Transports en commun : quand la gratuité n’est pas une solution efficace

Zoom de l’Observatoire de la mobilité Arval – Appliqué par 37 villes de France, la gratuité des transports en commun n’atteint pas toujours la destination souhaitée. L’impact sur le trafic routier, entre autres, n’est pas significatif.

En plein débat sur la hausse des prix de l’énergie et des carburants, la question de la gratuité des transports publics pour un grand nombre de personnes pourrait devenir le sujet de la campagne électorale. Il a certes été évoqué par certains candidats, notamment pour les jeunes, sans percer comme le principal marqueur.

En France, selon les statistiques de l’Observatoire des Villes Libres Transports, 37 villes ont mis en place cette initiative, représentant plus de 1,5 million d’habitants concernés. La commune la plus récente en date, Douai, a lancé la gratuité des transports en commun le 1er janvier. Ainsi, la commune du nord a rejoint Calais, Dunkerque, Châteauroux, Dinard, Niort et Aubagne. D’autres villes travaillent sur la question, comme Annecy qui devrait généraliser l’accès gratuit à tous sur son réseau tout au long de l’été.

« La gratuité des transports publics est une proposition politique persistante, généralement donnée la possibilité d’atteindre des objectifs écologiques et sociaux », se souvient le chercheur à l’université de Lille, Quentin David. (1)

Au-delà de l’affichage écologique évident, la question est de savoir quel impact une telle mesure peut réellement avoir sur l’usage de la voiture ou sur les déplacements des usagers qui en bénéficient ? l’évaluation est, dans ce domaine, plus difficile à établir ; il varie surtout selon la taille de la commune, le poids de la contribution de l’usager au fonctionnement du réseau (revenus billettiques) ou encore la vitesse d’utilisation du réseau.

En Ile-de-France, par exemple, l’effet de la gratuité des transports en commun a fait l’objet de différentes simulations en 2018. « La gratuité va entraîner une augmentation de l’utilisation des transports en commun de 6 à 10 % (en passagers-kilomètres) (…), dont la moitié proviendra des voitures, entraînant une baisse d’environ 2 % du trafic automobile », concluait alors un rapport. Le résultat s’explique principalement par le fait que neuf déplacements en voiture sur dix ne peuvent être transférés aux transports en commun sans perte de temps. D’où la conclusion des experts du Laboratoire interdisciplinaire de politiques publiques (LIEPP) de Sciences Po, que les effets de la gratuité des transports publics sur les perturbations de la voiture seront minimes.

Si la gratuité se traduit souvent par une augmentation spectaculaire de l’utilisation des transports en commun, elle n’atteint pas forcément la cible souhaitée. De nouveaux usagers ont en effet délaissé les modes de transports « doux » comme la marche ou le vélo, ou de nouveaux usagers, avec des trajets qu’ils n’avaient pas effectués jusqu’à présent.

Autre chose qu’il ne faut pas oublier, les transports en commun gratuits ne sont jamais complètement « gratuits ». Il en résulte souvent un transfert de fonds de l’utilisateur vers la communauté. Avec le risque de devoir reporter (ou purement et simplement annuler) des projets d’investissement pour garantir le financement des bus, trams et autres lignes de métro du territoire.

Enfin, la gratuité pour tous ne permet pas toujours une redistribution satisfaisante vers le public le plus exigeant. « La gratuité des transports en commun n’est pas une bonne mesure sociale : si l’on considère que la meilleure façon d’aider certaines populations passe par la gratuité des transports en commun, il faut les cibler directement et exclusivement », estime Quentin David. En l’état, une mesure qui semble bonne pour tout le monde et dans tous les cas, peut finalement conduire à des résultats mitigés.

Les inconvénients d’Internet Internet peut entraîner une dépendance et empêcher certaines personnes de développer de vraies relations en les emprisonnant dans des relations virtuelles. De plus, Internet peut entraver des pratiques saines comme la lecture.

Est-ce que le tramway est gratuit ?

Est-ce que le tramway est gratuit ?

Calendrier des mesures Au 1er septembre 2021, la deuxième phase de cette mesure majeure concernera les jeunes de moins de 18 ans et les seniors de plus de 65 ans habitant la Métropole qui pourront se déplacer gratuitement tous les jours sur tous les réseaux. Lire aussi : Toulouse. Horaires allongés, embouteillages… Tisséo ajuste les transports en commun jusqu’au 14 juillet.

