Dès 2026, Nancy accueillera un nouveau moyen de transport : l’Urbanloop

Alors que les initiatives en faveur de la transition énergétique se multiplient, un projet a particulièrement retenu notre attention. Voici Urbanloop, un véhicule public, autonome et électrique. Un nouveau prototype a également été dévoilé par la société nommée, qui en a profité pour annoncer le lancement de ce transport en commun dans la ville de Nancy, à partir de 2026. Avant cela, il sera testé à Paris, lors des Jeux olympiques. et les Paralympiques. Sa promesse ? Courez un kilomètre en une minute pour un centime ! Lancez-vous dans ce projet ambitieux !

L’Urbanloop : un système de transport urbain très novateur

Urbanloop est un nouveau système de transport public, autonome, électrique et sur rails. Lire aussi : Vidéos. L’Urbanloop, « le métro du futur », sera utilisé à Nancy en 2026. Il utilise également l’intelligence artificielle (IA). Grâce à tous ces atouts, elle entend révolutionner la mobilité urbaine de demain !

Urbanloop a été développé en 2017 et est le fruit d’un partenariat entre onze écoles d’ingénieurs de Lorraine INP et plusieurs entreprises de la région Grand Est. Au total, pas moins de 200 étudiants ont été mobilisés ! Mais aujourd’hui le projet a largement dépassé les bancs de l’université. En effet, Urbanloop compte une dizaine de salariés et prévoit de recruter sept ingénieurs en septembre, selon son président, Jean-Philippe Mangeot. Et pour cause ! « Ce véhicule électrique sans batterie doit répondre aux besoins de la transition écologique et énergétique », explique-t-il.

Comment se présente ce nouveau véhicule ? Une capsule mesure 1m de large, 3m40 de long et 1m68 de haut ; l’idée est de prendre le moins de place possible sur la voie publique. Son but est d’accueillir :

Urbanloop est accessible à tous et vise à parcourir un kilomètre en une minute pour un sou ! A ce titre, ce projet a déjà établi un nouveau record, en 2021. En Meurthe-et-Moselle, à Tomblaine, la capsule a bouclé deux tours sur une piste aménagée, soit un kilomètre, pour une consommation énergétique dérisoire de 0,05 kWh. Cela correspond à dépenser 47 øre par kilomètre. Et ce à une vitesse de 52 km/h.

En juillet 2022, ce projet ambitieux franchit une nouvelle étape ! Un nouveau design de la capsule a en effet été dévoilé, suite à un sondage sur les réseaux sociaux. A noter qu’il sera utilisé pour le premier prototype industriel.

A voir aussi :
Des économies pour les utilisateurs, une bouffée d’air frais pour la planète.…

Un atout de la mobilité nancéienne

La dernière version d’Urbanloop a été présentée au public nancéien à l’occasion du départ de la 7e étape du Tour de France (1er juillet). Ce système de transport prometteur a conquis la métropole de Nancy, qui a décidé de l’intégrer à son plan de mobilité dès 2026 !

Ainsi, la première ligne de capsules autonomes sur rails et en libre-service reliera le nord de Nancy à l’est. Ou plus précisément la ville de Maxéville au futur palais de justice. Voir l’article : Paragon ID acquiert UrbanThings, un fournisseur de solutions numériques pour les transports publics en…. Ces derniers s’installeront en bord de Meurthe, sur l’ancien site industriel d’Alstom. Naturellement, Urbanloop sera « interconnecté » avec le réseau de transports en commun déjà existant.

Le coût d’une telle installation est estimé entre 10 et 20 millions d’euros par Christophe Choserot, vice-président de la métropole chargé de la recherche et de l’innovation et maire de Maxéville. Inutile de dire que ce projet hautement compétitif est salué par beaucoup. Grâce à cet investissement, « Nancy est à la pointe de l’innovation mondiale », déclare Mathieu Klein, Maire de Nancy, à l’occasion du dévoilement de la nouvelle capsule place Stanislas. « Nous devons être la première métropole au monde à faire d’Urbanloop un moyen de transport pour la vie quotidienne des habitants. »

Le forfait mobilité durable en cinq questions
Voir l’article :
Le forfait mobilité durable mis en place en 2020 permet aux employeurs…

Une démonstration lors des prochains Jeux Olympiques et Paralympiques

En attendant cette mise en place, les plus curieux pourront tester ce nouveau véhicule à Paris en 2024 ! A l’occasion des Jeux Olympiques et Paralympiques, Urbanloop reliera le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines au centre nautique de Montigny-le-Bretonneux. Sur le même sujet : Grand Lac repense complètement son réseau de transport. Ce parcours comprendra ainsi 2,2 km de rails, 3 gares et pas moins de 10 capsules.

A travers cette expérimentation, les équipes du projet entendent recueillir l’opinion publique pour améliorer leur système – avant sa mise en service officielle – et affiner leur savoir-faire. Jean-Philippe Mangeot, Président d’Urbanloop, précise : « le but est de se confronter à la réalité ». Il ajoute que cette démonstration est aussi un moyen de « prouver que vous pouvez ».

A noter également que la grande compétition sportive que représentent les Jeux est une vitrine incroyable ! Ce coup de projecteur pourrait attirer d’autres villes françaises et mondiales.

Alors que la transition énergétique est en marche, ce projet doit sans aucun doute être suivi de près !

Les transports en commun gratuits "bien moins chers" que le tram, selon Duhaime
A voir aussi :
Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, a réitéré…