les transports en commun à la voiture.…

Qu’est-ce qu’on mange à l’île Maurice ?

10 spécialités mauriciennes à essayer absolument

  • Brianni. …
  • Les tombés viennent…
  • Le vindaye de poisson. …
  • Riz Pulao. …
  • Le dhol puri.

Quelle est la langue officielle de Maurice ?

Quelle est la religion de l’île Maurice ?

Croire. L’hindouisme est la première religion à Maurice : 52%. Parmi les descendants d’immigrés indiens de religion hindoue, les Mauriciens distinguent ceux qui viennent du nord de l’Inde, les « Hindous », et ceux qui viennent du sud, les « Tamouls ».

Sur le même sujet :
Quel bus prendre Nantes ? Lignes de Bus avec des arrêts près…