Contrat de Sécurité Intégrée 2021-2026 entre la Ville de Clermont-Ferrand et l’Etat – Internet des Services de l’Etat du Puy-de-Dôme

Le 22 juillet 2021, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand et président de Clermont Auvergne Métropole, Eric Maillaud, procureur de Clermont-Ferrand, et Michel Rouquette, directeur académique de l’Éducation nationale du Puy- de-Dôme a signé le contrat de sécurité intégrée entre l’Etat et la ville de Clermont-Ferrand, en présence de Philippe Chopin, préfet du Puy-de-Dôme.

Cet outil de collaboration marque la volonté commune de l’Etat et de la Mairie de Clermont-Ferrand de renforcer la prévention et la lutte contre les phénomènes de délinquance sur le territoire de la commune de Clermont-Ferrand.

Ce contrat de sécurité, qui dure jusqu’en 2026, s’articule autour de 6 priorités communes pour lutter contre les différentes formes d’insécurité qui touchent les habitants :

Un renforcement des effectifs

• La sécurité nationale; Lire aussi : Transports en commun à Auch : un médiateur met fin au conflit social entre FO et Keolis.

• Justice;

• Prévention de la criminalité;

• Mineurs et éducation ;

Moins polluer, éviter les embouteillages... et si le train était l'avenir en Corse ?
Ceci pourrez vous intéresser :
Bien que le temps de trajet soit plus lent que la voiture,…

Des engagements mutuels respectés en matière de tranquillité publique et de sécurité

• La lutte contre la radicalisation et le séparatisme ; A voir aussi : L’IA peut-elle rendre les transports quotidiens plus aquatiques ?.

• Transport.

Afin de poursuivre les objectifs fixés, l’État et la ville de Clermont-Ferrand se sont dotés de moyens supplémentaires.

Du côté de l’Etat, la direction départementale de la police nationale bénéficiera d’un renfort de 6 hommes supplémentaires avant le 1er septembre 2022.

Quant à la Mairie de Clermont-Ferrand, elle est renforcée par 9 polices municipales avec la brigade de l’après-midi (en cours). Rappelons également que depuis l’été 2021, la Mairie a équipé ses agents de la Guardia Urbana de Pistolets à Poudre Electriques (PIE). A ce jour, plus de 30 policiers municipaux ont été formés au PIE et habilités au port d’armes par la préfecture.

L’autorité judiciaire, acteur clé de la prévention et du traitement de la délinquance, a bénéficié d’un renforcement de ses effectifs avec l’embauche de cinq agents supplémentaires au profit du tribunal de Clermont-Ferrand. Des groupes locaux rotatifs de traitement de la délinquance ont été mis en place pour relier en permanence le département. La Mairie a, pour sa part, poursuivi son soutien à la Maison de la Justice et du Droit (mise à disposition du site et charges locales afférentes).

Engagés à consolider les outils pour renforcer encore le lien Police-Population, l’État et la Ville développent plusieurs dispositifs communs.

Ainsi, l’association Centre Loisirs Jeunesse de la Police Nationale continue d’être soutenue, notamment financièrement avec une contribution de l’Etat dans le cadre du FIPD et l’embauche de personnel supplémentaire (aujourd’hui quatre policiers), les collaborations se renforcent également avec le social propriétaires et programmes de médiation. .

Par exemple, les partenaires du système de bailleurs ACTEO ont fait un travail constant pour la tranquillité résidentielle des quatre quartiers prioritaires de la ville. C’est-à-dire : le Conseil municipal a renouvelé, en 2022, le financement du dispositif de médiation Actéo pour un montant de 149 100 euros ; de même, le préfet a approuvé un nouveau financement pour 2022 d’un montant total de 35 000 euros.

La Mairie a également décidé de lancer une évaluation financière (IFSE) du tutorat TIG.

Ces moyens supplémentaires permettent de renforcer les moyens dédiés à la sécurité et à la tranquillité en centre-ville. Un groupe de sécurité local composé de 6 vététistes nationaux sillonne régulièrement le centre-ville. Une ou deux patrouilles mixtes sont organisées par semaine en collaboration avec la police municipale. Un 2ème groupe de 5 policiers a pu voir la lumière en début de stage, afin d’augmenter la fréquentation en fin d’après-midi et en début de soirée.

