Bilan immobilier 1er semestre Orpi : Quand le prix va-t-il se stabiliser ?

2022 sera-t-elle l’année record de la hausse des prix ? Dans ce contexte, comment et où se loger ? Orpi fait le point sur le marché sur les 6 derniers mois. Et donnez des conseils pour trouver un logement accessible !

Ce premier semestre, l’inflation se confirme sur le marché immobilier… Depuis janvier 2022, la hausse des prix a atteint 7%. Des prix records sur tout le territoire qui limitent considérablement l’accès au logement des Français, notamment des ménages les plus fragiles.

A l’heure où le logement reste le premier poste de dépenses des ménages (34% du budget français), comment et où loger les Français ? Orpi décrypte les villes où il est encore possible de se loger ou d’investir.

Les villes moyennes deviennent-elles le nouveau Paris ?

Habituellement réservée aux grandes villes, la hausse continue de se diffuser dans tout le pays, atteignant 7% (en moyenne) ce premier semestre.

L’attractivité des villes moyennes se confirme, plaçant Llemotges, Pau et Antibes sur le podium des villes les plus recherchées par les Français, toujours confrontés au facteur prix. Parmi les villes qui ont connu les plus fortes hausses, Pau figure également en tête du classement avec une hausse moyenne de 15%, suivie de Rennes (+14%), puis Reims (+13%) et Montpellier (+13%) ). Après 2 ans de dynamisme soutenu dû aux effets de la crise sanitaire, ces mêmes villes, considérées comme des marchés de transfert, commencent à marquer le pas. Voir l’article : Toulouse : pourquoi Tisséo augmente ses prix alors que Montpellier est libre. Ainsi, si de nouvelles villes comme Toulon (+10% volume de compensation) ou Perpignan (+30% volume de compensation) émergent et attirent de plus en plus, elles risquent aussi de voir leurs prix augmenter. Un effet de levier prix/demande qu’il faut réguler avec le risque d’assèchement du marché à terme.

D’autres facteurs contribuent également au retour à des conditions de marché normales : les contraintes financières, entre inflation, hausse des taux d’intérêt et durcissement des conditions d’accès au crédit, ont un réel impact sur la demande et sur le dynamisme du marché.

Pour Guillaume Martinaud, président de la coopérative Orpi : « Pourtant, central dans la vie des Français, le logement est largement oublié dans la situation actuelle. Absence de ministère dédié au logement, absence de politiques durables ou encore conditions trop contraignantes, il faut inverser la tendance pour donner un nouveau souffle au marché et aux Français ! Paradoxalement, le logement est perçu comme inabordable alors que l’accès à la propriété est toujours un rêve des Français, et notre dernier observatoire l’a montré : 42% des moins de 35 ans jugent l’immobilier inabordable. Si nous n’avons pas de solutions miracles, nous pensons qu’il est essentiel que tous les acteurs du logement s’unissent dans l’intérêt général : faciliter l’accès au crédit et libérer du foncier pour augmenter la capacité d’accueil. »

A l’opposé du marché, Paris se démarque avec une chute quasi historique (-3%), effet positif de ce dernier : augmentation du volume des engagements (+16%). Grâce à la régulation des prix, les acquéreurs ont pu trouver LE bien très recherché. Ce rééquilibrage du marché affectera-t-il désormais les villes moyennes qui ont vu leur prix au m² exploser ?

Prix ​​des carburants : l'"incitation" de la commune corse à ses habitants
Lire aussi :
La municipalité de Lugo-di-Nazza, 80 habitants, a décidé d’allouer une aide annuelle…

Des villes encore accessibles à la transaction !

Au premier semestre 2022, le montant des appartements vendus à Orpi s’élevait en moyenne à 207 000 €, pour des surfaces moyennes de 50 m² et à 284 000 € pour une maison moyenne de 120 m². Certaines villes moyennes offrent encore la possibilité aux Français de réaliser leur rêve d’acquisition. Orpi a ressemblé à cela dans ces villes, où il est encore possible d’investir pour sa résidence principale ou pour un investissement locatif, alliant confort de vie, accessibilité des transports et prix !

Lire aussi :
Avec le Presidential Lab, Le Parisien vous invite à partager vos idées…

Où acquérir une maison à moins de 250 000€ ?

