Bus à essence, bus à hydrogène… Vers un transport public toujours plus économe en carburant

Son nom de baptême est Iveco Crossway Euro 5 ! Cette voiture, la plus utilisée sur les lignes interurbaines de la région normande, servit vaillamment jusqu’à l’âge de onze ans. À ce stade de sa vie rampante, il aurait pu prendre une retraite bien méritée. Mais il reviendra à quinze ans grâce à une opération technique sérieuse : la transformation de la voiture diesel en voiture à hydrogène.

C’est l’opérateur de Transdev Normandie et de la région qui a porté ce projet pilote, qui est la première priorité mondiale. Développé sur deux ans en collaboration avec des dizaines d’institutions, d’industriels et d’universitaires, ce projet baptisé Nomad Car Hydrogen est le temps d’essai du laboratoire d’essais de l’Association Technique des autos, motos et du cycle (Utac), à Montlhéry (Essonne), sous réserve de l’approbation de la voiture. La voiture sera alors en service commercial sur la ligne entre Rouen et Évreux.

Bus ou cars ?

« S’il y a des bus à hydrogène, ce n’est pas le cas des autocars », précise Amandine Allard, responsable clientèle de Transdev Normandie. Rappelons que si les autobus ne peuvent rouler qu’à une vitesse maximale de 70 km/h, tant en ville qu’avec des passagers debout, les autobus interurbains peuvent rouler jusqu’à 100 ou 110 km/h avec ceinture de sécurité.

Selon Amandine Allard, les autocars ne profitent toujours pas de ce type d’entraînement en partie à cause de la loi. « Pour les grandes autorités de mobilité, la loi considère que les bus dits ultra-low-cost doivent être alimentés à l’électricité ou à l’hydrogène », a-t-elle précisé. Dans les régions, qui gèrent les lignes de bus urbains, la dernière norme de moteur diesel, Euro 6, est toujours acceptée. Lire aussi : Une meilleure couverture des frais de transport des salariés en 2022 et 2023. Cela a entravé l’innovation dans la conversion énergétique de ces véhicules. »

Partout en France, des initiatives sont prises pour réduire l’empreinte environnementale des transports en commun. A Lille, Keolis (filiale des transports publics SNCF) utilise une flotte de 430 bus fonctionnant au gaz naturel, dont 40 % sont issus de la méthanisation des déchets organiques des Lillois.

Podcast 293 : Faits saillants de la Semaine de l'automobile
A voir aussi :
Quelle voiture après 2035 ? Quelle voiture ne pourra plus rouler en…

2 % des émissions de gaz à effet de serre

« La première priorité est bien sûr de faire venir les chauffeurs de bus, de trams ou de métros, voire des déplacements doux comme le vélo, pointe Frédéric Baverez, directeur général France de Keolis. Mais les choses ont changé et chaque tonne de CO2 compte aujourd’hui. Même si les transports en commun ne sont responsables que de 2% des émissions de gaz à effet de serre, il faut accélérer. »

Le défi du verdissement s’accroît. D’ici 2020, la loi dite Green Growth Energy Transition Act obligeait les autorités de transport à s’assurer que 50 % des renouvellements de matériel roulant consistent en des véhicules moins émetteurs d’air. A voir aussi : Le gouvernement du Canada lance des consultations pour établir un financement durable pour le transport en commun. À partir de 2025, cela s’appliquera aux renouvellements à 100 % !

Selon cette loi, le véhicule antipollution fonctionne à l’électricité, au biogaz ou à l’hydrogène. « Les directives européennes de 2021 transposées en droit français compliquent les choses car les missions sont différentes selon la taille des collectivités », observe le groupement des autorités responsables des transports (Gart) qui regroupe les organisations locales les autorités. mouvement. Pour faire simple, les voitures propres doivent être électriques ou à hydrogène dans les villes de plus de 250 000 habitants. En dessous, les bus biogaz et biocarburant sont tolérés…

Voir l’article :
Publié le 2 décembre 2022 à 21 h 57 Mis à jour…

Encore un parc majoritairement au diesel

Même si elles ont donc toujours le droit d’avoir des bus diesel, les collectivités locales, qui financent souvent les équipements, achètent de moins en moins. Lire aussi : Prime transport et forfait mobilité durable : Les plafonds d’exonération sont relevés à 700 euros. Selon le Syndicat des transports publics et des chemins de fer (Association patronale des exploitants), 85 % des bus neufs achetés en 2021 utilisent une énergie autre que la totalité du diesel, le gaz représentant près de la moitié.

Cependant, entre 70 et 80 % du parc de bus actuel roule encore au diesel, car seulement 10 % est renouvelé chaque année. « De plus, la majeure partie du gaz utilisé par les voitures est d’origine fossile, même si de plus en plus de projets de production locale par méthanisation à proximité des réseaux se développent », rappelle le chercheur et expert énergétique véhicule de transition Aurélien Bigo, selon. Ce qui est d’autant plus urgent pour améliorer le processus de changement de conducteur dans les transports en commun.