Le conseil municipal anime le comité technique des établissements de nuit (CTEN), auquel participent les services de la préfecture et la police nationale. La ville a organisé des rencontres avec des commerçants et des BDE (étudiants) pour les sensibiliser aux risques de la vie nocturne. Elle lance de brèves actions de médiation dans le centre-ville et envisage de créer un Conseil de nuit pour 2023.

ASCENSEUR POUR LISBONNE - Lettre d'un cheminot
A voir aussi :
ACCUEIL / CULTURE / ASCENSEUR VERS LISBONNE Paris a son funiculaire, Valparaiso…

Un contrat de sécurité visant à protéger la jeunesse

Depuis le 1er juillet 2022, le conseil municipal a mis en place une brigade locale et de nuit (BSP) au sein de la police municipale de Clermont-Ferrand. Initialement composée de 4 agents qualifiés et formés, elle montera rapidement en puissance avec de nouvelles embauches (9 agents). A terme, il s’agit de constituer une brigade opérationnelle capable d’intervenir en complément des actions déjà menées par la police nationale. Voir l’article : Souillac. Réunion de concertation sur la mobilité. En plus de la brigade de nuit, la Mairie a créé en février 2022 trois cellules dédiées (Circulation et Mobilité / Cellule des territoires et gestion / Environnement et Contrôle et Surveillance de l’espace public) dans le cadre d’une réorganisation des services.

Par ailleurs, plus de 25 grandes opérations conjointes ont été menées lors de grands événements comme la fête de la musique, des matches de Ligue 1 (avec en moyenne 20 policiers municipaux mobilisés par chaque parti et une quarantaine d’effectifs nationaux) ou encore des opérations contre deux motorisés. -véhicules à roues circulant dans la zone piétonne.

Enfin, dans le but de promouvoir une approche métropolitaine de la prévention de la délinquance, la Mairie a fortement initié la création du Conseil Métropolitain pour la Sécurité et la Prévention de la Délinquance. Cette stratégie, impulsée par la signature de la CSI, va amplifier la dynamique de coopération entre partenaires de sécurité.

La question de la sécurité des transports publics est un enjeu important pour la CSI. Le 25 novembre 2021, une convention a été signée fixant les conditions de coordination dans les transports publics entre la police nationale, la gendarmerie nationale, la justice, l’autorité organisatrice de la mobilité et l’opérateur principal du réseau de transport public. Ainsi, trois opérations hebdomadaires sont menées sur le terrain par la police nationale, et une vingtaine d’opérations conjointes ont été menées avec la police municipale.

La collaboration opérationnelle État-Collectivités locales-T2C a été renforcée avec la signature de plusieurs conventions thématiques.

Objectif fixé par le ministre de l’Intérieur, la lutte contre les déviations urbaines a activement mobilisé les effectifs de la police nationale. Dans ce cadre, la DDPN a procédé à des opérations de contrôle hebdomadaires ainsi qu’à des opérations aléatoires dans les secteurs soumis à ces pratiques. Par exemple, 7 véhicules ont été confisqués entre mi-mai et fin juin.

Un autre outil de prévention du crime est la surveillance vidéo. Les services municipaux ont travaillé avec tous les partenaires pour identifier et hiérarchiser les besoins en caméras. Le conseil municipal du 29 juin a également mis en place une nouvelle stratégie de vidéoprotection et l’installation de 22 nouvelles caméras cette année. Ce déploiement se poursuit avec le soutien financier de l’Etat (FIPD), conformément aux engagements acquis au sein de la CSI. La ville embauche à l’été 2022 un responsable du Centre de Supervision Urbaine. Ce centre devrait enfin intégrer une caméra de report d’images des zones économiques de la Métropole.

Ceci pourrez vous intéresser :
LaSalle et ses citoyens restent à l’affût des avancées potentielles du transport…

Qui a séparé Nantes de la Bretagne ?

La lutte contre les violences conjugales reste une haute priorité pour l’Etat et la Ville. Les trois travailleurs sociaux des commissariats et de la gendarmerie (ISCG) demeurent, en relation avec l’association AVEC63. Un psychologue complète cette équipe. Depuis janvier 2022, 321 personnes ont bénéficié de cet accompagnement.

La prévention de la délinquance des mineurs, notamment des plus jeunes de moins de 12 ans, est une priorité de la Ville et de l’État.

