À Bordeaux Métropole, Keolis a été confirmé comme principal entrepreneur de transport public

Un changement d’aménagement, tel que celui-ci pourrait être le fil conducteur de la politique positive adoptée ce jeudi 7 juillet 2022 par le Conseil de Bordeaux Métropole, emmené par Alain Anziani (PS), pour l’actualiser de Keolis sous l’autorité de TBM ( transports) . Bordeaux Métropole), réseau de transport public Métropole, pour la période 2023-2030. Dans le cadre de la nouvelle DSP, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2023.

A Bordeaux Métropole, « le réseau de tramway a déjà été utilisé au maximum de son potentiel »

Arrivé à Bordeaux en 2009 pour son premier contrat avec l’ancienne Communauté urbaine de Bordeaux (CUB), Keolis lance depuis avec succès des appels d’offres lancés par la collectivité. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le vote de ce jeudi sur cette nouvelle équipe de fonctionnaires, dont la politique est en passe d’être mobilisée par les élus en septembre 2021, n’a pas provoqué de conflit.

Une DSP à 2,2 milliards d’euros

Une DSP à 2,2 milliards d'euros

Il s’agit en principe de raccorder le réseau de quatre lignes de tramway (A, B, C, D) avec des aménagements complémentaires de la ligne de bus (environ 70) et des trains. Sans oublier la ligne de croisière Bat3 (Bat Cub), mais aussi les vélos de location et les parcs relais. Mise en place par un groupe de formateurs locaux et trains connectés avec Metropolis. Le vote de 2,2 milliards d’euros de la DSP n’a pas semé la panique ni fait perdre la tête aux élus. Au contraire, son vote éclaire une vision plus large de la question entre les principaux partis politiques siégeant au conseil municipal.

Sans doute parce que la plupart des habitants de la Métropole ont pu depuis de nombreuses années mesurer la force de la route pour rompre l’isolement géographique et remodeler le mouvement dans la Métropole bordelaise à un rythme effréné. Notamment grâce au coût au kilomètre élevé de chaque métro, qui a permis d’envoyer un réseau de tramway de 71 kilomètres à Bordeaux Métropole entre 2003 et 2019, contre 28,2 km de métro à Toulouse entre 1993 et ​​2019. A voir aussi : Lyon accélère la digitalisation des paiements des transports publics en France.

A voir aussi :
Une nouvelle journée de galères se prépare dans les transports publics franciliens,…

Un large consensus chez les élus autour du plan de Kéolis

Le chef de file du parti d’opposition de droite et farouche opposant à la coalition PS-EELV au pouvoir Métropolis, Patrick Bobet, a pu reconnaître que les deux candidats à cette DSP (Keolis et Transdev) « s’en sont très bien sortis ». Naturellement, il s’est réjoui que Keolis ait réussi à faire un petit miracle de plus en annonçant la création de deux nouvelles lignes de tramway, grâce à la mise en place d’un seul changement. Compte tenu de la puissance des alliances politiques autour du tramway, nombre des attaques menées par les élus s’inquiètent d’être inefficaces ou non connectées au réseau TBM, à commencer par le tram.

Soit le maire de Gradignan, Michel Labardin, qui est absent et dont parle Emmanuel Sallaberry, le maire de Talence, soit l’ancien maire de Saint-Médard-en-Jalles, Jaques Mangon (centre droit). Clément Rossignol-Puech (EELV) a également salué la qualité des dossiers présentés par les candidats DSP et les stratégies engagées pour améliorer le TBM en s’appuyant sur des bus ou une équipe de nouveaux itinéraires collaboratifs. Sur le même sujet : Amélioration du transport scolaire au Pays basque : à Hendaye, la Ville va compenser. Pierre Hurmic, maire de Bordeaux (EELV), a souligné la qualité du réseau public bordelais, qui s’inscrit également dans le modèle de mobilité.

Sur le même sujet :
La Métropole de Montpellier, les communes et autres collectivités connaissent une explosion…

Un aiguillage Porte de Bourgogne pour deux lignes de plus

Dès septembre 2025, et les « insaturés » et le tram, qui était une condition majeure des transports en termes de fréquentation et de capacité, Keolis installera un changement Porte de Bourgogne qui conduira à la création des Lignes E (Floirac-Blanquefort), en reliant les tronçons de ligne existants (A et C), et F (aéroport de Saint-Jean-Mérignac). De plus, la fréquence sera réduite à 2,30 minutes au centre du réseau. Sur le même sujet : A Bordeaux Métropole, Kéolis s’affirme comme un acteur majeur du transport public.

La gare routière, quant à elle, bénéficiera de la montée en puissance des bus, qui circulent sur sa ligne, avec quatre des sept lignes prévues commençant à fonctionner à partir de septembre 2023. Par exemple, la ligne fluviale commencera à fonctionner. Elle sera également incitée à réduire les temps de transit entre les rives gauche et droite de la Garonne par l’achat de nouveaux navires.

Clé USB à Bordeaux : pourquoi les discussions sur ce projet ont été repoussées à l’automne

Réseau de transport de Charlevoix : l'entreprise satisfaite - TVA CIMT CHAU
Lire aussi :
L’implantation du nouveau réseau de transport de Charlevoix a été difficile. Il…

Newsletter – Nouvelle Aquitaine

Du lundi au vendredi, à 19h, vous recevez les bonnes nouvelles de

Inscription à la newsletter Nouvelle Aquitaine

Région Nouvelle Aquitaine

Créer un compte

Merci pour votre inscription !

Du lundi au vendredi, l’actualité quotidienne

Dans votre boîte mail à 19h

Dernière étape : confirmez votre inscription dans l’e-mail que vous avez reçu.

Inscription à la newsletter L’Actualité économique de Bordeaux et de Nouvelle-Aquitaine

Pensez à vérifier les spams.

Bientôt nous nous retrouverons sur le site de La Tribune et dans nos courriers,

Inscription à la newsletter Nouvelle Aquitaine

Rédacteur en chef de La Tribune.

Connexion à mon compte

Tous les jeudis, l’actualité quotidienne

Merci pour votre inscription !

Dans votre boîte mail à 21h

Vous êtes déjà inscrit !

Souhaitez-vous recevoir le courrier?

Réinitialisez votre mot de passe

Du lundi au vendredi, l’actualité quotidienne

Email envoyé !

Dans votre boîte mail à 19h

je n’ai pas encore de compte

Bientôt nous nous retrouverons sur le site de La Tribune et dans nos courriers,