Transports publics bon marché : l’Allemagne rendra le tarif permanent

Transport

Alternatives

Monde

Social

Bus, métros, trains… Le ticket unique à 9 euros testé cet été dans les transports en commun en Allemagne a été un franc succès. Le gouvernement souhaite pérenniser cette mesure écologique et sociale.

Berlin (Allemagne), correspondance

29, 49 ou 69 euros ? Combien coûtera le futur German Unlimited Travel Pass ? Le débat secoue le pays, alors que l’opération « ticket à 9 euros » s’est achevée cette semaine. Prévue pour durer trois mois, l’offre devrait à terme devenir permanente. Des négociations ont commencé entre les trois partis au pouvoir, les sociaux-démocrates, les verts et les libéraux-démocrates, ainsi que les Länder et les sociétés de transport.

Moins de pollution, plus de justice sociale

Il faut dire que le succès populaire a été sans appel : 52 millions de billets ont été vendus, sans compter les quelque 10 millions d’abonnés aux transports urbains qui ont vu leur tarif mensuel automatiquement réduit. Pendant trois mois, trains régionaux, métros, bus et tramways ont ainsi été accessibles à tous à ce prix unique, sans limites, sur tout le territoire. Sur le même sujet : Coronavirus en Ile-de-France : L’offre restreinte de transports en commun agace la région. Le réseau a réussi à absorber l’augmentation significative du nombre de passagers, malgré les craintes initiales des compagnies de transport et des syndicats.

« C’est l’une des meilleures idées que nous ayons jamais eues », a déclaré le chancelier Olaf Scholz. El billete de 9€ ha cambiado de comportamiento, especialmente entre los habitantes de las ciudades (que representan el 77% de la población): 1 de cada 10 usuarios se acogió a la oferta para sus desplazamientos diarios que, de otro modo, habría realizado en voiture. Et 1 sur 5 n’avait jamais utilisé les transports publics, a évalué une vaste étude commandée par la Fédération allemande des entreprises de transport VDV.

« Les résultats sont clairs : les gens veulent des transports en commun quand le ticket est simple, compréhensible et utilisable partout. Et ils sont préparés à cela pour laisser la voiture au garage », analyse Maike Schaefer, présidente de la Conférence des élus transports. « Les transports publics ne sont plus ringards, ils ont maintenant une image cool », ajoute le chercheur en mobilité Andreas Knie. A l’échelle nationale, le trafic routier a cependant été équivalent en juin et juillet à son niveau de 2019 : les Allemands ont davantage voyagé, quel que soit le mode de transport, vraisemblablement en raison de la levée des restrictions liées à la pandémie de Covid-19.

Sans être massif, le mouvement de report a eu des effets climatiques importants, économisant 1,8 million de tonnes de CO2 selon le VDV. L’opération a également réduit la pollution de l’air de 6% en juin, ont mesuré des chercheurs de l’Université de Potsdam. Selon le groupe de presse RND, les embouteillages ont nettement diminué dans 12 des 14 villes étudiées, notamment à Stuttgart et Wiesbaden. Une étude en cours de l’Université technique de Hambourg montrerait également des avantages en termes de justice sociale : le billet de 9 euros aurait permis aux plus pauvres de faire des voyages qu’ils n’auraient jamais faits autrement. En Bavière, l’offre a été beaucoup plus utilisée dans les zones à faible revenu.

Imaginée dans un coin de table au matin du 24 mars, après huit heures de négociations au sein du gouvernement pour élaborer un paquet de mesures anti-inflationnistes, l’opération a secoué l’Allemagne. « Il y a clairement un avant et un après », observe Andreas Knie. Les gens ne sont plus prêts à accepter la jungle des tarifs différents selon les zones. Des militants de gauche ont déjà lancé la « caisse des 9 euros » : les adhérents cotisent 9 euros par mois et circulent sans ticket ; toute amende est payée par le fonds de solidarité.