Par exemple, près de Toulouse, les villes de Montauban (232 629 €) ou Castelnaudary (183 579 €) sont des alternatives intéressantes pour se loger. Avec des prix de 232 000 € (Montauban) et 183 000 € (Castelnaudary) pour des maisons d’environ 120 m², ils offrent les avantages d’être proches d’une grande ville et d’avoir des infrastructures de transport. Lire aussi : Madagascar : la hausse du prix du ticket de bus limitée – Réunion la 1ère. Niort allie également un ensemble d’emplois et de qualité de vie à seulement 1h de La Rochelle et propose des logements à moins de 200 000 €.

Lire aussi :
Les bombardements se poursuivent en Ukraine. Huit personnes ont été tuées et…

Où investir dans un appartement à moins de 150 000€ ?

En matière d’appartements, il est possible de lier prix attractifs et rendements attractifs : par exemple, Biesheim bénéficie de l’attractivité économique de Strasbourg, où le prix moyen des appartements est de 104 000 €. A parts égales, Nîmes, Dax et Boulogne-sur-Mer sont également des options intéressantes pour les candidats acquéreurs. Voir l’article : Zone urbaine. Transports : la guerre est déclarée entre Belfort et Montbéliard.

Et pour les locataires ?

Les investisseurs qui subissent une augmentation du prix d’achat, augmentent le montant des loyers pénalisant ainsi les locataires. En moyenne, nos clients paient 691 €/mois de loyer pour leur logement, avec des disparités selon les villes : de 516 €/mois à Reims pour 48 m² à 1 046 € pour 33 m² pour les Parisiens.

Le prix des loyers pèse sur le porte-monnaie des locataires qui paient le prix fort et sont contraints de s’éloigner des grandes villes. Pour les étudiants qui commenceront bientôt à chercher leur logement pour la rentrée, certaines communes voisines des principales villes étudiantes peuvent s’avérer des alternatives intéressantes. Par exemple, à Antony, Meudon ou Meaux, les locataires paient en moyenne moins de 500 € pour un appartement de 25 m², soit la moitié de ce qu’ils paient dans la capitale et à moins de 30 minutes en transports en commun.

« Pour maintenir la rentabilité des biens face à la hausse des prix, les montants des loyers sont également augmentés. Si le plafonnement des hausses de loyers est une bonne nouvelle pour les locataires, cette mesure demeure – au même titre que l’encadrement des loyers dans les grandes villes – un peu court- Pour revenir à des prix abordables qui permettent l’acquisition ou la location, il faut miser sur l’élargissement de l’offre et agir à la fois en politique foncière et en politique fiscale.Si les propriétaires profitent de la hausse de 3,5% des loyers fixée par ministre de l’Économie pour récupérer des loyers qui n’avaient pas augmenté depuis de nombreuses années, nombre d’entre eux devront anticiper les obligations découlant de la loi Climat et Résilience », ajoute Guillaume Martinaud.

Pourquoi il y a une crise du logement ?

Manque de logements locatifs et suroffre immobilière, coûts locatifs explosifs, « rénovations », locataires victimes de fraudes… Pour faire face à la crise du logement, le gouvernement Legault a promis plus d’un millier de logements sociaux d’ici la fin 2022. .

Quelles sont les raisons de la pénurie de logements en France ? D’abord parce que le stock de logements à vendre est au plus bas historique, ce qui amène aussi les professionnels à dire que le nombre de transactions devrait encore baisser en 2021. Mais aussi parce que la politique de l’offre se heurte aujourd’hui en journée à une baisse de la construction neuve. .

Pourquoi y A-t-il un problème de logement dans le monde ?

a) L’arriéré accumulé et la nécessité de remplacer les bidonvilles et les logements délabrés dans diverses régions du pays ; b) Situation critique des zones urbaines, surpeuplement, bidonvilles ; c) Nouvelles maisons nécessaires pour les nouvelles générations. Un service social.

Qui est concerné par la crise du logement ?

Risques sanitaires, fins de mois difficiles, confort insuffisant ou environnement quotidien et vie de famille impactés, au total près de 15 millions de Français sont touchés par la crise du logement, estime la Fondation Abbé Pierre (FAP) dans son rapport annuel.

Comment résoudre la crise du logement ?

simplifier et stabiliser les lois et réglementations. Supplément pour les logements inoccupés. moduler les loyers des parcs HLM en fonction des revenus familiaux. mettre en place un bouclier logement, pour s’assurer que les ménages ne consacrent pas plus de 25% de leurs revenus au logement.