Comment obtenir une carte TaM gratuite ? A partir du 1er septembre 2021, les habitants de la métropole de Montpellier âgés de moins de 18 ans et de plus de 65 ans bénéficieront de la gratuité des transports en commun sur le réseau TaM.

Comment utiliser pass gratuit TaM ?

Pour voyager dans de bonnes conditions, votre Pass gratuit doit être validé à chaque montée dans un bus ou un tram….Pour votre demande, vous devez disposer :

Qui peut bénéficier de la gratuité des transports ?

Le forfait transport gratuit est réservé aux demandeurs d’emploi qui perçoivent simultanément l’ASS (Allocation spécifique de solidarité) et la CMU-C (Couverture maladie universelle complémentaire), mais aussi à ceux qui bénéficient du RSA (Revenu de solidarité active) et ceux qui n’en dépassent pas. A voir aussi : A l’exception de V’lille, les transports en commun sur la MEL ne fonctionneront pas ce dimanche 1er mai 2022. plafond…

Le masque bientôt de retour dans les transports en commun à Grenoble ?
Sur le même sujet :
Le nombre de cas de Covid-19 a fortement augmenté en Isère à…

Est-ce que le tram est gratuit à Montpellier ?

Les résidents de la métropole de Montpellier, âgés de moins de 18 ans et de plus de 65 ans, peuvent demander leur Pass gratuit, pour voyager gratuitement dans les bus et tramways du réseau TaM 7 jours sur 7, à partir du 1er septembre 2021.

Comment obtenir le tram gratuit de Montpellier ? News publiée le 19/08/2021 A partir du 1er septembre 2021, les habitants de la métropole de Montpellier âgés de moins de 18 ans et de plus de 65 ans bénéficieront de la gratuité des transports en commun sur le réseau TaM.

Comment fonctionne le tram à Montpellier ?

-Les billets sont valables 1h jusqu’à la dernière correspondance dans le même sens. -Lors de la 1ère validation, revérifier le ticket, la date et l’heure de validation doivent être renseignées. – Lors de la correspondance suivante, un feu vert s’affiche lors de la validation de ce même ticket.

Comment obtenir une carte TaM Montpellier ?

Vous devez postuler soit :

  • en vous rendant sur votre Espace Mobilité en ligne, âž¡ï¸ Votre carte sera configurée à distance après validation de votre demande, confirmée par e-mail. …
  • en vous rendant dans l’un des TaM Espace Mobilité, équipé. e de vos pièces justificatives.

Montayral : Le bus s'arrête deux fois
Sur le même sujet :
Par Michel Debiard Publié le 03/08/2022 à 12:32 En avril 2021, le…

Pourquoi la gratuité des transports en commun ?

La gratuité des transports a pour objectif d’en accroître l’utilisation afin de bénéficier des avantages environnementaux des transports collectifs par rapport aux transports individuels.

Quels sont les avantages et les inconvénients des transports en commun ? Les bus sont considérés comme 79 fois plus sûrs que les voitures. Trains et métros et encore plus … Manque de transports en commun

  • éloignement de la gare.
  • manque de sécurité
  • transports lents.
  • peu de fiabilité
  • inconfort.

Qui peut bénéficier de la gratuité des transports ?

Le forfait transport gratuit est réservé aux demandeurs d’emploi qui perçoivent simultanément l’ASS (Allocation spécifique de solidarité) et la CMU-C (Couverture maladie universelle complémentaire), mais aussi à ceux qui bénéficient du RSA (Revenu de solidarité active) et ceux qui n’en dépassent pas. plafond…

Quels sont les avantages du transport en commun ?

Une activité plus saine. Les personnes qui se rendent au travail tous les jours en utilisant les transports en commun au lieu d’utiliser une voiture marchent en moyenne 24 minutes par jour, ce qui réduit considérablement le risque d’obésité, d’obésité et de diabète. Une entreprise plus propre.

Pourquoi les bus sont gratuits ?

Mesure écologique, car elle permet de se substituer au trafic routier, mais aussi sociale. Les transports représentent, en effet, une part importante du budget des ménages (en moyenne 18,5 %, selon l’INSEE).

Ceci pourrez vous intéresser :
On dit souvent que Québec mérite un système de transport en commun…