Montpellier : L’environnement fait irruption dans les débats du conseil métropolitain

Plusieurs dossiers importants, relatifs aux transports en commun, à la réfection de l’échangeur du Zénith et du parc de glissades d’eau Gérard-Bruyère à Baillargues, ont soulevé des questions écologiques.

Ce mardi, les débats du conseil métropolitain semblaient marquer le début d’un changement d’ère. Comme si l’air, rendu parfois irrespirable par la canicule, les incendies de forêt et autres événements climatiques, avait réussi à faire taire la plupart des climato-sceptiques.

1 Cinq lignes Bustram en 2025

Cinq lignes de bus-tram seront mises en service en 2025 (255 millions d’euros d’investissement public). William Ars, Maire de Cournonterral, s’est félicité du projet de tramway bus tout en s’inquiétant « du pourcentage de voies spéciales dont l’aménagement est mis à l’ordre du jour pour plus tard. C’est un point de vigilance, tout comme l’amélioration de la desserte des bus ».

Argument repris par René Revol, maire de Grabels. « C’est indispensable si on veut prendre l’habitude de se déplacer en transports en commun. » Julie Frêche, vice-présidente de la métropole en charge des transports, « gonfle la difficulté de restructurer l’offre de bus en excluant le trafic de transit ».

Pour Michaël Delafosse, « ces cinq lignes sont attendues de longue date, notamment dans les communes à l’ouest de la métropole et à proximité des zones industrielles de Vendargues et du Millénaire. La situation est actuellement difficile. » Toujours est-il qu’à partir du 22 août, « l’avenue Albert-Dubout sera réservée aux services de proximité avec une piste cyclable du commissariat jusqu’au boulevard de lawig. »

2 Ligne 1 d’Odysseum à Sud de France

D’ici fin 2024, le prolongement de la ligne 1 d’Odysseum à la gare Sud de France pour 50 millions d’euros sera un fait. « Les travaux débuteront en 2023, notamment pour l’ouvrage qui enjambera l’A709 », déroule Michael Delafosse. « Fin 2024 ou début 2025, nous aurons une liaison avec la gare Sud de France et le quartier de Cambacérès où de nombreuses entreprises du numérique vont s’installer. »

3 Délégation de services de transport public

Délégué du Service Public des Transports Urbains pour la période 2018-2024 TaM bénéficiera d’un avenant qui porte notamment sur « l’impact financier de la modification du programme pour la période du 1er janvier 2022 au 30 juin 2024 pour un montant de 19 millions d’euros. Sans oublier « les conséquences financières d’une indemnisation des surcoûts d’exploitation et du manque à gagner sur le réseau de bus liés aux travaux de la ligne 5 du tramway de plus de 3,2 millions d’euros ». Donc beaucoup d’argent. « Cette approbation passe à côté de l’essentiel », proteste Alenka Doulain. « Vous avez organisé le chaos dans la métropole. Votre politique des transports se détermine en dehors de la réalité quotidienne des habitants. »

4 Qu’en est-il du carrefour Zénith  ?

L’échangeur Montpellier Est de l’autoroute A709, également appelé échangeur Zénith, concentre des flux très importants. Pour la métropole, « cet accès à la ville évoluera d’ici 2025/2026 avec la mise en service du centre de maintenance (tram/bus) à Grammont ». Une étude d’amélioration sera confiée à ASF (Autoroutes Sud de la France) par le département et la Métropole, co-financeurs d’une enveloppe de 96 841 euros.

Les élus écologistes, qui voteront contre, leur proposent, avec la voix de Bruno Paternot, « des feux tricolores pour orienter la circulation ». En regrettant que la métropole soit située « avec un prestataire (NDLR Vinci Autoroutes) qui, après nous avoir vendu une autoroute qui pollue 20% en plus, a supprimé des centaines d’hectares de terres agricoles et n’a rien aménagé pour améliorer l’accès à Montpellier vient pour nous expliquer qu’en fait il faut maintenant régler le problème du rond-point du Zénith. »

Parc multiglisse Gérard-Bruyère de Baillargues

Le parc des toboggans Gérard-Bruyère, à l’entrée de Baillargues, a deux fonctions : un ouvrage hydraulique de maîtrise des crues et un parc naturel urbain où l’on peut pratiquer ski nautique et wakeboard sur 12 hectares pour un investissement total de 15 M€. La métropole a décidé de recourir à la gestion déléguée pour l’exploitation des activités sportives (contrat de 20 ou 25 ans). Les députés Verts disent, avant de voter contre, « Arrêtez ce projet totalement illogique d’un point de vue économique et écologique. Pensez-vous qu’il est utile qu’en 2022 l’argent public puisse encore être dépensé pour un parc de loisirs à 10 km de la mer ? » Christian Assaf, vice-président à la politique sportive, répond : que le bassin versant tel quel, sans aménagement, générerait 300 à 400 000 € de coûts par an. Je ne veux pas en assumer la responsabilité. J’essaie de trouver des moyens de réduire les coûts de fonctionnement et de faire en sorte que ce parc contribue à l’attractivité de notre territoire. »

Nîmes Métropole développe son réseau de transports en commun
Voir l’article :
Publié le 5 juillet 2022 à 15:04 Nouvelles lignes, nouveaux services, meilleures…

Comment supprimer Midi Libre ?