Lire aussi :
Or Québec ne donne aucune garantie à la Société de transport de…

L’écoconduite à la rescousse

Bien sûr, des contraintes financières pèsent sur ce développement. « Par rapport à un bus diesel d’une durée de vie moyenne de quinze ans, un bus à essence coûte en moyenne 5% de plus, un bus électrique 30% même si les batteries durent désormais sept à huit ans, et un bus à hydrogène trois fois plus », précise Frédéric Baverez, selon qui l’électricité est particulièrement adaptée aux centres urbains et le gaz aux routes où la vitesse peut être plus élevée. Mais ce dernier précise que ces ratios étaient corrects avant la crise énergétique. De son côté, Gart demande également que le prix du biogaz ne soit pas lié au gaz fossile

Les opérateurs sont également de plus en plus soucieux d’économiser l’énergie grâce à une sensibilisation accrue à la conduite écologique, qui utilise autant que possible des vitesses de bus supérieures à cent mètres. « Dans la même ligne, on peut économiser 40 % de carburant », précise le formateur RATP. Les trains SNCF ne dérogent pas à cette quête de performance énergétique. Tous les conducteurs des compagnies ferroviaires bénéficient d’un dispositif d’aide à la conduite sur tablette qui calcule comment utiliser uniquement l’énergie nécessaire pour répondre à l’ensemble de leur programme de voyage.

Un parc de 30 000 bus en France

29 481 bus composent le parc français au 1er janvier 2022 selon l’Union des Transports publics et chemins. Nous pouvons ajouter plus de 74 000 formateurs à notre équipe. Les autobus circulent à une vitesse maximale de 70 km/h, en milieu urbain, avec passagers debout, tandis que les autobus interurbains roulent jusqu’à 100 ou 110 km/h avec passagers assis et ceintures de sécurité.

L’âge moyen du parc de bus français est de huit ans, avec une durée de vie moyenne de quinze ans.

44 % des bus roulent au gaz naturel de tous les véhicules neufs achetés en 2021, suivis des bus électriques (environ 30 %) et diesel (environ 15 %).

200 000 €, c’est le prix moyen d’un bus diesel répondant aux dernières normes européennes ou fonctionnant au biogaz. Une voiture électrique coûte environ 500 000 € et un bus à hydrogène environ 620 000 € (hors stations-service, maintenance et formation du personnel).

Quels sont les trois types de transport ?

Le mode de transport est généralement classé selon les moyens de communication utilisés : transport terrestre (routier et ferroviaire ou guidé), transport maritime et fluvial, transport aérien.

Quels sont les différents types de transport ?

Quels sont les types de transport routier ?

Plusieurs types de transport routier sont souvent distingués : transport longue distance, trafic national et international. le trafic à moyenne distance est à peu près équivalent au trafic régional. livraison urbaine en véhicules légers (moins de 7,5 tonnes)

Quels sont les deux moyens de transport ?

I Différents modes de transport Individuel (ex : voiture) ou collectif (ex : bus). Le transport collectif (ou transport public) est urbain ou interurbain.

Quels sont les moyens de transport durable ?

Le vélo reste l’un des meilleurs moyens de transport car il n’utilise aucune énergie fossile. De plus, sa vitesse la rend équivalente à la vitesse moyenne d’une voiture en ville. Ce sera le mode de transport le plus efficace pour les distances inférieures à 6 km.

Qu’est-ce qu’un système de transport durable ? Le concept de transport durable fait référence à un transport respectueux de l’environnement. Il contribue à protéger la santé publique, l’écosystème et les ressources renouvelables utilisées.

Quel est le moyen de transport le plus écologique ?

Selon les données de l’ADEME, le train est le mode de transport le plus vert et le moins polluant ! En effet, le TGV équivaut à environ 14 g CO2 par kilomètre. En particulier, il a une faible consommation d’énergie, permet d’éviter le stress des embouteillages et la fatigue lors des longs trajets.

Quel est le premier moyen de transport ?

Du porteur humain au volant Le moyen de transport terrestre le plus ancien est sans doute le porteur humain. Après cela, l’homme a également utilisé des animaux pour l’aider. Boeuf, du 5e millénaire av. J

Quelle est la principale forme de transport public? Podcast / Arrivé le 18 mars 1662 : Blaise Pascal invente le premier véhicule au monde. Plus de deux siècles avant la création du métro, le philosophe Pascal a inventé les premiers transports en commun. Ce sont des cars à cinq étages qui traversent Paris de part en part.

Quel est le plus vieux moyen de transport ?

Parmi les moyens de transport les plus anciens dont l’existence est établie dans l’Antiquité, on trouve les bateaux flottants de la période néolithique (à partir de 5000 avant JC) et les véhicules légers à roues (fin du 4ème millénaire). .

Quel est le principal moyen de transport ?

Ce navire est le type de transport qui transporte le plus de marchandises au kilomètre dans le monde entier. Il a le grand avantage de transporter des colis très lourds et volumineux sur de longues distances à un coût très faible.

Comment Appelle-t-on le train qui roule ?

Source : Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0. Une liste d’auteurs est disponible ici. Une locomotive est un moteur, c’est-à-dire qu’elle fonctionne seule, utilisée dans le transport ferroviaire pour fournir de la puissance de traction au train.

Comment appelle-t-on une voiture de tourisme ? Une voiture de chemin de fer est un véhicule tracté spécialement conçu pour le transport de voyageurs, dans des conditions normales de confort et de sécurité.

Est-ce que un train roule ?

Aujourd’hui, les trains français roulent avec deux carburants : le diesel et l’électricité. Le charbon a été abandonné pendant plusieurs décennies et l’installation de routes électriques au début du XXe siècle a changé la donne.

Comment appel ton un train qui roule ?

Voitures, autobus, autocars, camions, motos et vélos sont sur la route. Les tramways, les métros et les trains roulent sur des rails (chemins de fer).