Prendre les transports en commun serait plus stressant que de prendre une voiture

Depuis plusieurs années, et malgré des bénéfices écologiques absolument indiscutables, des études ont montré l’influence négative que peuvent avoir les transports en commun bondés sur la santé mentale des voyageurs.

Bon pour la planète, moins pour la santé mentale. Alors que la crise sanitaire est quasiment derrière nous, le trafic n’est pas encore revenu à la normale dans les transports franciliens. Si, en Île-deFrance, Valérie Pécresse tape du poing sur la table pour que tous les métros reviennent sur le réseau, les retards et la sur-fréquence des lignes affecteront aussi le système des usagers. Et selon plusieurs études anglo-saxonnes, cela pourrait même être un véritable enjeu de santé publique.

30 minutes par jour maximum. En 2014, l’équivalent de l’INSEE britannique, l’Office for National Statistics, publiait une note sur l’influence des transports sur nos vies. Le constat est alarmant, les personnes qui prennent le train tous les jours ont un niveau d’anxiété plus élevé que celles qui utilisent leur véhicule privé. Et plus les trajets quotidiens ont tendance à durer longtemps, plus l’anxiété prend la place du bien-être. Par conséquent, le trajet en train ne doit pas durer plus de 30 minutes, sinon cela affectera le confort personnel. Pour les Franciliens, il est trop tard : en 2014, le trajet moyen estimé en transports en commun était de 43 minutes.

Le TER, bête noire de la tranquillité. Bien que ces résultats soient anciens, une étude américaine de 2019 publiée dans la Health Psychology Review confirme les affirmations britanniques. Selon ces chercheurs en psychologie, les usagers du réseau ferré développent un stress important après les trajets quotidiens entre leur domicile et leur travail. Confrontés à de nombreuses reprises à des trains bondés, les navetteurs réagissent négativement et développent des angoisses qui impactent leur productivité au travail.

Plus près de nous, le transport en commun le plus ennuyeux est le RER. Interviewé pour le magazine Le Point, le sociologue Julien Noble le considère comme un moyen de déplacement qui accumule le plus de restrictions et est une infrastructure où la peur de se faire cambrioler ou agresser est très présente. Bref, des transports à éviter si vous voulez sauver votre santé mentale.

Mauvais pour l’esprit, bon pour le corps. Si ces recherches montrent une influence négative des transports en commun sur le cerveau, une étude canadienne montre que le corps peut sortir vainqueur d’une telle utilisation. Il établit une relation entre le taux d’utilisation des transports en commun et la baisse des taux d’obésité, la diminution des accidents de la route et l’amélioration de la qualité de l’air. Bref : si vous vous sentez coincé comme une sardine dans le tram, le bus, le métro ou le RER, pas d’inquiétude : dites-vous que c’est pour garder votre corps d’été en vous répétant mentalement #SeDéplacerMoinsPolluer, le principal message du gouvernement obligatoire dans tous annonces automobiles à partir du 1er mars 2022.

Venez découvrir notre SEAT Ibiza Copa suréquipée lors des portes ouvertes de septembre ! 😎

Tous les jours, prenez les transports en commun #SeDéplacerLesPolluer pic.twitter.com/0dW9o9ZF2C

– CATALAUTO SEAT/CUPRA (@catalauto) 14 septembre 2022

Comment s’appelle la peur des bus ?

0 : Agoraphobie. Un groupe relativement bien défini de phobies impliquant la peur de quitter la maison, la peur des magasins, des foules et des lieux publics, ou la peur de voyager seul en train, en bus ou en avion.

Qu’est-ce que l’agoraphobie ? Trouble panique avec agoraphobie Les personnes souffrant d’agoraphobie ont peur des lieux publics, souvent par peur de ne pas pouvoir en sortir facilement ou d’y avoir une condition. Sur le même sujet : Stationnement à Brest : ce qui va changer la deuxième ligne de tramway. Par exemple, une personne souffrant d’agoraphobie peut ne pas être en mesure d’aller faire ses courses ou d’aller à un concert.

C’est quoi Ochlophobie ?