Quelle Est la capitale historique de la Bretagne ?

Du côté de l’Etat, l’Education nationale, partie prenante du contrat, a organisé la montée en puissance du Service national universel (SNU) : 123 jeunes volontaires du Puydômois en 2021, 326 en 2022.

Qui a sorti Nantes de la Bretagne ?

Les équipes éducatives se sont également investies dans la lutte contre l’absentéisme scolaire et le décrochage scolaire. La commission départementale sous la responsabilité de l’inspecteur de l’information et de l’orientation a examiné le cas de 1 009 étudiants de l’année universitaire 2021-2022.

Quelle est la ville la moins dangereuse de France ?

A ce stade, l’accompagnement à la parentalité est un levier de la CSI : le 2 septembre, le quartier de Vergnes et Gauthière a été labellisé « Ville éducative » afin de créer des synergies entre les acteurs éducatifs locaux, les services de l’Etat, de la Ville à la réseau d’associations et de parents d’élèves. L’Accord Intégré de Sécurité entérine également les outils identifiés pour lutter contre les violences scolaires dans le cadre de l’accord « Education Nationale / Justice / Ministère de l’Intérieur » signé le 29 juin. Une attention particulière est portée à tous les acteurs face aux phénomènes de cyberharcèlement, sources de situations d’angoisse intolérables.
Afin de développer des actions de prévention en milieu scolaire, l’équipe pédagogique de police routière de la police municipale a réalisé 33 interventions dans les écoles primaires de Clermont-Ferrand et 50 dans les classes de CM2, soit 1 200 élèves participants. Ces actions s’inscrivent dans le Plan d’Action départemental de Sécurité Routière (PDASR). Un contrat de sécurité qui réaffirme la priorité de la lutte contre le communautarisme et les phénomènes de séparatisme. Bien qu’encore marginaux, ces phénomènes font l’objet d’une réponse immédiate des pouvoirs publics. Le Contrat Intégré de Sécurité a permis de consolider l’échange d’informations afin de détecter les signaux faibles.
La formation à la citoyenneté et aux valeurs de la République est organisée par le réseau des référents de la Laïcité. Le Contrat Intégré de Sécurité a donc permis de consolider une collaboration déjà très importante entre la Mairie, l’Etat et l’ensemble des acteurs, qui s’exprime à travers la création du Conseil Local et demain aussi du Conseil Métropolitain de Sécurité et de Prévention de la Criminalité. La Loire-Atlantique est séparée administrativement de la région Bretagne par un décret signé le 30 juin 1941 par le maréchal Pétain… qui aurait pourtant préféré une Bretagne historique à cinq départements.
Nantes fait-elle partie de la Bretagne ? Ces premiers rois infligent de lourdes défaites aux Francs et poussent vers l’est, s’emparant des comtés de Rennes et de Nantes. Comme Rennes, Nantes ne devient bretonne qu’en 851. Capitale historique de la Bretagne, capitale de la pseudo-région des Pays de la Loire, capitale de la Loire-Atlantique, Nantes et sa métropole jouissent depuis près de deux décennies d’une réputation qui en fait l’une des villes françaises les plus attractives. . En 1941, le maréchal Pétain sépare la Loire-Atlantique de la Bretagne et c’est ainsi que la ville, administrativement, ne fait plus partie de la Bretagne mais des Pays de la Loire.
Personnes Note / 5 1

Le Plessis Robinson (92)

Où habiter en France pour être tranquille ?

4.6

  • 2
  • Bon (59)
  • 4.5
  • 3
  • Saint-Mandé (94)
  • 4.5
  • 4
  • Saint Prix (95)

Pourquoi Nantes est en Bretagne ?

4.5

Où vivre en France sans délinquance ? Seul le village d’Aurillac (Cantal) fait mieux dans ce domaine. Cherbourg-en-Cotentin (Manche) est la deuxième ville la plus sûre de France, selon un classement présenté par le journal l’Express du 3 février 2022. La ville portuaire devance ainsi Marseille (100), Paris (99), Lyon (98e) ou Montpellier (97e).

Est-ce que Nantes fait partie de la Bretagne ?

Les 10 meilleurs villages où il fait bon vivre en France

Quelle région appartient Nantes ?

Guetary (Pyrénées-Atlantiques)