Sous la pression populaire, Berlin a promis de ne pas s’arrêter là. Les discussions s’annoncent longues : les écologistes militent pour un ticket à 29 euros, financé grâce à la suppression des avantages fiscaux pour les bénéficiaires de voitures de société. Les sociaux-démocrates proposent 49 euros quand les libéraux-démocrates privilégient un prix de 69 euros et alertent sur le coût de l’opération dans les finances publiques. Quelle que soit l’option choisie, la pérennité de ce ticket à prix ajusté devrait permettre à l’Allemagne de se rapprocher de son objectif : doubler l’utilisation des transports en commun d’ici 2030.

Le Grand Avignon baisse les tarifs des transports en commun
Voir l’article :
Les tarifs de transport en commun plus importants d’Avignon deviennent plus attractifs.…

Quels sont les pays qui utilisent l’euro ?

📨 Abonnez-vous aux newsletters gratuites A voir aussi : Toulouse. Métro, bus, tram : pour favoriser les transports en commun à la rentrée.

  • Inscrivez-vous en moins d’une minute pour recevoir gratuitement par email une sélection d’articles publiés par Reporterre, quotidiennement ou hebdomadairement.
  • OÙ ACHETER LE BILLET À 9 EUROS ? Vous pouvez l’acheter dès maintenant aux distributeurs automatiques de billets, aux centres de voyage et dans l’application LPP. Chaque billet n’est valable que pour le mois en cours.
  • Bien que tous les pays de l’UE fassent partie de l’Union économique et monétaire (UEM), 19 d’entre eux ont remplacé leur monnaie nationale par la monnaie unique, l’euro. Ces pays de l’UE forment la zone euro… Ces pays de l’UE forment la zone euro.
  • L’Autriche.
  • Belgique.
  • Chypre.
  • Estonie.
  • Finlande.

France.

Quels sont les deux derniers pays à avoir intégré la zone euro ?

Allemagne.

Quels sont les pays de l’Union européenne en 2022 ?

Grèce. Quel pays utilise l’euro ? Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Portugal, Slovaquie et Slovénie. La zone euro est composée de 19 pays, qui partagent aujourd’hui une monnaie unique. La Lituanie a rejoint la zone euro le 1er janvier 2015, devenant ainsi son 19e État membre.
Pays Ville Dette totale (M$)
Allemagne [ ] 83 237 124 2 966 846
L’Autriche [ ] 8 978 929 395 121
Belgique [ ] 11 631 136 648 951

Pourquoi certains pays n’utilisent pas l’euro ?

Bulgare [ ]

A voir aussi :
Quel est le prix d’une licence de tir ? Licence FFTir +…

Est-ce qu’il faut un test PCR pour aller en Allemagne ?

6 838 937

EN DIRECT - Crise de l'énergie - Emmanuel Macron : "Nous sommes en guerre et il faut produire plus vite...
Sur le même sujet :
Lors d’une conférence de presse avec le chancelier allemand Olaf Scholz, Emmanuel…

Quelle est la monnaie de l’Allemagne avant l’euro ?

19 143

La plupart des pays de l’UE qui ont évité la zone euro le font pour préserver leur indépendance économique. Ceci pourrez vous intéresser : Allemagne : tous les transports en commun à 9 euros par mois cet été. Voici un aperçu des problèmes auxquels de nombreux pays de l’UE veulent s’attaquer de manière indépendante.

Quelle monnaie utilisent les Allemands ?

A partir du mercredi 1er juin 2022, l’entrée en Allemagne n’est plus soumise aux restrictions Covid-19. Les voyageurs ne sont plus tenus de présenter un certificat de vaccination ou de récupération, ni un résultat de test.

Quelle est la monnaie avant l’euro ?

Séjour linguistique en Allemagne : Avant l’euro, il y avait le mark allemand. Alors que le troisième millénaire n’en était qu’à ses balbutiements, l’euro est venu remplacer le mark allemand chez nos voisins d’outre-Rhin.

Comment fonctionne le ticket à 9 euros ?

Quelle monnaie l’Allemagne avait-elle rattachée à l’euro ? Créée en 1948, la marque va permettre, accompagner puis symboliser le miracle économique allemand. Elle deviendra l’une des monnaies les plus stables au monde, lorsque le franc « fondra » terriblement. Elle a été oubliée, mais elle a suivi une période où l’instrument monétaire le plus fiable était la… cigarette.