Nom commun. (psychologie) Personne qui souffre d’ochlophobie. Souvent confondu avec l’agoraphobie, cela n’a rien à voir avec celle-ci, les ochlophobes préfèrent justement les grands espaces afin de moins ressentir le fardeau qu’ils ressentent face à une foule.

Quelle est la Pantophobie ?

La photophobie se caractérise par une hypersensibilité à la lumière, voire une intolérance totale à celle-ci. Sur le même sujet : Se déplacer en ville : vers une nouvelle habitude !. Chez les personnes photosensibles, la lumière peut provoquer une gêne visuelle, des migraines ou encore des problèmes oculaires allant de la douleur oculaire à la sécheresse oculaire.

Comment s’appelle la phobie du bus ?

agoraphobie C’est la peur d’être seul ou dans des endroits ou des situations dont il est difficile de s’échapper ou dans lesquels il est incertain de trouver aide et sécurité en cas de crise de panique (foule, ascenseurs, avions, transports en commun, etc. A voir aussi : Et vous : « Comment ça va dans le bus ? ».)

Sur le même sujet :
Alors que les chiens devraient être autorisés dans les transports en commun…

Quels sont les 2 autres types de transports en commun ?

Comme son nom l’indique, le transport régulier de voyageurs vise à répondre aux besoins de déplacements réguliers d’une population en bus ou en autocar (transport urbain par exemple). Il existe deux types de transport régulier : le transport conventionné et le SLO (Service Librement Organisé).

Quels sont les transports en commun les plus utilisés ? Le bus numéro un Au niveau national, le moyen de transport en commun le plus utilisé est le bus (71%), suivi du métro (49%), du tram (44%), du RER (23%) et du TER (18%) . .

Quels sont les transport collectif ?

Tous modes de transport utilisant des véhicules adaptés à l’accueil simultané de plusieurs personnes (taxi, bus, car, train, métro, etc.).

Quels sont les autres moyens de transport ?

I Différents moyens de transport Le moyen de transport est routier (ex : voiture), ferroviaire (ex : train), maritime (ex : bateau), fluvial (ex : péniche) ou aérien (ex : avion).

Quels sont les deux moyens de transport ?

Les modes de transport sont généralement classés selon les moyens de communication utilisés : transport terrestre (routier et ferroviaire ou guidé), transport maritime et fluvial, transport aérien.

Lire aussi :
Par Pierre Sabathie – p.sabathie@sudouest.fr Publié le 21/11/2022 à 14h33. Les premiers…

Pourquoi Devient-on agoraphobe ?

Le déclencheur du syndrome d’agoraphobie est souvent un inconfort ou une attaque de panique vécue dans l’un des endroits mentionnés ci-dessus. La personne peut alors craindre davantage d’inconfort, d’anxiété ou de panique à l’idée de fréquenter ces lieux et manifester de la détresse lorsqu’elle y est exposée.

Comment aider une personne agoraphobe ? Demandez l’aide d’une thérapie cognitive et comportementale pour surmonter l’agoraphobie. Les psychothérapeutes qui pratiquent la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) peuvent également traiter le trouble de l’agoraphobie.

Comment se guérir de l’agoraphobie ?

Si vous souffrez d’agoraphobie, la meilleure façon de la traiter est de vous tourner vers un psychologue. Ils vous orienteront probablement vers une thérapie cognitivo-comportementale (TCC), qui est souvent le traitement préféré de l’agoraphobie.

Quelles sont les causes de l’agoraphobie ?

Les causes de l’agoraphobie sont généralement attribuées à des facteurs génétiques des troubles anxieux (parent agoraphobe). Les neurotransmetteurs peuvent également être impliqués, ainsi que l’exposition à des situations traumatisantes ou à un stress prolongé.

Qui souffre d’agoraphobie ?

La personne souffrant d’agoraphobie a peur des lieux publics, souvent parce qu’elle a peur de ne pas pouvoir sortir facilement ou d’y avoir une condition. Par exemple, une personne souffrant d’agoraphobie peut ne pas être en mesure d’aller faire ses courses ou d’aller à un concert.

Fin du port du masque obligatoire dans les transports en commun à partir du 16 mai 2022.
Voir l’article :
Depuis le lundi 16 mai 2022, le port du masque n’est plus…