Pour suspendre votre abonnement papier, vous pouvez contacter le service client au moins 5 jours avant la date souhaitée par e-mail subscription@midilibre.com ou par téléphone au 04 30 00 30 34.

A qui appartient le Midi Libre ? Après avoir été racheté en 2001 par le groupe Le Monde à ses actionnaires historiques puis en 2007 par le groupe Sud Ouest, basé à Bordeaux, il appartient depuis 2015 au groupe La Dépêche, basé à Toulouse. Voir l’article : Ils s’opposent à la destruction des trains sur l’île de Nantes et militent pour un nouvel usage des infrastructures.

Comment passer une annonce sur le Midi Libre ?

Contactez-nous au 04 3000 7000, du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h ou écrivez-nous à lagence@midilibre. A voir aussi : Agglo de Rochefort : les élus de l’ex-Sud Charente ne se prononcent pas sur les transports scolaires.com ou rendez-vous sur le formulaire de contact : https://www.lagencedecomm.fr/ Contact/.

Comment se désabonner de Midi Libre ?

En bas de chaque email envoyé par Midi Libre, vous pouvez cliquer sur le lien de désinscription fourni. Ceci pourrez vous intéresser : Retour au transport adapté normal à Sudbury. Sinon, rendez-vous sur votre profil pour gérer vos préférences dans « mes newsletters et alertes ».

Comment se désabonner de Midi Olympique ?

Toutefois, le client peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement en adressant un courrier à l’adresse ci-dessous : Midi Olympique – Service Abonnement, Avenue Jean Baylet 31095 TOULOUSE Cedex 09. L’abonnement prend fin au résultat du prélèvement en cours.

Guide de conduite d'autobus FALC
Lire aussi :
FALC, aussi facile à lire et à comprendre. Le réseau de transports…

Comment se désabonner de Midi Olympique ?

Toutefois, le client peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement en adressant un courrier à l’adresse ci-dessous : Midi Olympique – Service Abonnement, Avenue Jean Baylet 31095 TOULOUSE Cedex 09. L’abonnement prend fin au résultat du prélèvement en cours.

Comment lire Midi Olympique gratuitement ? Directement depuis le site midi-olympique.fr ou depuis l’application « Midol le Journal », en cliquant sur le lien « Se connecter » puis sur le bouton « Se connecter à CANAL ». Entrez simplement vos identifiants myCANAL pour accéder au service et à tous les articles réservés aux abonnés illimités.

Qu’est-ce que le Midol ?

Midi Olympique est un bihebdomadaire français spécialisé dans le rugby, appartenant au groupe La Dépêche et basé en partie à Toulouse et en partie à Paris. Fondé en 1929, c’est l’un des plus anciens hebdomadaires français (après Le Canard enchaîné).

Comment s’abonner à Midi Olympique ?

Abonnez-vous au site subscription.midi-olympique.fr et cliquez sur « Découvrir les offres ». Sélectionnez l’offre d’abonnement parmi les offres proposées et lisez et acceptez les CGU en cochant la case correspondante. Remplissez les champs email et mot de passe pour créer votre compte, puis cliquez sur Continuer.

Descente à pied à Lyon, bonne ou mauvaise nouvelle ?
A voir aussi :
[Série 3/3] Dans la métropole lyonnaise, la pratique de la marche pour…

Comment rédiger un titre et un chapeau de fait divers ?

Un chapô en 5W et 2H pour contextualiser qui : Expliquez dans l’article web de qui il s’agit ou de qui il s’agit. Quoi : Expliquez le sujet dont vous allez discuter. C’est le quoi, le sujet de la conversation. Quand : C’est la notion de temps de votre information si vous savez quand cela se produit ou combien de temps cela prend.

Comment rédiger un exemple d’actualité ? Le journaliste doit situer le fait divers dans le temps et dans l’espace… Le journaliste, pour rédiger son article, est tenu par la loi de Lasswell de répondre à un minimum de questions :

  • Qu’est-ce?
  • De quoi s’agit-il?
  • Quand est-ce arrivé?
  • Où est-ce arrivé?
  • pourquoi est-ce arrivé?

Quelles sont les caractéristiques d’un fait divers ?

Un fait divers est souvent un événement tragique qui attire l’attention car il frappe sans prévenir et souvent des gens très ordinaires. Par exemple, les accidents, les viols, les disparitions, les meurtres, les catastrophes sont dits « d’actualité ».

Comment rédiger le chapeau d’un fait divers ?

Le chapeau (souvent écrit chapô dans la presse) est un texte généralement court, présenté en caractères plus gros et/ou gras, précédant le corps principal d’un article de presse et destiné à inciter à la lecture, par exemple en résumant le message.