Quels sont les problèmes de logement ?

a) L’arriéré accumulé et la nécessité de remplacer les bidonvilles et les logements délabrés dans diverses régions du pays ; b) Situation critique des zones urbaines, surpeuplement, bidonvilles ; c) Nouvelles maisons nécessaires pour les nouvelles générations.

Comment résoudre la crise du logement ? simplifier et stabiliser les lois et réglementations. Supplément pour les logements inoccupés. moduler les loyers des parcs HLM en fonction des revenus familiaux. mettre en place un bouclier logement, pour s’assurer que les ménages ne consacrent pas plus de 25% de leurs revenus au logement.

Qui contacter en cas de problème de logement ?

Que faire si votre maison est en mauvais état ?

  • Contactez le propriétaire ou l’agence immobilière. …
  • Consulter la commission départementale de conciliation. …
  • Adressez-vous au juge du tribunal du contentieux de la protection. …
  • Procédures de saisine du juge du tribunal contentieux de la protection.

Pourquoi il y a une pénurie de logement ?

Déterminants démographiques et sociologiques. Déterminants démographiques : L’évolution de la population française (urbanisation accrue, plus grande mobilité des ménages, augmentation de l’espérance de vie) explique une partie de l’augmentation de la demande de logements, particulièrement sensible dans les villes.

Quels sont les problèmes de logement en France ?

Mal logé : 14,6 millions de personnes fragilisées par la crise du logement. Alors que les vacances d’hiver se sont achevées le 31 mars 2022, retour sur l’habitat indigne en France avec le rapport de la Fondation Abbé Pierre publié en janvier 2022. Selon le rapport, plus de 4 millions de personnes ne sont pas ou mal logées.

Est-ce que les prix de l’immobilier vont baisser en 2022 ?

En effet, l’impact du DPE et la hausse des taux d’intérêt devraient ralentir le marché immobilier. Le marché immobilier pourrait ralentir en 2022 et 2023. Ce sont en effet les prévisions du groupe bancaire BPCE, présentées ce matin lors d’une conférence de presse.

Comment le secteur immobilier va-t-il évoluer en 2022 ? Au premier trimestre 2022, les prix des logements anciens en province ont augmenté de 1,8 %, après 2,3 % au quatrième trimestre 2021 et 2,4 % au troisième trimestre. Sur un an, les prix accélèrent de nouveau : 9,3 % entre le premier trimestre 2021 et le premier trimestre 2022, après 9,0 % et 8,9 %.

Est-ce le moment d’acheter un bien immobilier 2022 ?

En 2022, les prix des maisons devraient augmenter dans tout le pays, sans baisse prévue en raison de la demande actuelle. En revanche, on peut s’attendre à une croissance des prix plus modérée. Les premières études sur le sujet tablent sur une hausse des prix de l’ordre de 2 %.

Est-ce que le marché immobilier va chuter ?

Selon le site Surf finance Mag, en France, le marché immobilier montre des signes de ralentissement, notamment pour les logements neufs. En revanche, la hausse des taux reste raisonnable. Selon les dernières données de la Banque de France, le taux moyen a atteint 1,17 % en avril dernier, contre 1,1 % en décembre 2021.

Comment savoir si une maison est trop cher ?

Comment estimer le prix d’un bien ?

  • Estimez la valeur d’un bien avec l’application « Demander la valeur d’un bien ». Portail de l’économie, des finances, de l’action et des comptes publics.
  • Consulter la DVF sur data.gouv.fr.
  • Visualisez les DVF dans l’outil de visualisation fourni par Etalab.

Comment savoir si une maison est trop chère ? Comment savoir si un bien a été vendu ? Concrètement, il suffit de se rendre sur le site : app.dvf.etalab.gouv.fr/. En cliquant sur la maison ou l’immeuble souhaité sur la carte interactive, le prix de vente du bien en question s’affiche.

Comment savoir si on achète la bonne maison ?

La localisation est le critère numéro un pour définir un bon achat immobilier. Il faut donc être très pointilleux sur la situation géographique de son bien (proximité de son travail, proximité des commerces et des transports en commun, etc.).

Comment savoir si un bien immobilier est trop cher ?

Pour savoir si le bien se vend trop cher, il faut faire des recherches, faire plusieurs estimations immobilières à différents endroits pour ne pas se focaliser sur un seul prix du bien. Vous pouvez également imprimer des annonces pour des propriétés similaires à envoyer au vendeur lors de votre négociation.